Réaction de la Palestine à la normalisation Maroc-Israël

17 mai 2021 - 22h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

À l’heure où la tension ne faiblit pas au Proche-Orient, Riyad al-Maliki, ministre palestinien des Affaires étrangères a réagi à la normalisation des relations diplomatiques entre Israël, et quatre pays arabes dont le Maroc et les Émirats arabes unis.

« La normalisation […] avec ce système colonial israélien sans être parvenu à la paix et à la fin de l’occupation israélienne de terres arabes et palestiniennes représente un soutien au régime d’apartheid et une participation à ses crimes », a déclaré Riyad al-Maliki lors d’une réunion virtuelle de l’Organisation de coopération islamique (OCI) organisée par l’Arabie saoudite. « Il faut faire face et mettre fin à cette occupation coloniale, la démanteler et l’interdire. La récente normalisation accélérée n’aura pas d’impact sur les sentiments (des gens) dans le monde arabe et ne changera pas leur analyse », a martelé le chef de la diplomatie palestinienne.

Depuis la semaine dernière, l’on assiste à une escalade des tensions entre Israël et la Palestine. L’OCI a « condamné dans les termes les plus forts les attaques barbares lancées par Israël […] contre le peuple palestinien, sur sa terre et ses lieux saints », indique un communiqué conjoint. L’organisation a demandé la cessation des hostilités qui mettent non seulement en danger la vie des civils mais augmentent aussi les « risques d’instabilité » dans la région.

À son tour, la ministre d’État émiratie pour la coopération internationale, Reem al-Hashimy a appelé à stopper les violences. Selon elle, les accords de normalisation avec Israël, dénoncés comme une «  trahison  » par les Palestiniens, ont brisé le consensus arabe selon lequel aucune entente n’est possible avec l’État hébreu sans résolution du conflit israélo-palestinien. Quant à l’Arabie saoudite, pays organisateur de la réunion de l’OCI, il a à travers son chef de la diplomatie, Fayçal ben Farhane, appelé la communauté internationale à « agir d’urgence ». « Préserver Jérusalem est de notre responsabilité à tous », a-t-il affirmé.

Le déplacement des résidents du quartier de Cheikh Jarrah à Jérusalem-Est est « un crime de guerre que la communauté internationale ne devrait pas autoriser », a réagi pour sa part Aymane Safadi, ministre jordanien des Affaires étrangères. Selon lui, Israël « pousse la région tout entière vers davantage de tension ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Diplomatie - Israël - Emirats Arabes Unis - Palestine

Aller plus loin

Indignation du Maroc après les propos de l’ambassadeur palestinien au Sénégal

Le Maroc a réagi aux propos tenus par l’ambassadeur de la Palestine au Sénégal, qui a critiqué « de manière tendancieuse » la normalisation de ses relations avec Israël.

Violences au Proche-Orient : le CFCM mobilise les musulmans de France pour la cause palestinienne

Face à l’escalade de la violence au Proche-Orient, le Conseil français du Culte Musulman (CFCM) a exprimé mercredi, via un communiqué, sa solidarité au peuple palestinien,...

Palestine : un hôpital financé par Mohammed VI inauguré

Un hôpital spécialisé a été construit dans la bande de Gaza par le Maroc en signe de la solidarité du peuple marocain envers la Palestine. L’inauguration a eu lieu lundi, en...

Normalisation avec Israël : la Palestine interdit toute critique à l’égard du Maroc

L’Autorité palestinienne a interdit toute critique à l’égard du Maroc qui a normalisé ses relations avec Israël, jeudi dernier.

Ces articles devraient vous intéresser :

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.