Maroc : un policier brandit son arme pour arrêter un individu « dangereux » à Dakhla

29 novembre 2018 - 12h40 - Ecrit par : A.S

Un policier en poste à Dakhla, dans le sud du Maroc, a été « contraint » de brandir son arme de service pour arrêter un « multirécidiviste qui a sérieusement menacé des éléments de la police à l’aide d’une arme blanche ».

« Une patrouille de police était intervenue pour appréhender le suspect, qui était sous l’effet de la drogue et en train d’échanger des coups avec trois de ses acolytes, avant que ce dernier ne commence à menacer les fonctionnaires de police à l’aide d’un couteau de grande taille, ce qui a contraint un fonctionnaire de police à brandir son arme de service, sans l’utiliser, pour arrêter le prévenu et un de ses complices et de saisir l’arme blanche », indique la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.

L’homme blessé pendant la querelle a été transféré à l’hôpital tandis que les deux autres individus ont été placés en garde à vue, explique encore la DGSN.

Tags : Dakhla - Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) - Police marocaine

Aller plus loin

Maroc : un policier sort son arme pour neutraliser un présumé criminel recherché

Un fonctionnaire de police officiant au district de Lissasfa, dans la zone de Hay Hassani à Casablanca, s’est vu dans l’obligation d’utiliser son arme de service pour interpeller...

Tanger : un jeune arrêté pour violences contre son père

Un inspecteur de police de la préfecture de Tanger a été contraint de brandir son arme pour interpeller un jeune homme, soupçonné de violence sur ascendants. Cet individu a...

Nous vous recommandons

Très difficile de faire des tests PCR à Agadir

Face aux nombreux cas de contamination au Covid-19 et de décès qu’enregistre la région de Souss-Massa, la ville d’Agadir ne dispose que de deux laboratoires d’analyses médicales privés pour la réalisation des tests PCR. Résultat : ils sont pris d’assaut par...

Le dirham poursuit sa montée face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 0,21 % face à l’euro et de 0,34 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 02 au 08 juin 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib...

Mehdi Ben Barka était-il un espion ?

56 ans après son décès, de troublantes révélations ont été faites sur le militant anticolonialiste Mehdi Ben Barka, chef de file du mouvement tiers-mondiste, et plus célèbre opposant aux rois Mohammed V et Hassan...

L’hôtel de Cristiano Ronaldo à Marrakech accueille ses premiers clients

L’hôtel « Pestana CR7 Marrakech » de l’international portugais, Cristiano Ronaldo, a commencé par accueillir ses premiers clients depuis le 1ᵉʳ mars.

Le Maroc visé par de nouvelles accusations en Algérie

L’Algérie accuse le Maroc d’avoir ouvert des centres d’entraînement au profit du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) dans le but de l’attaquer.

Aziz Akhannouch convoqué au tribunal

Le tribunal de Youssoufia a convoqué le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch et Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale dans le cadre d’une affaire liée à l’assurance d’une élève, victime d’un accident dans son collège, Sultan Moulay El...

Une Marocaine accouche lors d’un vol Istanbul-Chicago (vidéo)

Alors qu’elle se trouvait avec son mari à bord d’un avion reliant Istanbul à Chicago de la compagnie aérienne Turkish Airlines, une Marocaine a accouché d’un petit garçon.

Abde Ezzalzouli obtient la nationalité espagnole

La pépite marocaine du FC Barcelone, Abde Ezzalzouli, a obtenu mardi la nationalité espagnole. Aux dernières nouvelles, le jeune joueur ne serait plus intéressé par une participation à la Coupe d’Afrique.

La fermeture des frontières de Sebta et Melilla est prolongée

Les frontières de Sebta et Melilla resteront fermées jusqu’au 30 novembre prochain comme c’est le cas depuis le 13 mars 2020.

Le stock de sardine menacé dans les eaux marocaines

La sardine marocaine est menacée de disparition. Les professionnels pointent du doigt la filière de congélation et celle de production de farines. Ils exigent l’introduction d’un système de quotas.