Le rappeur Booba indésirable au Maroc

20 mars 2023 - 09h30 - Culture - Ecrit par : G.A

Six ans après son premier concert au Maroc, le rappeur français Booba annonce son retour pour un spectacle «  exclusif  » à Casablanca. La nouvelle n’a pas plu à tous les internautes.

C’est sur son compte Twitter que le rappeur Booba, de son vrai nom Élie Yaffa, a annoncé qu’il sera en concert le 21 juin prochain au complexe sportif Mohammed V. Des internautes lui ont demandé ce qu’il venait chercher au Maroc alors qu’il s’en est souvent pris aux Marocaines dans certaines de ses chansons.

À lire : Injure publique contre Zineb El Rhazoui : Booba bientôt fixé sur son sort

« Le Rappeur Booba qui à plusieurs reprises dans ses chansons s’est mis à insulter les femmes marocaines et le Royaume du Maroc sera en concert le 21 juin prochain à Casablanca. Ce personnage n’est pas le bienvenu chez nous, faisons tous pression pour qu’il annule ce concert, mettons également la pression sur les organisateurs qui n’ont aucune dignité à inviter les ennemis de la nation », a réagi un internaute soutenu par de nombreux autres pour qui, les autorités marocaines ne devraient pas accepter un tel concert.

À lire : Booba insulté et humilié à Marrakech (vidéo)

Mais pour d’autres, cette campagne de haine n’a pas de sens. Ils considèrent que les artistes sont libres d’aller où ils veulent. « T’es tellement haineux. Les paroles de Booba t’ont jamais dérangé quand il s’agissait de feater avec lui hein petit traître hypocrite opportuniste ! Bonne chance et si t chaud pour le défi j’suis là », a répondu un internaute, rappelant la récente chanson de Booba titrée « Morocco » en hommage au royaume.

À lire : Le rappeur Kaaris insulte les Marocaines

Ce n’est pas la première fois que le rappeur se retrouve au cœur d’une polémique au Maroc. En 2016, il avait été insulté et humilié dans une boîte de nuit à Marrakech. En 2019, il avait prévu un showcase avec son compatriote Kaaris au Maroc. Mais les rivalités entre les deux artistes ont poussé Booba à publier une vidéo dans laquelle Kaaris parlait des femmes marocaines en des termes peu flatteurs suscitant une vague d’indignation sur la toile. Le concert a été purement annulé.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Casablanca - Concert - Twitter (X)

Aller plus loin

Booba insulté et humilié à Marrakech (vidéo)

Booba n’est pas content et la seule façon de le faire savoir est d’inviter les provocateurs sur la scène pour en découdre.

Injure publique contre Zineb El Rhazoui : Booba bientôt fixé sur son sort

La 14ᵉ chambre du tribunal correctionnel de Nanterre (Hauts-de-Seine) rendra bientôt son verdict dans l’affaire Booba-Zineb El Rhazoui. Le rappeur est poursuivi pour injure...

Concert de Booba au Maroc : entre maintien, annulation et promesse de remboursement

À quelques jours du concert du rappeur français Booba à Casablanca, des doutes persistent encore sur la tenue de l’événement. Le duc de Boulogne et l’organisateur du show sont...

Booba ne viendra pas au Maroc, son concert à Casablanca annulé

Le rappeur français Booba devait se produire le 21 juin à Casablanca, mais la préfecture de Casablanca-Anfa en a décidé autrement en annulant le concert. Malgré cette décision,...

Ces articles devraient vous intéresser :

« Tu mourras dans la douleur » : des féministes marocaines menacées de mort

Au Maroc, plusieurs féministes, dont des journalistes et des artistes, font l’objet d’intimidations et de menaces de mort sur les réseaux sociaux, après avoir appelé à plus d’égalité entre l’homme et la femme dans le cadre de la réforme du Code de la...

Publicité : Twitter va partager ses revenus avec ses utilisateurs au Maroc

Twitter a décidé de partager ses revenus publicitaires avec ses créateurs de contenus au Maroc, en Jordanie, en Israël, aux Émirats arabes unis, afin de rendre plus attractif le réseau social au moment où, il est fortement concurrencé par Threads.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.