Un prénom amazigh refusé à Casablanca

3 mars 2020 - 11h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Les services de l’état civil de Casablanca ont refusé l’enregistrement du prénom d’une petite fille à qui les parents ont attribué "Silya", un prénom amazigh (berbère). Face à ce refus, ils ont sollicité l’aide de l’avocat et militant du Mouvement Amazigh, Ahmed Arhmouch.

Lorsque Brahim El Abdeloui, le père de l’enfant, a proposé le prénom à la Commission de l’état civil du district 2 de Salam, dans le district de Sidi Moumen, le 28 février, il lui a été dit que ce prénom ne figure pas sur la liste des prénoms inscrits dans les registres de l’état civil du ministère de l’Intérieur.

Saisi du dossier, l’avocat et militant du Mouvement Amazigh, Ahmed Arhmouch, a confié à Morocco World News que les services de l’état civil ont effectivement dit à la famille de la petite "Silya" que le prénom ne figure pas dans les registres de l’état civil du ministère de l’Intérieur, datant des années 1990. Selon lui, ce refus va l’encontre des décisions ministérielles publiées en 2014 par le ministère de l’Intérieur sur le sujet, et de la Constitution de juillet 2011. Les Marocains sont autorisés à choisir le prénom de leurs enfants. Mais ces prénoms ne doivent pas porter atteinte à la moralité ni à l’ordre public.

Pour aider les parents à avoir gain de cause, l’avocat Arhmouch a envoyé une lettre ouverte au chef du gouvernement Saadeddine El Othmani, au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, ainsi qu’au ministre d’État chargé des droits de l’Homme, Mustapha Ramid. Aussi, a-t-il demandé "l’annulation de toutes les procédures judiciaires racistes dans les administrations marocaines". Enfin, Arhmouch appelle le gouvernement au respect strict des accords internationaux sur les droits de l’Homme et la lutte contre le racisme.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Amazigh - Casablanca - Administration - Enfant

Aller plus loin

Les Marocains libres de choisir le prénom de leurs enfants, sous certaines conditions

Les officiers marocains de l’état civil sont à présent dans l’obligation d’accepter temporairement les prénoms déclarés, y compris ceux en contradiction avec la loi,...

Maroc : les Imazighen en lutte pour une reconnaissance identitaire et culturelle

Les Imazighen marocains sont dans une lutte permanente pour une plus large reconnaissance identitaire et culturelle.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc simplifie encore plus les procédures administratives

Le gouvernement entend simplifier et digitaliser prochainement quelque 2500 procédures. C’est ce qu’a déclaré Ghita Mezzour, ministre de la Transition numérique et de la réforme de l’administration, à la Chambre des représentants.

Maroc : révision de l’impôt sur le revenu

Le gouvernement marocain, via son porte-parole Mustapha Baitas, a annoncé une révision de l’Impôt sur le revenu (IR) avec pour objectif d’augmenter les revenus des employés et fonctionnaires.

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Maroc : de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch franchit de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh, mais des efforts considérables restent à fournir pour que la langue retrouve sa place qui lui est échue.

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.

Ramadan 2023 au Maroc : voici les horaires des administrations

En raison du mois de Ramadan qui démarre dans quelques jours, les horaires de travail dans les administrations, les établissements publics et les collectivités territoriales seront modifiés.

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

Coup d’accélérateur pour le TGV Kénitra-Marrakech

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a lancé un appel d’offres pour la construction d’une voie ferrée à grande vitesse de 375 kilomètres reliant Kénitra à Marrakech.

Hiba Abouk, séparée d’Achraf Hakimi, trouve du réconfort auprès de ses enfants

Affectée par sa séparation avec Achraf Hakimi et la polémique liée à leur divorce, Hiba Abouk continue de garder le moral haut et le sourire grâce à ses enfants Amin (3 ans) et Naïm (1 an).