Saïd Taghmaoui s’investit dans la lutte contre l’hécatombe routière

20 février 2005 - 21h55 - Maroc - Ecrit par :

« Sa Majesté a insisté sur l’efficacité et la pérennité et attend de nous des résultats concrets dans l’immédiat », ainsi s’est exprimé le ministre de l’Equipement et du Transport, M. Karim Ghallab, lors de la cérémonie donnée avant-hier, vendredi, au Palais des congrès de Skhirat sous la présidence effective du Premier ministre, M. Driss Jettou, à l’occasion de la signature d’une convention de parrainage entre le gouvernement et l’acteur marocain de renommée internationale, M. Saïd Taghmaoui.

Il s’agit d’une convention où l’acteur, adulé des jeunes et moins jeunes, surtout depuis sa participation distinguée dans le film à succès « Ali Zaoua », s’engage, à titre gracieux et durant 3 ans, à mettre à profit son image dans de nouveaux spots télévisés réalisés à dessein de sensibiliser les usagers de la route aux multiples risques de la circulation dont les victimes se comptent dans notre pays par dizaines de milliers chaque année.

Risques dus, dans de grandes proportions, aux comportements désinvoltes, insouciants, téméraires, en un mot condamnables, aussi bien des conducteurs de toutes sortes de véhicules et de « deux roues » que des piétons.

La cérémonie de signature conjointe de la Convention de parrainage par M. Karim Ghallab et Saïd Taghmaoui ayant eu lieu dans la soirée, S.M. le Roi, au courant de la même journée, a présidé, au Palais Royal de Casablanca, une réunion au cours de laquelle le Souverain a donné ses Hautes Instructions aux ministres et responsables concernés par la lutte contre le fléau national des accidents de la circulation pour que la campagne de sensibilisation y afférente soit réalisée de façon à engendrer des résultats palpables et immédiats.

Une lourde tâche, qui demeure toutefois dans les cordes du Comité National de Prévention contre les Accidents de la Circulation (CNPAC) qui doit se fixer pour objectif la diminution des taux morbides des accidents de la route, et, ce faisant, épargner deuils et douleurs aux milliers de familles marocaines.

Selon ces chiffres, assez éloquents, dramatiques, nos routes sont le théâtre d’hécatombes qui font plus de 10 morts et 42 blessés graves par jour. Ainsi, pour l’année 2003, le Maroc a enregistré pas moins de 3878 tués et 15.000 blessés graves. Abstraction faite du classement très peu enviable que cela confère au Maroc, cette campagne, très justifiée, appelle l’ensemble de la société à y souscrire. Et merci à Saïd Taghmaoui pour l’engouement sincère avec lequel il s’inscrit, avec le bénévolat en prime, dans une cause on ne peut plus humaine.

Etaient présents à cette cérémonie, outre le conseiller de S.M. le Roi, M. Mohamed Kabbaj, le ministre des Relations avec le Parlement, M. Mohamed Saâd Alami, le ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale, M. Adil Douiri, le ministre de la Santé, M. Cheikh Biadillah, le ministre de la Communication, M. Nabil Benabdallah, le ministre délégué chargé du Logement et de l’Urbanisme, M. Taoufik Hjira, un grand nombre d’artistes et plusieurs personnalités civiles et militaires.

M.Sedrati - L’opinion

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Saïd Taghmaoui - Accident - Routier - Code de la route marocain - Ministère de l’Equipement et du Transport

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : 40 milliards de dollars pour changer le visage du transport

Le Maroc s’apprête à mettre en œuvre la vision stratégique lancée par le roi Mohammed VI, afin de « placer le pays sur la voie d’un développement économique et social durable et global ».

Maroc : les autoroutes en chantier et les autoroutes à l’étude

Le ministre de l’Équipement et de l’Eau, Nizar Baraka, a annoncé une série de projets d’infrastructure visant à renforcer le réseau autoroutier national au Maroc. Ces projets devraient contribuer à améliorer la mobilité dans différentes régions du...

Voici les projets d’autoroutes en cours au Maroc

Le Maroc met en œuvre des projets d’autoroutes et de route d’envergure. Certains affichent un taux de réalisation de 100 %, tandis que d’autres avancent à grands pas.

Tanger Med, un port hub pour l’Afrique d’ici 2030

Le Maroc poursuit sa stratégie portuaire à l’horizon 2030 avec Tanger Med comme référence. Le royaume a engagé une politique de développement de ports modernes et compétitifs.

Maroc : 1300 km de nouvelles lignes TGV

Le ministre du Transport et de la logistique, Mohamed Adeljalil, a présenté mardi à la Chambre des conseillers, le point des actions menées par l’Office national des chemins de fer (ONCF) en vue de renforcer et de moderniser le transport ferroviaire...

Le Maroc et Israël consolident leur coopération dans le secteur des transports et de la Logistique

Une délégation marocaine composée d’acteurs clés du secteur des transports et de la logistique a effectué une visite de travail de trois jours à Tel-Aviv, et ce pour consolider la coopération entre le Maroc et Israël dans le secteur de la logistique.

BTP : Le Maroc en mode « chantier permanent »

Le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP) marocain est en plein essor. En 2024, l’investissement public dans ce domaine a connu une augmentation fulgurante de 56 % par rapport à l’année précédente, atteignant un montant de 64 milliards de...

La construction du port Nador West Med avance à grands pas

Les travaux de construction du port Nador West Med avancent à grands pas. La digue principale de l’infrastructure a été installée vendredi, a annoncé le ministère de l’Équipement et de l’Eau.

Autoroute Tanger Med, attention danger !

Les usagers de la route réclament la sécurisation de l’autoroute menant au port de Tanger Med où de nombreux cas d’accident continuent d’être enregistrés.

Maroc : construction de nouveaux terminaux pour plusieurs aéroports

Le conseil d’administration de l’Office national des aéroports (ONDA) s’est réuni en session ordinaire pour discuter du projet de construction de terminaux dans plusieurs aéroports du Maroc, afin de rationaliser les coûts d’exploitation pour l’ONDA et...