Les sanctions contre la Russie affecteront les ventes d’armes au Maroc

28 mars 2022 - 16h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Les sanctions prises par les Occidentaux contre la Russie, notamment l’exclusion du système financier Swift pourraient produire un impact négatif sur les ventes d’armes au Maroc et aux autres pays du continent africain qui importent du matériel militaire russe.

L’Afrique pourrait se retrouver dans l’incapacité d’importer des armes russes à cause de l’exclusion de certaines banques russes du réseau interbancaire Swift, analyse The Conversation. Il pourrait également avoir du mal à entretenir du matériel militaire russe. Près de la moitié des importations africaines d’équipements militaires (49 %) — notamment des armes majeures (chars de combat, navires de guerre, avions de chasse et hélicoptères de combat) et des armes légères (pistolets et fusils d’assaut tels que le nouveau fusil de la série Kalachnikov AK-200)- proviennent de la Russie.

À lire : Les États-Unis pressent le Maroc à se joindre aux sanctions contre la Russie

Les pays qui pourraient être affectés par la situation sont les plus gros acheteurs d’armements russes — et les importateurs les plus anciens. Il s’agit de l’Algérie, de l’Angola, du Burkina Faso, de l’Égypte, de l’Éthiopie, du Maroc et de l’Ouganda. Entre 2016 et 2020, la Russie détenait 20 % de la part de marché en Afrique, derrière les États-Unis (37 %) et devant la France (8,2 %), l’Allemagne (5,5 %) et la Chine (5,2 %).

À lire : L’isolement de la Russie du réseau financier Swift inquiète le Maroc

La suspension de la Russie des systèmes financiers mondiaux perturbera les ventes d’armes à ces différents pays. Cette situation présente des risques pour le continent africain. Ces risques sont l’insécurité de l’approvisionnement en pièces de rechange essentielles, la perturbation des plans opérationnels et de formation des forces de défense qui utilisent des équipements russes et le coût élevé du maintien des équipements déjà déployés dans les opérations. Mais la situation actuelle présente des opportunités pour les pays africains. Ils pourraient se tourner vers leurs propres capacités industrielles de défense pour combler le vide, avoir recours à des fournisseurs alternatifs, etc.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Russie - Défense - Armement - Afrique

Aller plus loin

Tourisme : la Russie conseille le Maroc à ses citoyens

Le Maroc est cité parmi les pays pouvant accueillir les citoyens russes, après la levée des restrictions de voyage. La Russie a conseillé à ses ressortissants de s’abstenir de...

Le difficile équilibre du Maroc dans la guerre Russie-Ukraine

Le Maroc essaie de maintenir une position neutre dans le conflit russo-ukrainien. Le royaume est partagé entre soutenir ses amis de l’Europe qui condamnent cette guerre, ou la...

Des entreprises quitteraient la Russie pour s’installer au Maroc

Le Maroc pourrait accueillir certaines multinationales qui ont décidé de quitter la Russie depuis l’invasion de l’Ukraine. Le Royaume est inscrit sur une liste restreinte de...

L’isolement de la Russie du réseau financier Swift inquiète le Maroc

La mise à l’écart de la Russie du système international de paiement international Swift va inévitablement peser sur les relations commerciales avec le Maroc. Les exportateurs...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les avions F-35, un rêve inaccessible pour le Maroc ?

Plusieurs médias marocains et israéliens ont annoncé l’acquisition « imminente » par le Maroc des avions de combat américains F-35. Selon le Forum Far-Maroc, il ne s’agit en réalité que d’une rumeur « infondée ».

Les F-16 Viper de Lockheed Martin bientôt en action au Maroc

Les 25 avions de combat américains F-16 VIPER fabriqués par le groupe américain Lockheed Martin sont en passe d’être livrés au Maroc.

Armée marocaine : budget record et capacités renforcées

Le budget du ministère marocain de la Défense atteint le niveau record de 124,7 milliards de dirhams (12,2 milliards de dollars). Et, les Forces armées royales (FAR) prévoient de conclure des accords records pour renforcer leurs capacités.

Le Maroc va réceptionner ses premiers hélicoptères H135

Le Maroc va bientôt doter son armée de l’air de cinq hélicoptères H135 qui remplaceront l’AB206 pour la formation des pilotes dans les missions de transport, de recherche et de sauvetage.

Le Maroc équipe ses avions F-16 d’un blindage de pointe

Le Maroc a acquis un blindage de pointe auprès de la société américaine L3Harris Technologies spécialisée dans le matériel militaire de surveillance, les armes à énergie dirigée, la guerre électronique, pour ses avions F-16.

Espagne : Navantia démarre la construction du patrouilleur marocain

Les chantiers navals de Navantia, situés à Puerto Real et San Fernando, ont lancé lundi la construction d’un navire spécialisé pour la Marine espagnole, le “Poséidon”, ainsi que d’un patrouilleur hauturier destiné à la Marine Royale Marocaine.

La fabrication de drones militaires devient réalité au Maroc

Le Maroc a démarré les activités industrielles de défense, notamment la fabrication de drones équipés de matériel d’observation, de surveillance et d’armement.

Budget record pour l’armée marocaine

Le Maroc va allouer près de 12,1 milliards de dollars au ministère de la Défense en 2024. Ce montant servira entre autres à l’acquisition d’armes et d’équipements militaires.

Les militaires marocains s’imprègnent des capacités technologiques de l’armée israélienne

Les militaires marocains participant à la Conférence internationale Innovation et Défense organisée en Israël ont été entretenus sur les nouvelles capacités technologiques de l’armée israélienne.

Le Polisario craint les drones marocains

Le Polisario se plaint de l’utilisation par le Maroc de drones chinois contre ses milices dans le Sahara.