Marouane Chamakh se voit en futur entraîneur de Bordeaux

24 mai 2021 - 07h40 - Ecrit par : J.D

Trois ans après son départ à la retraite, l’ancien attaquant marocain des Girondins de Bordeaux, Marouane Chamakh, compte revenir sur le bord des terrains. En juin prochain, il commence sa nouvelle aventure au Maroc. L’ex-footballeur dévoile, dans une interview à Eurosport, son nouveau projet, ses rêves d’après carrière et surtout, son avis sur le management actuel de Bordeaux.

« Je passe mes premiers diplômes d’entraîneur au Maroc à partir de juin, ça fait plaisir », a indiqué Marouane Chamakh. A 37 ans, ce champion de France en 2009, n’exclut pas de devenir l’entraîneur des Girondins d’ici 5-10 ans. C’est envisageable à 100%, mais je ne veux pas me précipiter. Si je veux entraîner, je dois avoir le bagage nécessaire pour le faire, a-t-il assuré.

Marouane Chamakh dit avoir consacré les trois années d’après carrière, à sa petite famille et ses affaires personnelles. Se prononçant sur les circonstances de son départ à la retraite, l’ancien joueur de pointe signale qu’il n’a pas raccroché par manque de club mais parce qu’il a préféré profiter de sa famille. « j’ai eu des propositions aux États-Unis, en Chine, au Moyen-Orient… Mais j’ai préféré tirer un trait et profiter de ma famille », a révélé Chamakh avant de donner sa lecture sur la saison compliquée de son «  club de cœur  » à l’approche de la 38ᵉ journée où les Bordelais jouent le maintien de la saison.

Sur la question, l’ex-joueur de Bordeaux pointe l’ambiance morose autour de l’équipe, qui selon lui, reste un groupe bien cohérent pour finir en milieu de tableau. « Le fait qu’elle se retrouve dans cette position-là, que j’ai connue en 2004-2005, c’est très difficile », fait-il constater avec amertume.

Concernant le départ en avril dernier, du propriétaire des Girondins, King Street, le futur entraineur n’est pas surpris. Car dénonce Chamakh, ce fonds d’investissement est venu avec l’intention de gérer un club comme on gère une boulangerie. Il lui reproche toutefois de n’avoir pu attendre les quelques matches à deux mois de la saison avant d’annoncer la nouvelle de son retrait.

En guise de solutions pour sauver le club menacé de relégation, l’ancien footballeur propose un repreneur pour empêcher une relégation administrative et protéger les salariés du club. « On ne peut pas laisser Bordeaux finir en National 3. Il faut quelqu’un qui soit là par passion, qui comble le déficit tout en prenant du plaisir, sans penser uniquement au bénéfice, plaide-t-il, même s’il n’espère rien pour la saison prochaine. « Chaque saison, on rêve d’un retour en Ligue des champions, du Top 3, etc. », relève-t-il, saluant les mérites de du coach Jean-Louis Gasset adjoint lors de son passage à Bordeaux.

« C’est l’homme de la situation. S’il y a un mec pour tirer le meilleur de tous les joueurs, c’est bien lui », a-t-il martelé tout en soulignant que le coach Gasset est sûrement la raison pour laquelle le club est presque maintenu. « Sans lui, on aurait peut-être déjà été en Ligue 2… », a-t-il conclu.

Tags : France - Marouane Chamakh - Football

Aller plus loin

Marouane Chamakh donne les raisons de sa retraite anticipée

L’ancien international marocain, Marouane Chamakh, était samedi dernier l’invité de d’Info Soir de 2M. Le joueur qui a fait les beaux jours de plusieurs clubs dont les Girondins de...

Marouane Chamakh : « je veux coacher et entraîner »

Même s’il n’a pas connu une carrière professionnelle immense à la taille de son talent, Marouane Chamakh entend mettre son expérience au service des plus jeunes. L’ex-international...

Football : le Marocain Younes Zerdouk est le nouvel entraîneur des Comores

C’est officiel, le technicien marocain Younes Zerdouk a été désigné sélectionneur de l’équipe comorienne de football.

Maroc : les entraîneurs des différentes sélections nationales, connus

La liste des entraîneurs qui prendront en charge les différentes équipes nationales a été publiée par la Fédération royale marocaine de football (FRMF). Dans un communiqué, la FRMF a...

Nous vous recommandons

Vers un allègement des mesures restrictives au Maroc ?

À l’instar de nombreux pays dans le monde, le Maroc pourrait alléger les mesures restrictives mises en place afin de lutter contre la propagation du coronavirus. Avec l’apparition du variant Omicron, le Maroc est passé à 8 500 cas par jour, selon le...

En fuite au Maroc avec ses enfants, un Français arrêté au Portugal

Le Service portugais des étrangers et des frontières (SEF) a localisé deux mineurs italiens enlevés en France l’année dernière par leur père. Ce dernier tentait de les ramener au Maroc après avoir refusé de les confier aux services sociaux...

L’affaire Dr Hassan Tazi entre dans une nouvelle phase

L’affaire du célèbre chirurgien esthétique Dr. El Hassan Tazi, propriétaire de la clinique Chifaa, incarcéré à la prison d’Oukacha pour notamment traite d’êtres humains et abus de faiblesse, est entrée dans une nouvelle phase cette...

Thomas Partey : une Marocaine à l’origine de sa conversion à l’islam

Thomas Partey, international ghanéen et milieu de terrain d’Arsenal, confirme s’être converti à l’islam et révèle ce qui l’a motivé à prendre cette décision.

Achraf Hakimi sous le feu des critiques

Achraf Hakimi est au centre d’une nouvelle polémique. On reproche à l’international marocain de faire trop de virées nocturnes.

Des autoroutes en Espagne qui deviennent gratuites

Le gouvernement et la Generalitat ont supprimé les péages sur certains tronçons des autoroutes de Catalogne et d’Aragon, notamment l’AP-2 sur l’autoroute Saragosse – El Vendrell et l’AP-7 sur l’autoroute Tarragone – La Jonquera. Ces routes sont très...

Le Maroc, 11e producteur mondial d’avocat

Au titre de la saison 2021-2022, le volume d’exportation d’avocats cultivés au Maroc devrait augmenter pour atteindre les 40 000 tonnes, soit 15 à 20 % de plus que l’exercice précédent.

Elaris Finn, nouvelle concurrente de la Citroën AMI, fabriquée au Maroc

La Citroën AMI, une voiture sans permis électrique fabriquée dans l’usine du Groupe PSA installée à Kénitra, au Maroc, a une nouvelle concurrente. Son nom : Elaris Finn, une voiture fabriquée en Chine, qui doit être commercialisée par...

Un groupe chinois de fabrication d’armes s’installe au Maroc

La société chinoise Norinco, spécialisée dans l’industrie de l’armement, a posé ses valises au Maroc en ouvrant une filiale à Rabat.

L’Espagne exporte plus de gaz qu’elle n’en importe d’Algérie

Le PDG d’Enagás, Arturo Gonzalo Aizpiri, a déclaré ce mardi que l’Espagne exporte plus de gaz vers la France à travers les interconnexions à Irún (Guipúzcoa) et Larrau (Navarre), qu’elle n’en importe de l’Algérie via le...