Piratage informatique : Le Maroc sur la bonne voie

16 juin 2003 - 09h14 - Economie - Ecrit par :

A l’instar des autres pays du monde, le Maroc a enregistré au cours de l’année écoulée une baisse substantielle en matière de piratage informatique.

En effet, selon une étude menée par International Planning and Research pour le compte de l’association internationale des éditeurs de logiciels, Business Software Alliance (BSA), et qui a concerné 85 pays mondiaux, le taux de piratage dans notre pays est tombé de 82% en 1994 à 61% en 2001 et 58% en 2002, soit une baisse de 24 points en huit ans.
A l’échelle du continent, l’Afrique a réalisé une amélioration de 77% en 1994 à 48% en 2002, l’Egypte ayant connu la meilleure évolution (32 points) passant de 84% en 1994 à 52% en 2002.
Avec une baisse de 23 points entre 1994 et 2002, l’Amérique Latine est la deuxième région après l’Afrique et le Moyen Orient à connaître une telle amélioration. Au niveau mondial, le taux de piratage en 2002 a atteint les 39% alors qu’il frôlait les 50% en 1994.
Pour le Maroc, « Un tel résultat a pu être atteint grâce à l’association de plusieurs facteurs » a déclaré Monsieur Samir Bennani, porte parole de BSA pour l’Afrique du nord. « En plus des courriers de sensibilisation BSA qui ont touché plus de 20.000 entreprises de tailles et de secteurs divers, des visites ont par ailleurs permis de toucher plus de 2.500 entreprises. Lors des visites, les entreprises n’ayant pas été « sensibles » au message d’information, se sont vues adresser des messages de mise en garde contre les risques juridiques et techniques liés au non respect des droits d’auteur », a-t-il poursuivit, soulignant que la mise en vigueur le 18 novembre 2000 de la loi sur les droits d’auteur et droits voisins a permis au public de comprendre clairement la protection des programmes d’ordinateur.
M. Samir Bennani a par ailleurs affiché un grand optimisme pour l’avenir, puisqu’il espérait atteindre un taux de 48%, voire 45% d’ici 2005, ce qui, « permettra d’encourager la créativité tous secteurs confondus et n’obligera pas nos artistes à quitter le pays pour progresser dans leur carrière ».

AFP

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Piratage - Informatique

Ces articles devraient vous intéresser :

L’École 1337 élue 3ᵉ meilleure au monde

L’école « 1337 » de l’Université Mohammed VI Polytechnique, spécialisée dans la formation gratuite en programmation, fait partie des trois meilleures au monde.

Capgemini a recruté cette année 2000 ingénieurs au Maroc

Le Maroc entend devenir l’une des destinations mondiales de l’ingénierie technologique. À cet effet, le gouvernement a signé, mardi, deux mémorandums d’entente avec Capgemini, entreprise internationale spécialisée dans le conseil et la transformation...

Office des changes au Maroc : du nouveau pour l’e-commerce

Les jeunes entreprises innovantes en nouvelles technologies ont désormais une dotation commerce électronique plafonnée à un million de dirhams par année civile, selon la version 2024 de l’Instruction générale des opérations de change (IGOC).

Le Maroc teste un système de santé intelligent

Le Maroc prévoit d’installer un « système de santé intelligent » dans les centres de santé des régions de Rabat-Salé-Kénitra (16), Fès-Meknès (15), Beni Mellal-Khénifra (11) et Draâ-Tafilalet (11). Cette première phase du projet devrait nécessiter un...