Le mouvement 20 février veut dialoguer avec Abdelilah Benkirane

7 décembre 2011 - 10h31 - Maroc - Ecrit par : J.L

Le Mouvement du 20 février a finalement répondu favorablement ce mardi aux multiples appels du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, pour ouvrir un dialogue, mais sans lignes rouges, affirme Najib Chaouki, un militant du mouvement 20 février.

Si ce dialogue s’effectue conformément aux conditions qui seront imposées par le mouvement 20 février, il redonnera confiance au peuple marocain, indique Najib Chaouki, précisant que c’est une position officielle du mouvement 20 février.

Parmi les conditions du mouvement 20 février, Najib Chaouki cite la libération des prisonniers politiques, l’ouverture des dossiers en rapport avec la corruption, la garantie de la liberté de la presse et le renforcement des libertés individuelles et collectives.

Le mouvement 20 février n’a pas confiance dans le régime politique marocain, précise Najib Chaouki, mais serait prêt à engager un dialogue constructif avec le nouveau chef du gouvernement, si celui-ci ne leur impose pas des lignes rouges.

Dès l’annonce de la victoire du Parti Justice et Développement aux élections législatives du 25 novembre, Abdelilah Benkirane avait invité les mouvements 20 février et Al Adl Wal Ihssane à dialoguer et à militer dans le cadre d’institutions officielles.

Membre de l’antenne de Rabat du mouvement 20 février, Najib Chaouki est aussi l’un membres fondateurs du Mouvement Alternatif pour les Libertés individuelles (MALI), qui revendique depuis 2009 le droit de manger en plein publique pendant Ramadan.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Abdelilah Benkirane - Mouvement du 20 février - Printemps arabe - Gouvernement marocain

Ces articles devraient vous intéresser :

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...

Akhannouch attaque, Benkirane contre-attaque

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD et ancien chef du gouvernement a réagi aux propos du président du RNI, Aziz Akhannouch, actuel chef du gouvernement qui a accusé son parti d’avoir fait de « l’obstruction au développement » pendant dix...

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Le PJD évoque un lien entre le séisme et les péchés collectifs du Maroc

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) s’est exprimé sur le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc et a lancé un appel aux Marocains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne devrait...

Croissance économique en 2023 : le Maroc entre optimisme gouvernemental et les incertitudes du HCP

En 2023, le Maroc devra faire face à des défis économiques importants, selon le Haut commissariat au plan (HCP). Les experts de cette institution estiment que la croissance économique atteindra seulement 3,3% cette année, en deçà des prévisions du...

Maroc : très bonne nouvelle pour les salariés

En application de l’accord signé le 30 avril 2022 entre le gouvernement et les syndicats, le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) va augmenter de 5 % dès le 1ᵉʳ septembre dans les secteurs de l’industrie, du commerce, de l’agriculture et...

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Aïd Al-Adha : le Maroc va importer un million de têtes de bétail

À quelques semaines de la célébration de l’Aïd Al-Adha, le gouvernement s’active pour satisfaire les besoins de la population. En tout, un million de têtes sera bientôt importé.

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.