Recherche

Melilla veut refuser la nationalité aux bébés Marocains nés sur son territoire

1er décembre 2018 - 16h00 - Monde

Un passeport espagnol

Les autorités locales de Melilla réfléchissent à une reforme de la loi qui permet actuellement d’accorder automatiquement la nationalité espagnole à tout enfant né sur le territoire. Cette procédure vise les enfants marocains et cette discussion n’est pas à l’ordre du jour pour l’instant à Sebta.

Le président de Melilla Juan José Imbroda a annoncé cette semaine qu’il traitera de cette question lors de sa prochaine rencontre avec le président du gouvernement espagnol Pedro Sánchez prévue le 4 décembre prochain à Madrid. Ce dernier envisage de lui demander une réforme du code civil pour que le millier d’enfants marocains qui naissent chaque année à Melilla n’aient pas automatiquement la citoyenneté espagnole à l’âge de 18 ans.

Selon le responsable politique, chaque jour des femmes enceintes en provenance du Maroc se rendent dans les hôpitaux de la ville pour accoucher, profitant des services de santé espagnols qui obligent à les accueillir pour des raisons humanitaires sans qu’il y ait besoin de présenter une carte de sécurité sociale. Sur les 2.500 naissances qui ont eu lieu l’année dernière à Melilla, on compte 1.300 enfants marocains qui, une fois nés, retournent au Maroc.

Ce débat atteint aujourd’hui la ville de Sebta mais le porte-parole du gouvernement local a assuré que le code civil restera appliqué à Sebta et il n’est pas prévu de faire une demande de dérogation.

Bladi.net

Bladi.net - 2018 - Archives - A Propos - Contact