Recherche

Maroc : la moitié des jeunes veut quitter le pays

© Copyright : DR

26 juin 2019 - 08h20 - Société

Une enquête réalisée par BBC News Arabic et Arab Barometer, un réseau de recherche basé à l’université de Princeton aux Etats-Unis, auprès de 25.000 personnes issues de 11 pays de la région MENA (Moyen-Orient/Afrique du Nord) révèle que près d’un marocain sur deux (43%) envisage d’émigrer.

Selon les informations rapportées par HuffPost Maroc, cette enquête est réalisée entre fin 2018 et le printemps 2019. Il s’en sort qu’une personne sur cinq tient à émigrer dans les différents pays pris en compte. Le cas du Maroc est plutôt inquiétant. En effet, au royaume, "le pourcentage dépasse la barre des 40%, en augmentation constante depuis 2013, de même qu’en Jordanie", appuie le même média.

Le cas du Soudan paraît quand même alarmant car "c’est plus de la moitié de la population qui souhaite partir", selon la même source qui ajoute que l’Irak, l’Egypte, la Libye et la Tunisie ont également connu une hausse du nombre de personnes souhaitant émigrer, contrairement au Soudan, au Liban et au Yémen où le taux baisse depuis cinq ans. Lequel taux reste stable en Palestine et en Algérie, autour de 30% environ.

La jeunesse qui représente pourtant l’avenir d’une nation est surtout la couche qui ambitionne d’émigrer. Ce qui pose à coup sûr un véritable problème pour les pays concernés. Petite remarque concernant la couche juvénile en effet, "le nombre de personnes âgées de 18 à 29 ans souhaitant émigrer est en hausse de 10% par rapport à 2016", et "plus de la moitié des jeunes des pays étudiés (52%) pensent désormais émigrer contre 42% en 2016", indique la même source. A noter qu’au Maroc, ils sont 70% de cette tranche d’âge à envisager de partir.

Si l’Europe est depuis quelque temps moins retenue parmi les destinations envisagées par ces jeunes, elle reste le choix prédominant pour les Nord-Africains et représente la première destination visée au Maroc, avec 64%. Fatigués par les conditions socio-économiques, (un facteur déterminant), ces jeunes n’excluent pas d’émigrer, même dans la clandestinité.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact