Marocanité du Sahara : le Nigeria maintient sa position

6 février 2021 - 23h30 - Maroc - Ecrit par : J.K

Le 31 janvier dernier, le roi Mohammed VI et le président nigérian Muhammadu Buhari se sont parlé au téléphone. Les deux chefs d’État ont probablement abordé la question du Sahara au cours de cette discussion qui intervient à la veille du sommet de l’Union africaine (UA) prévu les 6 et 7 février à Addis-Abeba.

Après l’appel téléphonique des deux dirigeants, la directrice de la diplomatie publique au sein du ministère marocain des Affaires étrangères a indiqué, dans un tweet publié le même jour, que Mohammed VI et Muhammadu Buhari, « ont salué la dynamique positive » des relations bilatérales et exprimé leur engagement à matérialiser deux projets, dont la construction d’un gazoduc entre le Nigeria et le Maroc et la création d’une usine d’engrais au Nigeria, le plus tôt possible, fait savoir Jeune Afrique.

D’après Khalid Chegraoui, chercheur associé au Policy Center For the New South, à Rabat, bien que la diplomatie marocaine déclare « n’avoir aucun élément d’information sur le sujet », les deux chefs d’États ont probablement abordé la question du Sahara dans leur conversation. Mais, avec la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara et dans la foulée du sommet de l’UA, les choses se corsent, sans oublier que ce sera la RD Congo, pays ami du Maroc, qui occupera la présidence de l’UA.

Une situation embarrassante pour l’Algérie et le Polisario qui redoutent une proposition de suspension de la « République arabe sahraouie démocratique (RASD  » des organes de l’UA. Dans ce sens, le jour suivant l’appel téléphonique entre les deux dirigeants, le chef du Polisario a dépêché Mohamed Ould Salek, son « ministre des Affaires étrangères » au Nigeria et en Angola, mais ce dernier n’a pas obtenu satisfaction, vu que le président nigérian aurait marqué son choix pour une position de « neutralité » dans le dossier du Sahara, alors que l’Algérie espérait son soutien. Même réaction de la part de l’Angola et du Kenya.

« À l’exception de l’Algérie, tous les pays africains ont nuancé leur position sur le Sahara. La question reste très importante sur la scène africaine, mais les dirigeants du continent ont compris qu’elle faisait aussi obstacle à des enjeux plus importants », a précisé Khalid Chegraoui.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Diplomatie - Nigéria - Sahara Marocain

Aller plus loin

Le Maroc rit, le Polisario pleure

La Bolivie ne reconnaît plus la "pseudo-République arabe sahraouie démocratique" et "rompt tous ses liens" avec cette entité. Lundi, le ministère des Relations extérieures du...

Un autre pays tourne le dos au Polisario

Une note verbale du ministère des Affaires étrangères et des Relations internationales du royaume de Lesotho a été publiée, le vendredi 04 octobre 2019. Celle- ci a officialisé...

Un projet à plus de 1,3 milliard de dollars entre le Maroc et le Nigeria

Une nouvelle plateforme de produits chimiques de base d’une valeur de 1,3 milliard de dollars sera bientôt opérationnelle entre le Maroc et le Nigeria pour booster...

Maroc-Nigéria : la construction du pipeline géant sur la bonne voie

Annoncé en 2016, le gazoduc Nigéria-Maroc sera le plus long d’Afrique et devrait desservir le Maroc et l’Espagne. Malgré les difficultés, ce projet avance et sera livré dans les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc déploie de grands moyens pour surveiller ses frontières

Le Maroc mobilise d’importantes ressources matérielles et humaines pour contrôler et surveiller ses frontières terrestres longues de 3 300 km et maritimes sur une distance de 3 500 km en plus de l’espace aérien.

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Le Maroc menace d’occuper le reste du Sahara

L’ambassadeur du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a laissé entendre que le Maroc pourrait récupérer la partie du Sahara située à l’est du mur de séparation.

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Le Polisario craint les drones marocains

Le Polisario se plaint de l’utilisation par le Maroc de drones chinois contre ses milices dans le Sahara.

Explosions à Smara : le Polisario impliqué ?

Quatre explosions ont retenti dans la nuit de samedi à dimanche dans la ville de Es-Semara, au Sahara. Le bilan fait état d’un mort et de trois blessés. Le Polisario s’est félicité de ses attaques.

Le Maroc menace le Polisario en cas d’utilisation de drones

Le Maroc, par la voix de son représentant permanent auprès de l’ONU Omar Hilale, a prévenu l’organisation dirigée par Antonio Gutteres de la reprise du contrôle de toutes les zones situées à l’extérieur du mur et d’une réaction militaire appropriée au...

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.