Procès de Hassan Tazi : ça se complique pour ses proches

7 octobre 2023 - 13h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le procès du célèbre chirurgien esthétique, Dr Hassan Tazi, propriétaire de la clinique Chifaa, incarcéré pour notamment traite d’êtres humains, abus de faiblesse et escroquerie, se poursuit devant la Cour d’appel de Casablanca. De graves accusations ont été portées contre son frère et son épouse.

Les choses se compliquent pour le frère du docteur Hassan Tazi, directeur de la clinique Chifaa et l’épouse du chirurgien. À la barre, une employée du service de comptabilité de la clinique détention préventive, a accusé jeudi ces proches du chirurgien de surfacturation, confirmant ainsi les informations relatives à la clinique, contenues dans un rapport de la CNSS, rapporte le quotidien arabophone Assabah. Elle avoue avoir facturé sur leur ordre des actes chirurgicaux et des prestations de soins à des tarifs bien supérieurs à ceux établis par la Caisse.

À lire : Dr Hassan Tazi fond en larmes dans le box des accusés

Ces aveux ont été obtenus après que la mise en cause a été confrontée par le président de l’instance collégiale aux déclarations des témoins notifiées dans le PV du juge d’instruction, aux enregistrements des communications et aux photos des anciens patients de la clinique utilisées pour collecter des fonds mais aussi à la présentation des PV de relevés de la messagerie de l’épouse de Dr Tazi ainsi que la transcription des ordres de cette dernière de surfacturer les prestations fournies aux patients, lesquelles ont été réglées par des donateurs.

À lire :Une bonne nouvelle pour Dr Hassan Tazi ?

La tentative d’extorsion de fonds dont a été victime la fille du chef du gouvernement a été également évoquée. Une militante associative également en détention préventive est l’intermédiaire dans cette affaire. Elle avait sollicité l’aide des services sociaux du Groupe Akwa, pour la prise en charge de l’opération d’un enfant. Après que la fille d’Aziz Akhannouch a réglé la moitié de la facture des soins du petit garçon, la militante associative a exposé le même cas à d’autres bienfaiteurs potentiels pour collecter davantage de dons. Elle était très liée à l’épouse du principal accusé qui lui a même proposé d’augmenter sa commission de 10 % à 20 % de la valeur des dons collectés.

À lire :Dr Hassan Tazi reste en prison

Dr Tazi, son frère, son épouse et cinq autres personnes sont accusés séparément de traite d’êtres humains, exploitation de la vulnérabilité des personnes à des fins commerciales, escroquerie envers des bienfaiteurs qui agissaient de bonne foi, falsification de factures de traitement et de dossiers médicaux, exploitation de mineurs souffrant de maladie chronique, faux et usage de faux et constitution d’une bande criminelle. La chambre pénale de première instance de la cour d’appel à Casablanca avait rejeté le 13 avril leur demande de mise en liberté provisoire.

Sujets associés : Casablanca - Procès - Hassan Tazi

Aller plus loin

Procès de Hassan Tazi : des révélations qui pourraient tout changer

La confrontation entre les accusés se poursuit dans le cadre du procès du célèbre chirurgien esthétique, Dr Hassan Tazi, propriétaire de la clinique Chifaa, incarcéré pour...

Une bonne nouvelle pour Dr Hassan Tazi ?

Le célèbre chirurgien esthétique, Dr Hassan Tazi, propriétaire de la clinique Chifaa, incarcéré pour notamment traite d’êtres humains, abus de faiblesse et escroquerie pourrait...

Des témoins convoqués dans l’affaire Hassan Tazi

Le procès de Dr Hassan Tazi, propriétaire de la clinique Chifaa, incarcéré pour notamment traite d’êtres humains et abus de faiblesse, devant la chambre des crimes financiers de...

Dr Hassan Tazi fond en larmes dans le box des accusés

Alors qu’il suivait l’interrogatoire de l’un des accusés lors de la dernière audience de son procès devant la Cour d’appel de Casablanca, le célèbre chirurgien esthétique, Dr...

Ces articles devraient vous intéresser :