Portrait du Belgo-marocain radicalisé qui a tué un policier à Schaerbeek

13 novembre 2022 - 21h50 - Belgique - Ecrit par : S.A

Le Belgo-marocain radicalisé qui a poignardé à mort un policier et a blessé un autre jeudi 10 novembre à Schaerbeek est un homme connu des services de police pour des faits de droit commun.

Né en 1990 en Belgique et vivant à Evere, Yassine Mahi figure sur la liste de l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (OCAM) en tant qu’« extrémiste potentiellement dangereux ». Le Belgo-marocain a été incarcéré entre 2013 et 2019 pour des faits de droit commun, notamment tentative de vol avec violence. Sa première incarcération remonte à mai 2013. En août 2015, il est inscrit sur la liste de la Cellule extrémisme (CelEx) après avoir emprunté le chemin de la radicalisation en prison. Il sera placé dans la section Deradex de la prison d’Ittre, réservée aux prédicateurs de haine. Dans un arrêt du Conseil d’État, il est indiqué que Yassine « est motivé par des croyances religieuses extrémistes et veut partager son idéologie avec d’autres détenus ».

À lire : Le Maroc aide l’Espagne à arrêter un individu « hautement radicalisé » prêt à passer à l’action

Même incarcéré, celui dont le frère serait parti en Syrie continuait de commettre des infractions, fait savoir Het Laaste Nieuws. Transféré à la prison de Lantin le 9 juin 2017, il agresse un gardien dans le quartier de haute sécurité. Ses « idées extrémistes » et de son statut de « musulman radicalisé » poussent les autorités à l’isoler des autres détenus. Une autre mesure avait été également prise : son courrier entrant et sortant est soumis à la direction, ouvert et lu. « Les contacts doivent être surveillés afin d’évaluer et d’atténuer les risques pour l’ordre et la sécurité », indique l’arrêt du Conseil d’État.

À lire : Un homme radicalisé recherché par la France, arrêté à Ceuta

Yassine purge sa peine et sort de prison en 2019. Les agences de déradicalisation, notamment la Local Task Force et CAPREV, le Centre d’Aide et de Prise en charge de toute personne concernée par les Radicalismes et Extrémismes Violents sont chargées de le suivre. Depuis 2019, il n’a commis aucune infraction jusqu’à jeudi dernier où il a attaqué une patrouille de police à un feu rouge rue d’Aerschot à Schaerbeek en criant « Allah Akhbar ». Il a poignardé le conducteur au cou, et le passager au bras droit. Dans la foulée, une autre patrouille venue en renfort a réussi à neutraliser le Belgo-marocain de 32 ans et à l’emmener à l’hôpital.

À lire : La Chine affirme que le militant ouïghour arrêté au Maroc est un radicalisé

L’un des policiers agressés a succombé à ses blessures, tandis que l’autre a eu la vie sauve, mais est toujours à l’hôpital. Avant de poser cet acte, Yassine s’était rendu dans la matinée de jeudi au commissariat du square Servaes Hoedemaekers à Evere où il avait déclaré : « Je hais la police. Je ne veux pas faire ça, aidez-moi ». Est-ce un acte prémédité ? Sa santé mentale serait-elle remise en cause ? Seule l’enquête pour assassinat et tentative d’assassinat dans un contexte terroriste » mené par un juge d’instruction spécialisé en terrorisme devra déterminer.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Belgique - Terrorisme - Schaerbeek

Aller plus loin

Brahim K., un jeune radicalisé qui inquiète la France

Le profil de Brahim K., un jeune maroco-tunisien radicalisé, inquiète les enquêteurs français. Il sera arrêté le 7 septembre dernier, veille du procès des attentats du 13...

La Chine affirme que le militant ouïghour arrêté au Maroc est un radicalisé

Les autorités chinoises soutiennent que le militant ouïghour, Yidiresi Aishan, arrêté au Maroc et en attente d’extradition vers la Chine, s’est radicalisé lors de son cursus...

Qui est Rayane Bensaghir, l’auteur du livre « Le fou allié du diable » ?

Rayane Bensaghir, 29 ans, un Marocain résidant en Belgique, a publié son tout premier roman intitulé « Le fou allié du diable ». Qui est ce MRE qui s’essaie à l’écriture ?

Le Belgo-marocain Yassine M. présenté au juge ce jeudi

Placé sous mandat d’arrêt, Yassine M., le Belgo-marocain radicalisé qui a tué un policier à Schaerbeek, sera présenté, ce jeudi devant la chambre du conseil de Bruxelles.

Ces articles devraient vous intéresser :

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de...

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.