Les plaintes des Marocains à l’ambassade de l’Italie entraînent la chute de TLS Contact

17 janvier 2023 - 13h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

Sous le feu des critiques depuis plusieurs mois, TLS Contact perd un de ses plus gros clients en matière de délivrance de visas. L’ambassade de l’Italie à Rabat a annoncé le remplacement de ce dernier par un nouvel opérateur.

La réduction du nombre de visas attribué par la France aux Marocains a permis aux autorités italiennes de comprendre les mauvaises pratiques de TLS Contact longtemps dénoncées par les citoyens. Il s’agit entre autres du rejet des dossiers sans aucun motif, les longs délais d’attente, la corruption, la fraude entretenue par les intermédiaires et bien d’autres scandales ayant poussé de nombreux Marocains à oublier leur voyage d’études, d’affaires en Italie.

À lire :Maroc : TLS Contact épinglée pour transfert illégal des images des demandeurs de visas

Après avoir mené son enquête sur la base des dénonciations, notamment de la part d’artistes marocains contre cet opérateur, et après avoir pris connaissance du rapport du CNDP, l’accusant de transférer les images des Marocains à des institutions étrangères, l’Italie a décidé de rompre son contrat avec TLS Contact. Un appel d’offres a été lancé et le choix s’est porté vers VF Worldwide. En attendant la transition vers ce nouveau prestataire, l’ambassade a indiqué que TLS Contact devrait continuer à traiter les dossiers ainsi que les rendez-vous pris.

À lire :Visas : le consulat d’Italie au Maroc en guerre contre les intermédiaires

En ce qui concerne les demandes de visa émises au niveau du Consulat général d’Italie à Casablanca, l’ambassade annonce la mise en place d’un nouveau système de prise de rendez-vous pour faciliter la transition. L’ambassade et le consulat général à Casablanca « réaffirment leur engagement à fournir aux usagers des services toujours plus efficaces, complets et rapides, dans le cadre des réformes de gestion menées ces dernières années par le ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale ».

Sujets associés : Italie - Ambassades et consulats - Visa - Plainte

Aller plus loin

Maroc : TLS Contact épinglée pour transfert illégal des images des demandeurs de visas

La Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) a découvert que TLS Contact, prestataire privé de collecte de demandes de visas...

Visa Schengen : haro sur les intermédiaires

Le phénomène des intermédiaires dans les consulats européens prend des proportions alarmantes. La situation préoccupe les responsables qui envisagent sérieusement de mettre en...

Maroc : les intermédiaires illégaux, un fléau pour l’obtention des visas Schengen

L’ampleur que prend le phénomène des intermédiaires illégaux dans l’obtention des rendez-vous de visa inquiète le groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS)...

Visas : le consulat d’Italie au Maroc en guerre contre les intermédiaires

Le Consul général d’Italie au Maroc, Marco Silvi, a dénoncé les pratiques frauduleuses des intermédiaires des rendez-vous de visa pour l’Italie.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc compte sur ses consulats pour protéger les enfants de MRE

Des actions seront mises en place pour contrer les problèmes liés au retrait de la garde des enfants des ressortissants marocains par les services sociaux de divers pays européens, a promis le ministre marocain des Affaires étrangères, de la...

Le Maroc nomme 4 nouveaux consuls en France

Un important mouvement de personnel diplomatique a été initié par le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, dont plusieurs en France.

Consulats à l’étranger : le Maroc passe de la location à l’achat

Afin de rationaliser les dépenses et atténuer les coûts élevés des locations à l’étranger, le ministère marocain des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a mis en place un plan stratégique.

Détournement de 230 000 euros : le Maroc réclame l’extradition de son ex-agent consulaire

L’ancien agent consulaire marocain à Barcelone, Hamid Chraite, se trouve dans une situation délicate. Il est sous la menace d’une extradition au Maroc, une demande approuvée par le Parquet de l’Audience nationale.