Nass el Ghiwane : Une légende marocaine

2 novembre 2003 - 19h15 - Culture - Ecrit par :

Fondé au début des années 1970, Nass el Ghiwane (« les gens joyeux ») naît de la réunion de cinq copains. Cinq artistes, du même quartier de Casablanca, qui décident de rassembler leurs talents pour provoquer une révolution musicale au Maroc, tant par les thèmes abordés que par la mise en avant des rythmes et mélodies populaires.

Utilisant des instruments surgis des tréfonds du patrimoine (tambourins, sentir -instrument à cordes faites avec des intestins de chameau...), le groupe devient un mythe de la scène marocaine en parlant du mal-être de l’homme, de sa solitude, de la torture... mais aussi par ses chants à l’unisson qui font revivre la poésie, les proverbes et les dictons populaires. Une formation d’excellence donc, dont la première partie sera assurée par Fawdi. Né à Mulhouse, ayant un faux air de son presque homonyme "petit prince du raï", Cheb Foued, alias Fawdi, a découvert la musique de son pays d’origine, et surtout le raï traditionnel, lors de ses étés de jeunesse passés au Maroc. Son attirance pour ces sonorités sera encouragée par son père, percussionniste dans les années 1970 et 1980. A l’occasion de la fête du trône "Hassan II" en 1994, Fawdi fait sa première scène... pour en tomber définitivement amoureux. Remarqué par le groupe Nassim, il franchit une étape de plus en 1997 lorsqu’il assure l’avant première d’un concert de Khaled. Un an plus tard, Fawdi crée le groupe "Arabesque", alliage entre la musique du Maghreb et de la Turquie, puis s’ouvre sur d’autres horizons au cours du festival de Sarcelles en duo Rap/Raï avec le chanteur Say-C, le programme comportant également Arsenic, Passi, 113, Mc Solaar. De 1998 à 2002, il sort un disque trois titres mais surtout, promène le Raï, puis le folklore maghrébin à travers le grand Est où il fait les premières parties de Zahouania, Sarhaoui... Grâce au producteur de Cheb Mami, il participe à une émission de télévision marocaine en mars 2001, aux côtés de Nadia Farès, Isthar et Dida, 2 BE 3, Daddy DJ, DJ Abdel, Mel Groove... Ouvert à divers styles, Fawdi affirme sa « fidélité aux instruments acoustiques traditionnels du Maghreb qui donnent la chaleur du pays ». Il prépare son premier single "Ayli", une musique de tendance orientale, mixée aux rythmes de l’occident.

Source : dna.fr

Sujets associés : Musique - Nass El Ghiwane

Ces articles devraient vous intéresser :

Samira Said et Saad Lamjarred très critiqués

Le compositeur marocain Nabil El Khalidi a dénié à la chanteuse Samira Said et au chanteur Saad Lamjarred le statut d’artiste de renommée mondiale. Il estime par ailleurs qu’aucun artiste arabe, ancien ou nouveau ne l’a été.

« Unforgettable » de French Montana certifié disque de diamant

Le rappeur américain d’origine marocaine French Montana a décroché un disque de diamant pour “Unforgettable”, sa chanson de 2017 interprétée en duo avec Swae Lee.

Saâd Lamjarred et Ghita El Alaki se marient le 17 novembre au Maroc

Après Paris, le chanteur marocain Saâd Lamjarred et Ghita El Alaki, vont organiser leur mariage au Maroc le 17 novembre prochain. Une cérémonie à laquelle seront conviés sa famille, des fans et amis marocains.

Divorce de Tamer Hosny et Bassma Boussil

Basma Boussel, la célèbre styliste et chanteuse marocaine, a annoncé son divorce avec le chanteur égyptien Tamer Hosny. L’annonce a été faite sur le compte Instagram de Boussel, avec un message qui a ému ses fans.

Flou autour des circonstances du décès de Cheikha Tsunami

La chanteuse Cheikha Tsunami, grande icône du Chaâbi, s’est éteinte mardi 17 octobre à l’Hôpital militaire de Rabat, à l’âge de 45 ans. Les circonstances de son décès restent floues.

Violences au L’Boulevard : voici les explications du comité d’organisation

Au lendemain des actes de violence et de vandalisme survenus lors du festival L’Boulevard, le comité d’organisation a réagi, expliquant les causes de ce débordement. De nouvelles mesures sécuritaires ont été dévoilées.

Ali B : un nouvel abum pour faire oublier ses ennuis judiciaires

Après avoir été éclaboussé par une affaire d’agressions sexuelles sur des candidates de l’émission The Voice of Holland, le rappeur néerlandais d’origine marocaine Ali B préparerait son retour sur la scène musicale. Il serait sur le point de sortir un...

Rap en darija : La spécificité linguistique du rap marocain

Dans un entretien à TV5 Monde, Anissa Rami, journaliste spécialiste du rap revient sur les origines du rap marocain et son évolution dans le temps.

Khtek, rappeuse marocaine, se confie sur sa maladie

Dans une interview, la rappeuse marocaine Khtek, de son vrai nom Houda Abouz, se confie sur sa bipolarité. La musique lui sert de thérapie, mais aussi de canal de sensibilisation.

"YouTube", l’autre source de revenus des artistes marocains

De nombreux artistes marocains se tournent vers la plateforme YouTube qui est devenu un moyen pour eux de gagner de l’argent et d’éviter la marginalisation.