Pegasus : le Maroc réclame à nouveau des preuves à Amnesty International

20 mars 2022 - 07h40 - Maroc - Ecrit par : A.T

Le Maroc revient à la charge pour réclamer à Amnesty International, des preuves et des arguments sur ses accusations, quant à la possession et l’utilisation malveillante du logiciel Pegasus contre des activistes de la société civile.

Dans un communiqué, la délégation interministérielle aux droits de l’homme (DIDH) a dénoncé la persistance des accusations, qualifiées d’arbitraires de l’organisation, qui a récemment attaqué à nouveau le royaume dans cette affaire de logiciel d’espionnage.

Dans un souci de transparence, rappelle la délégation, le Maroc a relancé à maintes reprises, Amnesty International pour justifier ses allégations. Malheureusement, cette organisation « s’avère incapable d’apporter l’argument irréfutable et les preuves matérielles à l’appui de ses dires », déplore la DIDH.

A lire : Le Maroc soupçonné d’avoir espionné l’activiste sahraouie Aminatou Haidar avec Pegasus

La dernière demande du royaume date du 9 juillet 2020, souligne-t-on. Le chef du gouvernement avait commenté la réponse apportée par le secrétaire général par intérim de l’organisation et dans laquelle il affirmait que l’Organisation n’avait fourni dans sa réponse la moindre preuve pouvant accréditer ses précédentes accusations et allégations, rappelle la même source.

À l’occasion, l’autorité a relancé à AI pour qu’elle mette à la disposition des autorités marocaines une copie du rapport de l’expertise scientifique sur laquelle elle se fonde. Le 28 février dernier, les autorités marocaines ont envoyé une nouvelle lettre à cette organisation demandant des preuves matérielles et des arguments pour lesdites allégations, conclut la note.

Sujets associés : Amnesty international (AI) - Espionnage - Plainte

Aller plus loin

Pegasus : «  Amnesty et Forbidden stories ont dix jours pour fournir les preuves contre le Maroc  »

Accusé d’avoir mis sur écoute des personnalités et des journalistes étrangers, le Maroc engage l’avocat Olivier Baratelli, mandaté pour déposer une plainte contre Amnesty...

Le Maroc a-t-il espionné Florence Parly avec Pegasus ?

Le numéro de Florence Parly, ex-ministre des Armées, s’ajoute à la liste des numéros espionnés à l’aide du logiciel israélien Pegasus. Le Maroc qui avait entre-temps été accusé...

Droits de l’Homme au Maroc : le bilan inquiétant d’Amnesty International

Amnesty International a publié son rapport 2021 sur la situation des droits humains dans le monde, notant qu’au Maroc le bilan est toujours sombre.

Pegasus : Amnesty prêt à présenter ses excuses officielles au Maroc

Amnesty International se dit prêt à s’excuser auprès du Maroc si les accusations d’espionnage contre le royaume s’avèrent infondées. Jusque-là, l’organisation non...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’Union Européenne brise le tabou des droits humains au Maroc

Le Parlement Européen tiendra la semaine prochaine une séance plénière pour discuter des droits humains au Maroc, une première en 25 ans. Cette décision a été prise suite au scandale de corruption « MoroccoGate » qui a touché l’institution européenne,...