L’Unicef s’inquiète pour les mineurs marocains à Sebta

1er août 2021 - 09h40 - Espagne - Ecrit par : A.T

Face à la situation critique que vivent les mineurs marocains non accompagnés entrés à Sebta en mai dernier, l’Unicef a insisté auprès de l’Espagne pour l’adoption de mécanismes de prise en charge afin de garantir leur protection.

Selon un rapport rendu public mercredi par l’institution onusienne, les mineurs migrants continuent d’être la tache noire laissée par la crise migratoire qui a secoué le Maroc et l’Espagne. Ils seraient encore près de 500 à ne bénéficier d’aucune protection, errants et livrés aux dangers dans l’enclave.

Dans le détail, le Fonds de l’ONU pour la protection de l’enfance a cité le ministère public de Ceuta, indiquant que 820 mineurs se trouvent dans les foyers de prise en charge. 80 sont des filles et environ 600 enfants de moins de 16 ans. L’Unicef estime que 300 à 500 autres vivent dans la rue, sachant qu’avant la crise frontalière, la ville comptait près de 240 enfants non accompagnés dans les centres de protection qui leur sont dédiés.

À cet effet, le document recommande le transfert de ces moins de 18 ans vers la péninsule, afin de garantir toutes les exigences de leur prise en charge durable et respectueuse des dispositions légales en la matière.

A lire : Mineurs marocains : Ceuta craint une hausse de la criminalité

S’attardant sur le manque de planification et de ressources destinées à la protection des enfants, l’Unicef a également pointé du doigt l’insuffisance des formations dédiées aux équipes en charge des nombreux centres de protection, complété par l’absence d’un nombre satisfaisant de professionnels parlant couramment l’arabe et la darija pour faciliter les interactions avec les enfants marocains.

Face à cette situation, une équipe de Save the Children en Espagne et de l’UNICEF, avec le soutien des autorités de l’enclave, a renforcé des programmes visant à transférer les mineurs non accompagnés vers un autre pays de l’Union européenne, ou de les renvoyer au Maroc. Sous conditions que cette expulsion respecte les garanties prévues par la législation espagnole et les normes internationales sur une prise en charge adéquate.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Ceuta (Sebta) - Unicef

Aller plus loin

Ceuta : le Médiateur contre le rapatriement de mineurs marocains

Le Médiateur a demandé vendredi au ministère de l’Intérieur de suspendre l’opération de rapatriement au Maroc des mineurs non accompagnés de Ceuta. L’institution a été saisie de...

Le Maroc dément le départ à Sebta de d’éléments des Forces auxiliaires

Les informations selon lesquelles quatre éléments des Forces auxiliaires auraient rejoint clandestinement la ville de Sebta sont fausses, vient de démentir le ministère de...

Mineurs : l’Espagne refile la patate chaude au Maroc

Le deuxième vice-président de Ceuta, Carlos Rontomé, donnant des détails sur l’opération de rapatriement au Maroc des mineurs arrivés en mai dans la ville autonome, a déclaré...

La justice espagnole ouvre une enquête sur le retour de mineurs au Maroc

Le parquet général vient d’ouvrir une enquête sur l’opération de rapatriement au Maroc des quelque 800 migrants mineurs arrivés à Ceuta en mai dernier. La justice espagnole qui...

Ces articles devraient vous intéresser :

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».