Sahara : l’Espagne pourrait revenir sur sa position

14 juin 2022 - 19h40 - Ecrit par : A.P

Le gouvernement espagnol veut exiger du Maroc qu’il respecte l’accord conclu le 7 avril à Rabat, au terme de la rencontre entre Pedro Sanchez et le roi Mohammed VI. Il menace de revenir sur sa décision sur le Sahara pour mettre fin aux tensions avec l’Algérie.

L’Espagne estime qu’elle n’a encore rien gagné avec le Maroc, après avoir soutenu le plan d’autonomie du Sahara, et qu’en revanche, elle a tout perdu, ou presque, avec l’Algérie. Pour les diplomates espagnols et étrangers à Madrid, la politique étrangère de Pedro Sanchez en Afrique du Nord, est un échec absolu, croit savoir El Confidencial, soulignant que l’Espagne doit forcer la main au Maroc pour qu’il respecte les engagements pris dans la déclaration commune.

À lire : Sahara : le Maroc a fait pression sur l’Espagne

Selon le journal, l’Espagne doit donner un ultimatum au Maroc afin que, dans un délai très court, il reconnaisse la souveraineté espagnole sur Ceuta et Melilla, démantèle les fermes piscicoles installées dans les îles Chafarinas, etc. Si Rabat ne le fait pas, l’Espagne devrait revenir à sa position de neutralité sur le Sahara, c’est-à-dire retirer son soutien au plan marocain d’autonomie. Ce faisant, elle pourrait ainsi normaliser ses relations avec l’Algérie et renforcer sa coopération énergétique avec ce pays.

À lire : Sahara : l’Algérie suspend les échanges commerciaux avec l’Espagne

L’Algérie n’a cessé de « punir » l’Espagne pour ce revirement de position sur le Sahara. Mercredi, elle a suspendu ses échanges commerciaux avec l’Espagne, avant de se raviser pour éviter une intervention de la Commission européenne qui avait déploré sa décision, la qualifiant d’« extrêmement inquiétante ». Pourtant, Pedro Sanchez a dressé mercredi devant le Congrès un bilan très positif des deux mois de la nouvelle étape de la relation avec le Maroc.

À lire : Douanes à Sebta et Melilla : Pas d’accord entre l’Espagne et le Maroc

Le chef du gouvernement espagnol a rappelé la reprise du trafic maritime de passagers en avril, la réouverture des frontières de Sebta et Melilla le 17 mai et la baisse du flux migratoire aux Canaries. Mais la réouverture des frontières n’est pas encore totale et le trafic de marchandises n’a toujours pas repris à cause des douanes commerciales qui n’ont pas encore été mises en service comme prévu dans le point 3 de la déclaration commune où il est annoncé la mise en place de « dispositifs de contrôle douanier appropriés ».

La réactivation du groupe de travail sur la délimitation des espaces maritimes sur la façade atlantique, inscrite au point 6 du document, n’a pas été non plus effective.

Tags : Espagne - Autonomie Sahara - Algérie

Aller plus loin

L’Espagne donnera une réponse « ferme » à l’Algérie

Le ministre des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a assuré que le gouvernement espagnol donnera une réponse « sereine mais ferme » à l’Algérie qui a décidé de suspendre ses...

Réouverture des frontières : réunion décisive entre l’Espagne et le Maroc ce mardi

Des délégations espagnole et marocaine vont tenir une rencontre mardi à Madrid pour finaliser le processus de réouverture des frontières et définir les nouvelles conditions pour la...

Douanes à Sebta et Melilla : Pas d’accord entre l’Espagne et le Maroc

L’Espagne et le Maroc ne sont pas parvenus à un accord pour la réouverture de la douane commerciale à Melilla et la création d’une nouvelle à Sebta, lors de la rencontre tenue mardi...

Sahara : le Maroc a fait pression sur l’Espagne

Le Centre national de renseignement (CNI) a informé le gouvernement espagnol que l’entrée irrégulière de milliers de migrants à Sebta en mai 2021 faisait partie de la stratégie de...

Nous vous recommandons

Routiers marocains tués au Mali : l’Algérie et le Polisario pointés du doigt

Abdelilah Hifdi, président de la Fédération nationale du transport (FNT), également président du groupe CGEM à la chambre des conseillers accuse l’Algérie et le Polisario d’être derrière l’assassinat de deux chauffeurs marocains au...

Le Maroc va équiper ses hélicoptères « AH-64 Apache »

Le Maroc a reçu l’approbation des États-Unis pour équiper les 24 hélicoptères « AH-64 Apache » qu’il avait commandés auprès du constructeur américain Boeing.

Tanger : arrestation d’un Marocain de France avec 75 000  euros

Un Marocain résidant à l’étranger (MRE) a été arrêté samedi par les éléments de la douane opérant au port Tanger Med. Il avait en sa possession une importante somme d’argent en dirhams et en devises étrangères, qu’il tentait d’introduire frauduleusement sur le...

Ryanair reprend ses vols vers le Maroc le 1er mars

Ryanair a annoncé la reprise de ses liaisons aériennes de et vers le Maroc depuis sa base de Séville, dès le 1ᵉʳ mars. La compagnie va relier six villes marocaines dont la capitale, Rabat.

Royal Air Maroc lance de nouveaux services pour les Marocains d’Europe

Royal Air Maroc (RAM) a annoncé la mise en place de nouveaux services en vue de séduire les Marocains résidant en Europe, et désireux de passer les prochaines vacances au Maroc.

Le FC Séville ne veut plus de Youssef En-Nesyri

Le FC Séville est décidé à se séparer cet été de Youssef En-Nesyri, en très baisse de forme depuis le début de la saison. Mais l’attaquant marocain a déjà fait savoir à plusieurs reprises qu’il n’avait pas l’intention de quitter le club...

Bilal Benkhedim dit non au Maroc et choisit l’Algérie

Le joueur Bilal Benkhedim a la particularité de détenir trois nationalités : française, algérienne et Marocaine. Âgé de 20 ans et devant faire son choix pour sa nationalité sportive, il a finalement opté pour...

Maroc : les avocats ne veulent pas traduire les documents en arabe

Un collectif d’avocats du Maroc part en guerre contre un projet de la loi qui fait obligation de traduire en arabe toutes les pièces des procédures judiciaires. Traduction impérative en arabe des pièces de procédure judiciaire : des avocats...

LGV Marrakech-Agadir : où en est le projet ?

En réaction à certaines informations “erronées” sur les évolutions de la ligne à grande vitesse Marrakech-Agadir, l’Office national des chemins de fer (ONCF) apporte des précisions.

MRE : que se passe-t-il si votre voiture est volée au Maroc ?

La joie de se retrouver au Maroc peut, pour certains, se transformer en un cauchemar si l’on se fait voler sa voiture. La douane marocaine prévoit une procédure, dans ce cas, surtout si le véhicule volé est soumis au régime de l’Admission temporaire...