Omicron : les autorités appellent à la vigilance et à la 3è dose du vaccin

4 janvier 2022 - 05h40 - Maroc - Ecrit par : A.T

Si rien n’est fait, la flambée de contaminations des cas du Covid-19 que connait le Maroc depuis quelques jours, risque de faire échouer tous les efforts consentis dans la gestion de la pandémie. Voici les mises en garde du ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb.

Dans une interview, le ministre a exprimé son inquiétude face à la menace Omicron qui est, selon lui, cinq fois plus contagieux que Delta, mais moins virulent. Cette angoisse réside en l’absence d’informations fiables sur le nouveau variant, ce qui empêche une projection dans la riposte.

Pour l’heure, aucunes données fiables sur la date du pic au Maroc. Par conséquent, l’autorité a recommandé de maintenir les mesures barrières (port du masque, distanciation…), et adhérer à la campagne de vaccination et la limitation au maximum des rassemblements pour éviter les clusters, a-t-il indiqué.

« Aujourd’hui, on sait qu’Omicron se propage rapidement. Et lorsque le virus se propage rapidement, le nombre de personnes contaminées va se multiplier, et en cas de reproduction rapide, le système de santé sera menacé. Plus la zone d’infection est grande, plus il y a des personnes à risque parmi les infectés et plus il y a des risques de complication et de décès, ce qui nécessite plus de prudence et une grande vigilance », a expliqué le ministre.

A lire : Le Maroc se dit prêt à faire face au variant Omicron

S’agissant de la polémique liée à l’administration de la 3ᵉ dose du vaccin anti-Covid, Ait Taleb a expliqué que la troisième dose est une dose de rappel, notant que « la plupart des patients présents aujourd’hui en réanimation ont dépassé de 6 mois la date de l’injection de la 2ᵉ dose du vaccin. Cela signifie qu’ils ne sont plus protégés et sont en danger ».

« Il a été scientifiquement prouvé que la protection conférée par les première et deuxième doses commence à diminuer après trois mois. Cela signifie qu’une troisième dose est nécessaire pour renforcer l’immunité, et il a été confirmé que cette dose restaure 75 % de l’immunité contre le virus. Si nous récupérons ces 75 % l’immunité, nous pourrons nous protéger du variant Omicron. Parce qu’il s’agit aussi de renforcer l’immunité des cellules et pas seulement des anticorps puisque les cellules ont également une mémoire », a détaillé le ministre.

Sujets associés : Ministère de la Santé - Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Khalid Aït Taleb

Aller plus loin

Omicron : les services d’urgences débordés à Casablanca

Le nouveau variant Omicron frappe de plein fouet la ville de Casablanca où les services d’urgence sont débordés. Toutefois, la situation au niveau des services de réanimation...

Omicron : des craintes d’une nouvelle vague de contamination au Maroc

À l’heure où le Maroc enregistre de nombreux cas du variant Omicron, plusieurs spécialistes alertent sur une éventuelle vague de contaminations au Covid-19, préjudiciable à la...

Maroc : Omicron brise le rêve d’un retour du public dans les stades

Longtemps attendu par les supporters, le retour dans les stades de football a été hypothéqué par le variant Omicron. La FRMF avait pourtant envisagé, en concertation avec les...

Le Maroc impose une 3e dose du vaccin pour les voyages à l’étranger

Tout Marocain qui désire voyager à l’étranger doit obligatoirement prendre la 3ᵉ dose du vaccin anti-Covid, si la deuxième dose vaccinale (ou celle de la dose unique du vaccin...

Ces articles devraient vous intéresser :

Royal air Maroc relance une ligne vers le Portugal

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a annoncé la reprise de la liaison Casablanca-Porto. Cette ligne est restée suspendue depuis le début de la pandémie de Covid-19.

La fête de l’Aïd Al-Adha fait craindre le pire

À quelques jours de la célébration de l’Aïd Al-Adha, le Maroc enregistre de plus en plus de décès liés au Covid-19. Les Marocains craignent que la situation épidémiologique ne s’aggrave avec la célébration dimanche, la fête du sacrifice.

Le Maroc teste un système de santé intelligent

Le Maroc prévoit d’installer un « système de santé intelligent » dans les centres de santé des régions de Rabat-Salé-Kénitra (16), Fès-Meknès (15), Beni Mellal-Khénifra (11) et Draâ-Tafilalet (11). Cette première phase du projet devrait nécessiter un...

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Des pastèques contaminées dans les assiettes des Marocains ?

Le groupe du parti socialiste à la Chambre des représentants a adressé une question au ministre de la Santé et de la protection sociale, Khalid Ait Taleb, au sujet de la présence de pastèques contaminées sur le marché marocain.

Le Maroc ouvre ses portes aux médecins étrangers

Des médecins étrangers pourront bientôt exercer au Maroc. C’est ce que vient de confirmer le ministre de la Santé Khaled Ait Taleb.

Les MRE mécontents de la cherté des locations de voiture

L’inflation au Maroc touche même les locations de voiture. Cet été, les tarifs se sont envolés, provoquant la colère des citoyens et MRE. Plusieurs raisons expliquent cette situation selon les professionnels.

Le Roi Mohammed VI annule toutes les festivités de la fête du Trône

Toutes les activités, festivités et cérémonies prévues à l’occasion du 23ᵉ Anniversaire de l’accession du Roi Mohammed VI viennent d’être reportées, selon un communiqué du Palais Royal.