Quand une mafia serbe tente d’acheter le rein d’un Marocain

18 mai 2015 - 18h00 - Espagne - Ecrit par : Bladi.net

Cinq personnes ont été arrêtées à Tarragona, dans le nord de l’Espagne, pour avoir acheté un rein d’un ressortissant marocain sans ressources, organe destiné au fils du chef du « clan des Radosavljevic », une bande mafieuse serbe spécialisée dans le vol de maisons.

Les détails de cette affaire ont été donnés ce matin lors d’une conférence de presse par le chef de la police nationale, Ignacio Cosidó, qui explique qu’en tout, 54 personnes de cette mafia ont été arrêtées dans toute l’Espagne par la police lors de l’opération baptisée « Eucalyptus » en collaboration avec les polices allemande et belge.

Lors d’écoutes téléphoniques, il était question de l’acquisition d’un rein destiné au fils du « clan des Radosavljevic » actuellement sous dialyses. C’est un chauffeur de la bande, un ressortissant marocain, qui a mis la mafia sur la piste d’un autre Marocain en situation économique très précaire qui était disposé à vendre son rein pour 6.000 euros.

Après conclusion de l’affaire, la victime devait entamer les démarches auprès de l’hôpital de Tarragona, qui devait ensuite faire une enquête sur la volonté réelle du donneur d’organe. Prenant peur, le Marocain a ensuite été menacé de mort par la bande des Serbes. Pendant toute la durée des tractations, toute la bande ainsi que le Marocain étaient écoutées par la police.

Des filles achetées jusqu’ à 100.000 euros

En plus de cette vente d’organes, la mafia était également spécialisée dans le cambriolage de maisons. Pour les vols, cette bande utilisait uniquement des filles mineures qu’ils étaient prêts à acheter jusqu’à 100.000 euros selon leur aptitude à forcer les portes ou ouvrir les maisons. Pour les empêcher de s’enfuir, la mafia les mariait avec un membre du clan.

Après recrutements, les filles sélectionnées étaient transférées dans une vingtaine de villes espagnoles et d’autres pays européens pour commencer leur mission. Une fois sur place, ces jeunes filles choisissaient les propriétés, de préférence appartenant à des gens aisés, avant de les cambrioler. Ces jeunes voleuses en herbe étaient surtout intéressées par les bijoux, l’argent liquide ou encore des chaussures de marque.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Faits divers - Trafic

Aller plus loin

Espagne : Trois membres d’une mafia ayant acheté un rein à un Marocain condamnés

Le tribunal Suprême de Barcelone vient de confirmer les peines prononcées en première instance, à savoir jusqu’à six ans de prison à l’encontre de trois membres d’une même...

Un policier marocain met en vente son rein sur Facebook

Hicham Jilali, officier de police marocain suspendu de ses fonctions, propose depuis plusieurs jours son rein à la vente à travers une annonce diffusée sur le réseau social...

Une Marocaine met en vente son rein

Meryem, Marocaine de 28 ans, mère de famille de Casablanca, veut vendre son rein pour subvenir aux besoins de ses quatre enfants.

Un homme accuse l’Etat marocain de lui avoir volé son rein

Un homme accuse le ministère marocain de la Santé d’avoir volé son rein, lors d’une opération chirurgicale qu’il a subi à l’hôpital Hassan II, à Agadir.

Ces articles devraient vous intéresser :

Meurtre de Malak : des traces d’agressions sexuelles révélées par le médecin légiste

Lors d’une conférence de presse donnée jeudi par le parquet de Liège, des révélations choquantes ont été faites sur le meurtre de Malak, la jeune adolescente de 13 ans tuée par Olivier Theunissen, un Sérésien de 37 ans. Le médecin légiste a en effet...