Règlement de la crise Maroc-Espagne : « Il n’y a aucun médiateur »

9 août 2021 - 18h00 - Espagne - Ecrit par : S.A

Le chef du gouvernement Saâdeddine El Othmani a apporté un démenti formel au sujet d’une éventuelle médiation entre le Maroc et l’Espagne pour régler la crise diplomatique entre les deux pays.

Alors que des médias espagnols ont diffusé des informations faisant état de ce qu’il y a une médiation pour résoudre la crise diplomatique entre Rabat et Madrid, le chef du gouvernement a apporté un démenti formel. « Il n’y a pas de négociations et il n’y a aucun médiateur, l’échange de messages ne signifie pas des négociations » entre le Maroc et l’Espagne, a-t-il déclaré à la presse. Il ajoutera qu’il y a des tentatives pour un règlement de la situation, « mais elles ne sont pas suffisantes ».

À lire : Reprise des relations avec le Maroc : Albares demande « du temps et de la discrétion »

Saâdeddine El Othmani a en outre réaffirmé la position du Maroc à entretenir une relation avec l’Espagne basée sur la confiance mutuelle. « Le Maroc est fier d’être un partenaire important pour l’Espagne politiquement, économiquement et socialement, et ceci nous impose une clarté dans les relations bilatérales, et le manque de clarté a obligé le Maroc à marquer une pause pour construire la relation de manière correcte », a-t-il dit.

À lire : Vers un dégel des relations entre le Maroc et l’Espagne ?

L’admission de Brahim Ghali, leader du Polisario dans un hôpital espagnol le 18 avril avait provoqué une crise diplomatique entre le Maroc et son voisin du Nord. Une crise qui s’est aggravée suite à l’arrivée massive de plus de 10 000 migrants à Ceuta et Melilla en mai dernier. Rabat avait rappelé son ambassadrice à Madrid, Karima Benyaich pour consultation. De son côté, le chef du gouvernement a sacrifié la désormais ancienne ministre des Affaires étrangères, Arancha González Laya, pour tenter de calmer la colère du Maroc. Son successeur Manuel Albares qui dit vouloir renforcer les relations avec le Maroc affirme avoir repris contact avec les autorités marocaines.

La semaine dernière, le royaume a invité le représentant de l’ambassade d’Espagne à Rabat à une visite guidée au siège du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) en compagnie de diplomates d’autres pays comme les États-Unis, l’Arabie saoudite.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Diplomatie - Saâdeddine El Othmani

Aller plus loin

Reprise des relations avec le Maroc : Albares demande « du temps et de la discrétion »

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a assuré mercredi que les relations avec le Maroc seront consolidées, mais dans « la tranquillité, le temps et...

L’Espagne affirme avoir repris contact avec le Maroc

Le nouveau ministre espagnol des Affaires étrangères, Jose Manuel Albares, a rassuré jeudi le président de Melilla, Eduardo de Castro, que les négociations sont en bonne voie...

Vers un dégel des relations entre le Maroc et l’Espagne ?

Sur invitation du Maroc, le représentant de l’ambassade d’Espagne à Rabat a participé à une visite guidée au siège du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.