Recherche

Pass vaccinal : contrôles renforcés dans les cafés et restaurants

© Copyright : DR

26 octobre 2021 - 16h00 - Maroc - Par: G.A

Depuis le 21 octobre, le pass sanitaire est devenu une obligation dans l’ensemble des espaces publics. Même si les patrons des cafés, restaurants et autres lieux de loisir ne veulent pas jouer aux gendarmes aux portes de leurs établissements, le gouvernement a instruit les agents d’autorité, qui se déplacent pour veiller à l’application stricte de cette mesure.

Aujourd’hui, le pass sanitaire s’impose partout au Maroc. Qu’il s’agisse d’aller au café, au restaurant, accéder aux transports publics, centres commerciaux, supermarchés, le client a l’obligation de présenter un pass vaccinal à l’entrée. C’est une exigence du gouvernement pour forcer la main à ceux qui hésitent encore à recevoir leur dose de vaccin anti Covid-19. La décision a du mal à passer auprès des Marocains qui condamnent une mesure prise sans aucun préalable, rapporte Hespress.

À lire : Maroc : plainte contre le pass vaccinal

Les autorités n’entendent pas reculer dans l’application de cette mesure. C’est pour cette raison que des inspections se font dans ces lieux pour s’assurer que les patrons de ces établissements respectent à la lettre les consignes données.

À lire : Maroc : l’obligation du pass vaccinal fait déjà des mécontents

La décision d’imposer un pass sanitaire fait réagir les professionnels du secteur du tourisme qui craignent une chute de leurs chiffres d’affaires. « Du mercredi au jeudi 21 octobre, on a enregistré quelque 20 annulations de réservation. C’est des clients qui appellent pour réserver une table pour 4 ou 5, mais une fois qu’on leur annonce l’obligation du pass, ils annulent parce qu’un de leurs amis n’en a pas. En plus, de l’imposition du couvre-feu à 23H, l’obligation du pass réduit considérablement nos recettes ce qui ne nous permet pas de payer nos charges », confie un patron de restaurant à Casablanca.

Sur la question, le président de l’Association nationale des patrons de cafés et de restaurants du Maroc, Noureddine Harrak, trouve qu’imposer le pass vaccinal est une mesure de trop, surtout que les restaurateurs s’en sortaient difficilement avec le couvre-feu et les mesures barrière. Il rejette cette décision gouvernementale. Pour lui, on ne peut imposer aux restaurateurs, le contrôle du pass vaccinal.

À lire : Maroc : un pass vaccinal provisoire pour les primo-vaccinés

« Nous ne pouvons pas commencer à interdire à nos clients d’accéder au restaurant juste parce qu’ils ne sont pas vaccinés. C’est inconcevable. Ce n’est pas notre rôle. C’est aux autorités de gérer ce volet vaccination. C’est facile à dire, mais difficile à appliquer au Maroc. Il ne faut pas oublier qu’il y a une large catégorie de jeunes citoyens qui refusent de se faire vacciner  », confie-t-il.

À lire : Maroc : une pétition pour dire non à l’obligation du pass vaccinal

Dans le communiqué qui informe de la prise de la décision, le gouvernement a indiqué que tous les responsables des secteurs public et privé se doivent de veiller à l’application de toutes ces mesures, sous leur responsabilité juridique directe. Pour le moment, la décision est perçue comme une atteinte aux libertés individuelles et aux principes des droits de l’Homme.

Mots clés: Coronavirus au Maroc (Covid-19) , Vaccin anti-Covid-19

Bladi.net

Bladi.net - 2022 - - A Propos - Contact