Une majorité de Marocains utilisent WhatsApp

13 mai 2021 - 20h20 - Maroc - Ecrit par : J.D

Une large majorité, soit 84 % à 90 % de Marocains, utilisent la messagerie WhatsApp. Dans ce lot d’utilisateurs, 79 % en sont de véritables accrocs alors que près de 3 Marocains sur 4 utilisent régulièrement Facebook.

Cette cartographie des réseaux sociaux au Maroc en 2021 réalisée par le groupe Sunergia fait savoir que dans le milieu urbain, le taux d’utilisateurs de WhatsApp a atteint 90 % au sein de toutes les classes sociales et dans toutes les régions du royaume.

L’étude souligne que seuls font exception à la règle, les agriculteurs et les pêcheurs âgés de plus de 45 ans aux revenus très faibles et les personnes ne possédant pas de Smartphone. Grâce à son option de messages vocaux, WhatsApp est prisé par toutes les couches sociales quel que soit leur niveau de scolarisation, relève le baromètre des réseaux sociaux, précisant que 1/3 des utilisateurs sont non scolarisés.

Premier réseau social populaire dans le royaume, Facebook est utilisé de façon régulière par 3 marocains sur 4 en 2021 contre un taux d’utilisation de 57 % en 2019. Ses utilisateurs se retrouvent dans toutes les couches de la population, mais avec une grosse part dans la population jeune. En effet, 58 % des Marocains âgés de 65 ans et plus utilisent WhatsApp tandis que seulement 27 % d’entre eux surfent sur Facebook. À en croire aux résultats de l’étude, en raison de sa simplicité et de son fil d’actualité, Facebook est adopté par un quart de personnes non scolarisées et en majorité tous les jours.

Quant à Instagram, il est utilisé par 42 % des Marocains en 2021 et a connu une progression de 50 % par rapport à l’an dernier. Orienté photos et vidéos ou encore visuels, ce canal social brasse plus de 10 à 15 millions d’utilisateurs âgés de 35 ans au moins et majoritairement dans les secteurs de l’art et la culture, mais on les retrouve aussi beaucoup dans le commerce et l’industrie.

Crédité de 21 %, Snapchat a augmenté sa base de 50 % d’utilisateurs Marocains. Ce réseau social est suivi par TikTok (14 %), qualifié de «  star montante  » par l’étude. Le réseau social professionnel LinkedIn possède une communauté marocaine estimée à 2 % avant le confinement. Ce chiffre a évolué jusqu’à 12 % début 2020 avant de grossir six plus, précise Sunergia.

Le réseau le moins utilisé de la cartographie, selon l’étude est Pinterest qui engrange un taux n’excédant pas 1 %. Il est talonné par Twitter qui est resté stable avec ses 5 % d’utilisateurs.

Sujets associés : Etude - Enquête - Facebook - Twitter (X) - WhatsApp - Snapchat

Aller plus loin

Apprendre le Français avec WhatsApp

La langue française à la portée de tous. C’est la mission que s’est assignée l’Institut français, chargé de l’action culturelle extérieure de la France, en lançant lundi une...

WhatsApp alerte ses utilisateurs

Le service de messagerie WhatsApp va cesser de fonctionner sur certains smartphones à partir de demain, lundi 1ᵉʳ novembre.

Plus de 70 % des enseignants marocains utilisent WhatsApp

Le système de messagerie WhatsApp est utilisé par 70,4 % des enseignants marocains, indique le Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique...

Près de 90 % de Marocains accèdent à Internet via un appareil mobile

Selon le nouveau rapport Digital 2021 publié par We Are Social et Hootsuite, environ 90 % des Marocains utilisent un appareil mobile pour accéder à Internet et surtout, aux...

Ces articles devraient vous intéresser :

Publicité : Twitter va partager ses revenus avec ses utilisateurs au Maroc

Twitter a décidé de partager ses revenus publicitaires avec ses créateurs de contenus au Maroc, en Jordanie, en Israël, aux Émirats arabes unis, afin de rendre plus attractif le réseau social au moment où, il est fortement concurrencé par Threads.

Darija sur Wikipédia : un concours qui divise

La page Facebook Wikimedia Maroc a lancé un concours préconisant l’utilisation du dialecte marocain (darija) en lieu et place de l’arabe littéraire qui soulève de vives polémiques.

La police marocaine et Facebook lancent « Alerte-enlèvement »

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) met en place actuellement un nouveau système de protection de la sécurité des citoyens, des résidents et des étrangers. Il s’agit d’un programme innovant et intégré d’alerte et de recherche des...

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Twitter sanctionne Saâdeddine El Otmani

L’ancien chef du gouvernement Saâdeddine El Otmani fait parler de lui, mais en des termes peu reluisants, en faisant sur Twitter le lien entre la variole du singe et l’homosexualité.

Achraf Hakimi fait des promesses aux Marocains

À quelques heures du départ de la sélection nationale du Qatar, l’international marocain Achraf Hakimi s’est adressé aux supporters marocains dont le soutien a été déterminant tout au long de la compétition.

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Haine envers les Marocains : prison ferme prononcée par la justice

Le parquet de Valence spécialisé dans les délits de haine a requis trois ans de détention contre un homme accusé de diffusion d’informations mensongères sur les réseaux sociaux ciblant les musulmans, notamment Marocains.

Les excuses de Meryame Kitir à ceux qu’elle aurait pu « blesser involontairement »

Après deux mois de silence, Meryame Kitir, ancienne ministre belge de la Coopération, s’est adressée dimanche à ses collègues et autres avec lesquels elle a collaboré durant son mandat au sein du gouvernement belge.