Nationalité marocaine : ruée des descendants de Marocains israélites vers les consulats du Maroc

5 janvier 2023 - 20h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Plus de deux ans après la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël, nombreux sont les descendants de Marocains israélites qui déposent des demandes dans les consulats du royaume à l’étranger pour obtenir la nationalité marocaine.

Afflux des demandes des descendants de Marocains israélites dans les consulats du Maroc pour l’acquisition de la nationalité marocaine. Information confirmée par Serge Berdugo, secrétaire général du Conseil des communautés israélites du Maroc dans une interview accordée à Medias24 : « Des citoyens israéliens, européens, américains, canadiens… qui descendent d’israélites marocains ayant quitté le Royaume après l’indépendance du pays sont de plus en plus nombreux à déposer des demandes dans les consulats du Maroc à l’étranger pour obtenir la nationalité marocaine ». Il s’agit de la deuxième et troisième génération d’Israélites d’origine marocaine expatriés.

À lire : Un Algérien se paye la nationalité marocaine pour éviter son extradition en Belgique

En tout, 800 000 Israéliens sont éligibles à l’obtention de la nationalité marocaine. À cela s’ajoutent 200 000 juifs marocains expatriés dans d’autres pays dont ils ont acquis la nationalité, notamment en Europe, au Canada et aux États-Unis. Le nombre d’Israéliens éligibles à l’obtention du précieux sésame passe donc à 1 000 000. « Une partie non négligeable la possède déjà. Il suffit de déposer un dossier dans les consulats marocains du monde avec un livret de famille marocain et une carte d’identité ou un passeport prouvant que les parents ou grands-parents du demandeur étaient marocains », explique Serge Berdugo, soulignant que la procédure est beaucoup plus rapide qu’une naturalisation ailleurs.

À lire : L’Espagne demande aux Marocains de renoncer à leur nationalité marocaine

Le responsable explique par ailleurs la procédure juridique que toute personne ne possédant pas de documents administratifs pourrait enclencher pour obtenir la nationalité marocaine. « Pour ceux qui n’ont pas de documents administratifs prouvant la marocanité de leurs ascendants, il suffit d’engager une procédure juridique auprès du tribunal rabbinique de Casablanca pour obtenir des éléments de preuve, comme un certificat reconnaissant la filiation de juif marocain du demandeur. » Cette procédure dure six mois.

Sujets associés : Judaïsme marocain - Nationalité marocaine - Normalisation Maroc Israël

Aller plus loin

L’octroi de la nationalité marocaine bientôt conditionné à la maîtrise du tamazight

L’octroi de la nationalité marocaine pourrait être bientôt conditionné à la maîtrise du tamazight. C’est le vœu du groupe istiqlalien à la Chambre des représentants qui a soumis...

Nationalité marocaine : le demandeur doit parler arabe ou l’amazigh

La Chambre des représentants vient d’adopter une proposition de loi portant sur le Code de la nationalité marocaine. Cette nouvelle loi fixe les conditions que doit remplir...

Un Algérien se paye la nationalité marocaine pour éviter son extradition en Belgique

Alors qu’il vient d’être libéré par le Maroc dans le cadre d’une affaire le concernant, Mohamed Reda C, considéré comme l’un des barons de la drogue à Anvers, vient d’être...

Ruée des entreprises et touristes israéliens vers le Maroc

La normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël intervenue en décembre 2020 provoque une ruée des entreprises et touristes israéliens vers le royaume.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc et Israël renforcent leur coopération juridique

Le Maroc et Israël ont signé mardi à Rabat un mémorandum d’entente visant à renforcer la coopération bilatérale dans le domaine juridique.

Le Maroc participera à un tournoi de lutte en Israël

L’équipe marocaine de lutte prendra part en Israël au tournoi de Beer Sheva, prévu les 25 et 26 août prochain. Une participation qui matérialise le dynamisme de la coopération sportive entre les deux pays.

Maroc : un nouveau dispositif pour l’organisation de la communauté juive

Le gouvernement Akhannouch a présenté au roi Mohammed VI une série de mesures prises concernant l’organisation de la communauté juive marocaine,lors du conseil des Ministres présidé par le souverain.

Maroc : une pétition pour mettre fin aux relations avec Israël

Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement, s’est expliqué sur le refus d’accès à la présidence du gouvernement aux universitaires, juristes et des personnalités politiques venus mercredi pour déposer une pétition appelant à mettre fin à la...

Emmanuelle Chriqui : Une voix marocaine contre l’antisémitisme

À l’heure où la guerre fait rage entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza, l’actrice canadienne d’origine marocaine Emmanuelle Chriqui dénonce le déferlement d’antisémitisme.

Israël importe des étrogs marocains pour la fête de Souccot

Pour la célébration de la fête de Souccot cette année, les juifs d’Israël vont utiliser des étrogs marocains. Une grande quantité de ce fruit a été acheminée en Israël, en raison des restrictions liées à la loi juive et grâce à la normalisation des...

Des prières rogatoires dans les synagogues marocaines

Après les mosquées, c’est au tour des synagogues au Maroc d’accueillir des prières rogatoires en faveur de la pluie.

Maroc : les nouvelles mesures sur la communauté juive, saluées

David Toledano, membre de la communauté juive marocaine et président de la Fédération des industries des matériaux de construction, a salué le décret, portant organisation des communautés juives, estimant que ce texte est « exceptionnel [et] répond...

Les confidences de Gad Elmaleh sur sa rencontre avec le pape François

L’humoriste marocain Gad Elmaleh s’est confié après sa rencontre avec le pape François, au Vatican le 23 décembre, à qui il a présenté son film « Reste un peu », sorti en France le 16 novembre et dont le scénario repose sur son cheminement spirituel...

Mémorandum d’entente entre l’ONEE et la société israélienne Mekorot

L’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE) et son homologue israélien Mekorot ont signé, jeudi à Marrakech, un mémorandum d’entente portant sur les projets de développement et d’assainissement de l’eau potable.