Qui est Rayane Bensaghir, l’auteur du livre « Le fou allié du diable » ?

29 novembre 2022 - 09h00 - Belgique - Ecrit par : S.A

Rayane Bensaghir, 29 ans, un Marocain résidant en Belgique, a publié son tout premier roman intitulé « Le fou allié du diable ». Qui est ce MRE qui s’essaie à l’écriture ?

Un seul mot peut le définir : persévérance. Après un parcours scolaire chaotique », Rayane Bensaghir raccroche. « Après avoir redoublé plusieurs fois, j’ai quitté l’école à 17 ans, sans CESS. À l’époque, je ne vivais que pour le foot », raconte-t-il à La Libre. Mais il ne réussit pas à faire carrière dans le foot. Sans diplôme, sans projet, l’avenir s’assombrissait pour lui. Il reprend confiance en lui et décide d’obtenir son diplôme. « Je me suis mis à travailler dans des bars à chicha ou des discothèques pour récolter assez d’argent pour passer mon CESS. Puis, à 24 ans, je me suis inscrit en sciences politiques à l’ULB. »

À lire : Portrait de l’Américain d’origine marocaine Ismail Elfath, arbitre de Portugal-Ghana

Sa nouvelle vie est prometteuse. Un jour, alors qu’il regardait la télévision, l’idée de s’essayer à l’écriture lui vient à l’esprit. « Je regardais la télé et j’ai vu l’écrivain Rachid Djaïdani sur le plateau de Tout le monde en parle. Il venait des quartiers, comme moi, et s’habillait comme moi. Je me suis dit que, finalement, moi aussi, je pouvais écrire des romans. » Il mettra un an pour écrire son tout premier roman. « Je n’avais pas beaucoup de temps pour écrire, avec mes études et mon travail, mais je m’y mettais dès que je le pouvais. »

À lire : Portrait du Belgo-marocain radicalisé qui a tué un policier à Schaerbeek

En juin, le projet se concrétise. Rayane Bensaghir publie « Le fou allié du diable » (éd Millot, 2022). Le roman raconte l’histoire de Gafora, un jeune Bruxellois qui refait le fil de sa vie depuis sa cellule de prison. L’étudiant en deuxième année de master en relations internationales à l’ULB y aborde des thèmes comme le décrochage scolaire, la précarité et le radicalisme. J’ai vu autour de moi des personnes se laisser séduire par l’islamisme. Cette proximité m’a interpellé. Je me suis demandé pourquoi eux et pas moi. Je me suis donc intéressé aux facteurs propices à la radicalisation. À un moment donné, j’étais tellement paumé dans ma vie, que ça aurait peut-être pu m’arriver aussi. Je voulais donc comprendre les raisons qu’il y avait derrière ces changements de comportement. Ce n’est pas en les traitant de fou qu’on règle le problème. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Belgique - Livres - MRE

Aller plus loin

Qui est Kasem M, le Néerlandais arrêté au Maroc pour le meurtre d’Ilham Benchelh ?

Kasem M., de nationalité néerlandaise, est soupçonné d’avoir tué son ex-compagne, Ilham Benchelh, en 2010 aux Pays-Bas. Il devait comparaître à plusieurs reprises aux Pays-Bas...

« Le goût de la terre », Mina Fadli part à la recherche de son oncle

S’inspirant de l’histoire de sa famille marocaine, Mina Fadli, ancienne enseignante à Rouen et désormais inspectrice de l’Éducation nationale en Espagne, part à la recherche de...

Portrait du Belgo-marocain radicalisé qui a tué un policier à Schaerbeek

Le Belgo-marocain radicalisé qui a poignardé à mort un policier et a blessé un autre jeudi 10 novembre à Schaerbeek est un homme connu des services de police pour des faits de...

Qui est le Marocain affilié à Daech arrêté en Italie ?

On en sait un peu plus sur le jeune marocain arrêté récemment en Italie grâce à l’aide que les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) ont...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’aide au logement connait un succès auprès des MRE

Depuis son ouverture le 2 janvier, le site d’assistance pour l’aide au logement connaît un succès croissant, notamment auprès des Marocains résidant à l’étranger.

Les MRE, une solution à la crise de l’immobilier marocain ?

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent de manière considérable à la relance du secteur de l’immobilier au Maroc, durement touché par la crise sanitaire du Covid-19, la guerre en Ukraine et la flambée mondiale des prix des matières...

Marchandises et cadeaux : que dit la douane marocaine ?

La douane marocaine a démenti les rumeurs selon lesquelles une nouvelle taxation serait appliquée aux cadeaux importés par les voyageurs marocains ou étrangers.

Transferts de fonds des MRE : un record et une bouffée d’air pour le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent fortement à l’économie marocaine à travers les transferts de fonds qui vont crescendo ces dernières années. Ces flux sont passés de 22,96 milliards de dirhams en 2000 à 93,67 milliards en 2021.

Les MRE bénéficient d’une exonération fiscale pour l’achat de logements sociaux

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) peuvent bénéficier d’une exonération fiscale lorsqu’ils achètent un logement social, à condition de remplir les critères énoncés dans le Code général des impôts, a affirmé Nadia Fettah, ministre de l’Économie...

Maroc : des changements majeurs pour les MRE en matière de droit de la famille

Le Maroc a décidé d’alléger considérablement les procédures administratives en matière du Droit de la famille, notamment le mariage, le divorce et l’état civil en faveur des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Opération Marhaba : les chiffres de l’année dernière largement dépassés à Algésiras

Depuis le lancement de l’Opération Passage du Détroit (OPE) le 15 juin dernier, près de 275 000 passagers et 68 000 véhicules ont embarqué depuis les ports espagnols en direction du Maroc d’après les données fournies par la Protection Civile espagnole.

Contrôle douanier : Fouzi Lekjaâ rassure les MRE

Suite aux rumeurs sur un supposé renforcement du contrôle douanier des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le ministre délégué chargé du budget, Faouzi Lekjaâ a apporté un démenti formel. Ce contrôle n’intervient que dans les transactions...

Marhaba 2023 (MRE) : un record dans les ports marocains

L’opération « Marhaba 2023 », visant à faciliter le passage des Marocains résidant à l’étranger (MRE), a enregistré un flux record cette année, avec près de 2,84 millions de passagers et 642 000 véhicules ayant transité par les ports marocains entre le...

Tranferts records des Marocains du monde

Malgré une conjoncture économique difficile liée à la tension russo-ukrainienne, les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) devraient augmenter de 12,9% cette année pour dépasser les 105 milliards de dirhams, selon Bank Al-Maghrib (BAM).