Sahara : l’Algérie suspend les échanges commerciaux avec l’Espagne

8 juin 2022 - 21h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Après l’interdiction de l’importation des bœufs espagnols en avril, l’Algérie veut étendre la mesure à tous les produits commerciaux en provenance d’Espagne. Cette décision viole l’accord d’association avec l’Union européenne de 2005.

Des commerçants algériens se sont réunis mardi devant le ministère du Commerce pour dénoncer les restrictions à l’importation des produits en provenance d’Espagne. L’un des manifestants, Ashour Yahyaoui, a expliqué que les autorités douanières l’avaient informé de l’interdiction d’importer des produits espagnols. L’information lui a été ensuite confirmée par le ministère du Commerce qui l’a exhorté à ne plus acheter les produits espagnols.

Les autorités algériennes n’ont pas réagi officiellement à ce boycott du marché espagnol qui aurait causé des pertes de 5 millions d’euros par mois en ce qui concerne la viande bovine, selon un responsable du secteur. La semaine dernière, l’Algérie a donné le coup de grâce aux opérateurs économiques qui font des transactions avec l’Espagne. « Ceux qui font affaire avec des entreprises espagnoles sont appelés à chercher des solutions alternatives », a expliqué une source algérienne qui a requis l’anonymat.

À lire : L’Algérie ferme son marché à l’Espagne

Cette décision des autorités algériennes viole l’accord d’association entre l’Algérie et l’Union européenne de 2005, lequel interdit les restrictions non tarifaires et les discriminations comme celles pratiquées par l’Algérie concernant les produits espagnols. En 2019, l’Espagne était le quatrième fournisseur de l’Algérie, derrière l’Italie et devant l’Allemagne, avec des exportations de 2,929 milliards de dollars (2,735 milliards d’euros), selon les données de la Direction algérienne du commerce extérieur.

L’exécutif espagnol pourrait dénoncer l’Algérie devant le comité d’association UE-Algérie, mais elle aurait du mal à prouver cette discrimination envers les produits espagnols qui n’est basée sur aucune déclaration ni ordonnance. « L’Algérie pourrait admettre qu’elle ne respecte pas l’accord avec l’UE, mais elle pourrait également alléguer qu’elle agit ainsi parce que le gouvernement espagnol a violé le droit international en reconnaissant la souveraineté marocaine sur le Sahara », commente un avocat conseil des autorités algériennes.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Algérie - Importations

Aller plus loin

L’Algérie ferme son marché à l’Espagne

Quelques jours après l’annonce de la décision de l’Espagne de soutenir le plan marocain d’autonomie du Sahara, l’Algérie a d’abord fermé son marché de bétail à l’Espagne, et...

L’Algérie recule : la pression de l’Europe a payé

L’ambassade d’Algérie près l’Union européenne (UE) a assuré vendredi que les échanges commerciaux avec l’Espagne n’ont pas été suspendus et que l’approvisionnement en gaz du...

L’Algérie attend un changement à la Moncloa pour reprendre ses relations avec l’Espagne

L’Algérie ne veut plus négocier avec le gouvernement de Pedro Sanchez. Les autorités algériennes attendent la tenue des élections législatives anticipées du 23 juillet en...

Espagne-Algérie : Le coût d’une prise de position sur le Sahara

Les exportations espagnoles vers l’Algérie ont chuté de 89,5 % en un an. En cause, la suspension par l’Algérie des échanges commerciaux avec la péninsule après le changement de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une baisse des taxes sur les médicaments prévue en 2023

Afin de permettre aux Marocains d’avoir accès aux services de santé, le gouvernement envisage de revoir la fiscalité sur les médicaments et produits de santé. Des mécanismes sont en cours d’élaboration pour réduire la TVA sur l’importation de ces...

Maroc : Le secteur de la franchise en danger de mort

La fermeture en série des franchises dans les grandes villes du Maroc inquiète Mohamed el Fane, le président de la Fédération marocaine de la franchise (FMF). Il appelle l’État à soutenir ce secteur qui se meurt.

Chute historique des exportations d’olives marocaines

Les exportations d’olive marocaine sont en net recul alors que les importations sont en hausse. Le déficit commercial s’est creusé.

La sécheresse pousse le Maroc à multiplier ses achats de blé sur le marché mondial

Le Maroc maintient son système de restitution à l’importation du blé tendre au profit des opérateurs. Une importante quantité de cette céréale sera bientôt commandée.

Aïd Al-Adha : le Maroc va importer un million de têtes de bétail

À quelques semaines de la célébration de l’Aïd Al-Adha, le gouvernement s’active pour satisfaire les besoins de la population. En tout, un million de têtes sera bientôt importé.

Aïd Al Adha au Maroc : les éleveurs redoutent les importations de moutons

À moins de deux mois de l’Aïd Al Adha, de grosses incertitudes subsistent quant à la disponibilité et au prix du mouton, bête la plus prisée par les Marocains pour cette fête. Cette année, le Maroc veut importer des moutons, une décision qui ne plaît...

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Importation de devises par les Marocains résidant à l’étranger : Ce qu’il faut savoir

Pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE), l’importation de devises au Maroc nécessite certaines formalités essentielles qu’il faut absolument connaître. Que vous rentriez avec des devises sous forme de billets de banque ou d’instruments...

Maroc : les taxes sur les cigarettes électroniques passent à 40%

Les droits d’importation des cigarettes électroniques devraient passer de 2,5 à 40 % dès l’année prochaine. La mesure est très mal accueillie par les commerçants.

Au Maroc, la pénurie fait chuter les ventes de voitures

Au Maroc, les ventes de voitures ont chuté à fin août en raison notamment du manque de disponibilité des modèles.