Recherche

Maroc : la situation des transporteurs sénégalais coincés en plein désert à la frontière mauritanienne

© Copyright : DR

27 mai 2020 - 00h00 - Société

En tout, 105 transporteurs sénégalais se trouvent coincés à Dakhla en plein désert au sud du Sahara en raison de la fermeture des frontières par les autorités mauritaniennes.

Ces transporteurs ont l’habitude de commercer avec le Maroc en transitant par la capitale mauritanienne, Nouakchott. Bloqués en plein désert au Sahara, il leur est impossible de rallier le Sénégal par voie terrestre. Mor Sall Drame, porte-parole d’un groupe de 16 transporteurs sénégalais, présente la situation.

« Nous sommes vraiment fatigués. Le gouvernement sénégalais ne fait rien pour nous. Je suis venu le 3 mars à Casablanca. J’y suis resté quelques jours. Le temps de vendre mes marchandises et d’en prendre d’autres pour le Sénégal. J’ai quitté Casablanca le 15 mars », raconte-t-il.

« Quand nous nous sommes rendus à la frontière, le 19 mars, les frontières étaient déjà fermées. Certains Sénégalais étaient même bloqués dans le no man’s land entre le Maroc et la Mauritanie. Nous avons dû manifester pour que les autorités sénégalaises interviennent et fassent escorter nos frères jusqu’au Sénégal », explique le transporteur sénégalais.

« Mais nous qui sommes restés bloqués du côté du Maroc, nous n’avons pas eu cette chance. Nous étions obligés de revenir sur Dakhla. Nous avons appelé l’ambassade du Sénégal et le consulat pour qu’ils nous aident, mais sans succès », poursuit-il, précisant qu’ils sont une soixantaine à y être bloqués. « Le gouvernement nous a abandonnés. Nous voulons rentrer chez nous. Nous n’avons plus d’argent. Nos marchandises pourrissent sous le soleil », se lamente-t-il.

« Aussitôt informés, nous avons procédé via le consul général à Casablanca à un recensement pour leur porter secours et assistance. Depuis le 22 mars, certains ont été pris en charge assez rapidement par le Maroc et d’autres par le consulat général du Sénégal à Casablanca », déclare à Observateurs de France 24, Moïse Sarr, secrétaire d’État chargé des Sénégalais de l’extérieur auprès du ministère des Affaires Étrangères.

« Mieux, nous leur avons aussi donné la possibilité d’être rapatriés par avion, comme cela a été fait le 21 mars pour des Sénégalais à Casablanca et comme cela est en train d’être fait depuis le 12 mai pour ceux qui sont en France. Mais ils ont décliné l’offre en disant qu’ils ont des voitures et des marchandises. Et qu’ils préfèrent prendre la route. Ce qui n’est pour l’instant pas possible parce que, pour venir au Sénégal, il faut traverser la Mauritanie qui est un pays souverain qui a décidé de fermer ses frontières », ajoute-t-il.

« Cependant, ils ont été pris en charge en attendant qu’un accord soit trouvé avec les autorités mauritaniennes », rassure Moïse Sarr.

Mots clés: Coronavirus au Maroc (Covid-19) , Sénégal , Sahara Marocain , Dakhla , Mauritanie

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact