« Le goût de la terre », Mina Fadli part à la recherche de son oncle

17 décembre 2022 - 09h40 - Culture - Ecrit par : S.A

S’inspirant de l’histoire de sa famille marocaine, Mina Fadli, ancienne enseignante à Rouen et désormais inspectrice de l’Éducation nationale en Espagne, part à la recherche de son oncle. « Le goût de la terre », son premier roman, voit ainsi le jour.

« Le goût de la terre ». Un roman signé Mina Fadli qui raconte l’histoire de sa famille originaire de Tagadirt, petit village perché dans les montagnes du Haut Atlas. Lors d’une discussion avec son père en 2010 dans la cuisine de ses parents à Val-de-Reuil, elle apprend qu’elle avait un oncle disparu, fait savoir Paris Normandie. « À cet instant, j’ai appris que mon père avait un petit frère. Il ne racontait pas beaucoup de choses sur sa vie. Il était un émigré marocain. Quand il est arrivé en France, il ne fallait pas se faire remarquer. Il s’est conformé aux attentes de la société. » Les deux frères ont été séparés pendant leur enfance.

À lire : Qui est Rayane Bensaghir, l’auteur du livre « Le fou allié du diable » ?

Les souvenirs de son père lui seront utiles dans la rédaction de son roman. « Mon père s’est livré au fur et à mesure. […] C’est dur de le faire parler, il fait partie d’une génération de taiseux ». Les souvenirs de sa grand-mère aussi. Notamment la colonisation et l’indépendance du Maroc. « Elle se souvenait de tout, elle m’a raconté beaucoup de choses de cette période ». Elle est retournée dans le royaume après que son père a été touché par la maladie d’Alzheimer. « Je suis retournée au bled. J’ai enregistré ma grand-mère. Ses mots m’ont marquée. J’ai aussi beaucoup lu sur l’histoire du Maroc. »

À lire : Encore des vols France-Maroc annulés

Malgré sa vie professionnelle, Mina Fadli a pu rédiger le roman qui a été publié en octobre 2022. Son seul regret : son oncle reste introuvable. Elle garde tout de même l’espoir de le retrouver un jour.

Sujets associés : Espagne - Livres - Rouen - Tagadirt - Vidéos - MRE - Mina Fadli

Aller plus loin

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une...

50 ans après, une Britannique retrouve sa fille emmenée au Maroc par son père

Une femme a retrouvé sa mère au Royaume-Uni cinquante ans après avoir été emmenée au Maroc par son père, où elle a été élevée par sa tante. Des retrouvailles pleines d’émotion.

Premier roman pour la maroco-espagnole Meryem El Mehdati

D’origine marocaine, Meryem El Mehdati vient de publier Supersaurus. Dans son livre, celle qui a grandi à Puerto Rico aux îles Canaries, dénonce entre autres les discriminations...

Qui est Rayane Bensaghir, l’auteur du livre « Le fou allié du diable » ?

Rayane Bensaghir, 29 ans, un Marocain résidant en Belgique, a publié son tout premier roman intitulé « Le fou allié du diable ». Qui est ce MRE qui s’essaie à l’écriture ?

Ces articles devraient vous intéresser :

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Un Marocain de 14 ans poignardé dans le nord de l’Espagne

Un Marocain âgé de 14 ans se trouve actuellement dans un état grave à l’hôpital après avoir été poignardé à la jambe lors d’une altercation survenue à Saint-Jacques-de-Compostelle (Nord-ouest de l’Espagne).

Les joueurs binationaux, une fierté et une force pour le Maroc

Le Maroc doit en grande partie son parcours historique à la coupe du monde au Qatar à ses joueurs binationaux comme Achraf Hakimi, Hakim Ziyech, Sofyan Amrabat, Noussair Mazraoui, Abdessamad Ezzalzouli, Bilal El Khannouss, Sofiane Boufal, etc., qui ont...

Les transferts de fonds des MRE augmentent de 46,3 % à fin janvier 2023

Les transferts de fonds effectués par les Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont connu une hausse significative de 46,3 % à fin janvier 2023, atteignant plus de 9,22 milliards de dirhams, selon les données publiées par l’Office des changes. Cette...

Maroc : les envois de fonds des MRE en forte hausse

Un peu plus de 45 milliards de dirhams ont été envoyés au Maroc par les Marocains résidant à l’étranger à fin mai dernier, selon les chiffres dévoilés par l’Office des Changes.

Aide au logement : succès auprès des MRE

Près d’un quart des potentiels bénéficiaires de l’aide au logement sont des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Les inscriptions ont démarré le 1ᵉʳ janvier.

Les transferts des MRE ne connaissent pas la crise

À fin juin 2022, les Marocains résidant à l’étranger ont transféré 2,7 MMDH de plus que la même période en 2021, soit une augmentation de 6 %.

Le nombre de MRE en hausse de 10% à Tanger Med

Le flux de MRE accueillis au port de Tanger Med, dans le cadre de l’opération Marhaba a augmenté cette année de 10 % par rapport à l’édition de 2019. Jusqu’au 1ᵉʳ août dernier, environ 530 436 passagers et 136 263 véhicules ont transité par ce port.

Les Marocains résidant à l’étranger boostent l’économie grâce à leurs transferts de fonds

Selon l’Office des changes, les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont connu une croissance significative de 16 % en mars 2023, pour atteindre près de 27,11 milliards de dirhams. Ce chiffre représente une hausse de 3,73...

Les contrebandiers profitent de l’opération Marhaba (MRE)

L’opération Marhaba dédiée aux Marocains résidant à l’étranger est une opportunité pour certains commerçants qui n’hésitent pas à passer en contrebande des marchandises à caractère commercial ou prohibé.