Recherche

Mineurs marocains : Ceuta craint une hausse de la criminalité

© Copyright : DR

7 juillet 2021 - 18h00 - Société - Par: A.P

De nombreux mineurs étrangers non accompagnés (MENA), principalement des Marocains, arrivés en masse à Ceuta les 17 et 18 mai derniers, continuent de vivre dans les camps de fortune et d’errer dans les rues de la ville.

Les mineurs marocains vivent dans de mauvaises conditions à Ceuta. Il y a quelques semaines, la déléguée du gouvernement avait invité les habitants de la ville autonome à ne plus donner à manger à ces migrants qui continuent d’errer dans les rues, pensant ainsi les contraindre à retourner au Maroc. Mais cette option risque de produire un effet inverse, expliquent des criminologues qui assurent que la faim pourrait amener ces mineurs à commettre des délits ou des crimes.

À lire : Ceuta convoie des mineurs marocains vers Galice et Estrémadure

La solution consisterait plutôt à localiser ces mineurs et à les regrouper dans un endroit adapté où ils seront pris en charge et surveillés, croit savoir Ceuta al dia. On pourrait aussi les répartir dans toute l’Espagne, la situation étant déjà insoutenable pour Ceuta qui n’a pas la capacité de s’occuper de tous ces mineurs estimés à 1 200 environ, ajoute la même source qui demande au délégué du gouvernement et au président de la ville d’exiger du gouvernement central qu’il répartisse les migrants, mineurs comme adultes, dans toute l’Espagne.

À lire : Près d’un millier de mineurs marocains toujours présents à Sebta

Le juge des mineurs devrait aussi exiger que les autorités gouvernementales libèrent les rues de tous ces mineurs afin d’assurer leur protection, indique la même source qui invite le gouvernement central à agir et à trouver une solution urgente et durable au problème de Ceuta, plutôt que de se contenter d’envoyer des subventions. La ville de Ceuta n’est pas une prison d’immigrés, dénonce la même source.

Mots clés: Immigration clandestine , Ceuta (Sebta) , Enfant

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact