Les Marocains libres de choisir le prénom de leurs enfants, sous certaines conditions

14 juillet 2023 - 20h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Les officiers marocains de l’état civil sont à présent dans l’obligation d’accepter temporairement les prénoms déclarés, y compris ceux en contradiction avec la loi, contrairement aux pratiques antérieures, selon un décret qui vient d’être publié.

Si les officiers ne sont pas d’accord avec le prénom, ils devront par la suite soumettre le cas à une commission qui émettra une décision d’acceptation ou de rejet, en fournissant une justification.

L’officier de l’état civil est ensuite informé de la décision de la commission par le biais d’un système numérique, qui transmet cette décision à la personne ayant fait la déclaration de prénom. Cette réforme s’inscrit dans un contexte de débat public fréquent sur le choix des prénoms, en particulier amazighs, selon TelQuel.

La législation stipule toujours que le prénom choisi ne doit pas être contraire à la moralité ou à l’ordre public, ne doit pas prêter à ridicule ou être un nom de ville, de village ou de tribu, ni comporter plus de deux prénoms. Il est également précisé que le prénom déclaré doit être confirmé avant le nom de famille lors de l’enregistrement à l’état civil et ne doit pas être suivi d’un titre ou d’une qualité, tels que Moulay, Sidi, Lalla, ou d’un numéro ou d’un chiffre.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Amazigh - Administration - Ministère de l’Intérieur (Maroc)

Aller plus loin

Prénoms interdits : le ministre de l’Intérieur promet une nouvelle circulaire

Mohand Laenser, ministre de l’Intérieur a démenti mardi les informations selon lesquelles son département interdit l’inscription de prénoms amazighs dans les registres d’Etat...

Un prénom amazigh refusé à Casablanca

Les services de l’état civil de Casablanca ont refusé l’enregistrement du prénom d’une petite fille à qui les parents ont attribué "Silya", un prénom amazigh (berbère). Face à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le racket des gardiens de voitures au Maroc dénoncé

Le groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS) exprime son inquiétude face à ce qu’il qualifie de “harcèlement” et “racket” dont sont victimes les automobilistes par les auto-proclamés gardiens de voitures.

Maroc : bonne nouvelle pour les amateurs de hammams

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a instruit les gouverneurs des régions et les préfets des préfectures et provinces du royaume pour que soit revue la décision de fermeture des hammams et des stations de lavage de voitures en fonction de...

La salaire minimum augmente de 5% au Maroc

Le Conseil de gouvernement a adopté, jeudi, un décret portant augmentation immédiate du Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) et du Salaire minimum agricole garanti (SMAG) en accord avec les négociations menées avec les syndicats.

Cimetières au Maroc : entre abandon et insécurité

La gestion des cimetières pose problème au Maroc. Selon un rapport du ministère de l’Intérieur, les sites existants sont saturés ou en état de dégradation et les collectivités territoriales peinent à les réhabiliter et à identifier des terrains viables...

Nouvel an amazigh au Maroc : ce sera le 14 janvier

La date du nouvel an Amazigh au Maroc est désormais connue. Elle vient d’être définie par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, et ce sera le 14 janvier. Ce jour sera donc chômé et payé.

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Maroc : bonne nouvelle pour ceux qui aiment les Hammams

Les Marocains pourront fréquenter les hammams, restés en partie fermés depuis plusieurs semaines suite à une note du ministère de l’Intérieur, pendant le ramadan. Dimanche, le ministère des Habous et des Affaires islamiques a annoncé que le mois sacré...

Le Roi Mohammed VI instaure le Nouvel An Amazigh comme jour férié au Maroc

Le Nouvel An Amazigh sera désormais un jour férié officiel au Maroc, selon une décision qui vient d’être prise par le roi Mohammed VI.

Aïd El Fitr 2024 : une bonne surprise pour les fonctionnaires marocains ?

La ministre déléguée chargée de la réforme de l’administration et de la transition numérique, Ghita Mezzour, propose au gouvernement de décréter un congé exceptionnel de trois jours au lieu de deux à l’occasion de l’Aïd Al-Fitr 2024.

Le Maroc simplifie encore plus les procédures administratives

Le gouvernement entend simplifier et digitaliser prochainement quelque 2500 procédures. C’est ce qu’a déclaré Ghita Mezzour, ministre de la Transition numérique et de la réforme de l’administration, à la Chambre des représentants.