Un ministre français s’insurge contre les usines Peugeot et Renault au Maroc

5 décembre 2019 - 11h40 - France - Ecrit par : S.A

La délocalisation des productions des constructeurs français Renault et PSA au Maroc, en Slovénie et en Turquie n’est pas du goût de Bruno Le Maire. Le ministre français de l’Economie a exprimé sa colère, lundi 2 décembre, lors d’une réunion regroupant l’ensemble des acteurs de la filière automobile.

"Qu’est-ce que cela veut dire ? Nous produisons et nous assemblons au Maroc, en Slovaquie en Turquie pour réimporter en France à des fins commerciales. Je ne me satisfais pas d’un modèle où les deux véhicules les plus vendus en France – la Peugeot 208 et la Renault Clio – ne sont plus produits en France", lance Bruno le Maire. Pour le ministre français de l’Economie, ce modèle de développement est un échec.

Les coûts de production évoqués comme raisons par les constructeurs pour justifier entre autres cette politique ne satisfont pas Bruno Le Maire. Selon lui, c’est l’aveu d’un échec double. "Un échec économique, car il a conduit à délocaliser notre production et à détruire des emplois. La France est le pays d’Europe qui a le plus délocalisé son industrie automobile durant la dernière décennie. Un échec écologique, car il a conduit à l’augmentation des émissions de CO2", a-t-il fait observer, avant de marteler que la France ne veut plus de ce modèle.

Pour inverser la tendance, Bruno Le Maire propose un modèle alternatif. Dans ce sens, le ministre a lancé un comité que pilote Hervé Guyot, ancien PDG de l’équipementier français Faurecia. "La mission est d’évaluer dans les mois qui viennent avec les constructeurs les conditions pour maintenir et relocaliser l’activité en France (...) et améliorer les relations entre donneurs d’ordre et sous-traitants", a-t-il précisé.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Renault - Automobile - Turquie - Slovénie - Peugeot

Aller plus loin

Peugeot compte produire 200.000 voitures par an dès 2020 à Kénitra

Alors qu’il n’a pas encore mis en service son usine à Kénitra, le groupe français PSA se montre déjà très ambitieux et prévoit de produire 200.000 voitures par an dès 2020.

Automobile : le Maroc, conquérant, se tourne vers l’Espagne

Le Maroc veut nouer des partenariats fructueux avec le secteur automobile valencien, en Espagne.

Renault va passer sa production au Maroc à 500.000 voitures par an

Le groupe Renault a décidé de doubler la capacité de production de son usine à Casablanca (Somaca) pour atteindre 160.000 véhicules par an d’ici 2022.

Record d’achats pour le groupe Peugeot au Maroc

700 millions d’euros. C’est le volume d’achats global atteint par le Groupe PSA au Maroc pour l’année 2018, un chiffre qui dépasse de loin les engagements pris avec l’Etat.

Ces articles devraient vous intéresser :

17% des voitures Renault vendues dans le monde ont été produites au Maroc

Renault Group Maroc franchit en avance ses objectifs d’intégration locale et de sourcing local, dépassant ainsi les engagements de l’écosystème Renault. En effet, avec un taux d’intégration locale, hors mécanique, atteignant 65,2 % en 2022 pour un...

Renault choisit de produire le Kardian au Maroc

Le nouveau Kardian, premier des huit modèles de série dévoilés mercredi lors de l’annonce de l’« International game plan 2027 » de Renault à Rio de Janeiro, au Brésil, sera en partie fabriqué au Maroc, « le deuxième pays de production de la marque au...

Maroc : Une année record pour l’industrie automobile

L’année 2023 a été exceptionnelle pour l’industrie automobile au Maroc, affichant une hausse des ventes de 30,5 % et atteignant 116,38 milliards de dirhams à fin octobre.

Maroc : de bonnes perspectives pour le marché de l’occasion

Le projet de loi de finances (PLF) 2023 annonce une hausse de 33,36 % des recettes de droits de mutation (biens immobiliers, automobiles, etc.). Les perspectives semblent prometteuses pour le marché de l’occasion.

La Ferrari 250 GT Coupé du roi Mohammed V est à vendre

Dans quelques semaines, une Ferrari 250 GT Coupé Spéciale de 1956, ancienne possession du Roi Mohammed V, trouvera un nouveau propriétaire lors d’une vente aux enchères organisée par RM Sotheby’s.

Le Maroc accélère la transition vers la mobilité électrique

L’Association professionnelle intersectorielle de la mobilité électrique (APIME), regroupant les principaux acteurs du secteur, ambitionne d’installer 2 500 bornes de recharge fonctionnelles pour les véhicules électriques sur l’ensemble du territoire...

Maroc : des GPS pour traquer les voitures des fonctionnaires

Au Maroc, une ONG appelle à l’installation d’antennes GPS sur les véhicules de service affectés à certains fonctionnaires afin d’éviter leur utilisation à des fins privées.

Fiat dévoile sa Topolino, fabriquée au Maroc

Fiat a présenté mardi à Turin sa Topolino, un quadricycle 100 % électrique, fabriqué au Maroc comme la Citroën Ami.

Les SUV et les voitures sportives, stars du marché automobile marocain

Le marché automobile marocain du neuf a enregistré une légère progression en 2023. C’est ce qui ressort du bilan annuel présenté par l’Association des Importateurs de Véhicules au Maroc (AIVAM) lors d’une conférence de presse.

Véhicules électriques : deux usines géantes de batteries au Maroc

Le Maroc va bientôt disposer de deux usines de fabrication de batteries de véhicules. Les projets sont évalués à 6 milliards d’euros et à 4 milliards d’euros, a annoncé cette semaine Ryad Mezzour, le ministre marocain de l’Industrie et du commerce.