Soutien massif pour une influenceuse marocaine après une campagne de boycott algérienne

10 mars 2024 - 20h30 - Culture - Ecrit par : S.A

Alors que des Algériens l’ont accusée de s’approprier des recettes d’une cheffe algérienne et ont lancé une campagne de boycott contre elle, l’influenceuse franco-marocaine Fatine El Bouni a reçu un soutien massif de la communauté marocaine de Paris.

Tout est parti de l’annonce par Fatine El Bouni, plus connue par ses abonnés Instagram sous le nom de Fatine, du Salon Expo qu’elle a organisé les 2 et 3 mars 2024 à Paris. Suffisant pour qu’un groupe d’Algériens lance le hashtag #stopappropriationsherazade pour appeler au boycott de l’événement. Ils ont accusé El Bouni d’avoir volé des recettes traditionnelles de la cheffe algérienne Sherazade et de les présenter comme marocaines. Sur la toile, de nombreux internautes marocains ont dénoncé les fausses accusations d’appropriation culturelle. Aussi, ont-ils partagé des vidéos de la cheffe algérienne Sherazade pour expliquer comment elle a découvert ces recettes lors d’un voyage au Maroc.

À lire :Sellou : l’Algérie accusée de s’approprier un classique marocain

« Sherazade, avant de perdre la mémoire, venait au Maroc et apprenait à voler (des recettes), maintenant des détails de la cuisine marocaine remontent à l’Algérie », a écrit un internaute dans un message sur X, suivi d’une vidéo de la cheffe algérienne partageant son voyage à travers le Maroc et apprenant des recettes locales lors de ses visites dans des villes comme Casablanca et Marrakech. « Chapeau bas à Fatine pour avoir orchestré un événement fantastique mettant en valeur la beauté de la culture marocaine au cœur de Paris🇲🇦 Son patriotisme inébranlable est vraiment inspirant. […] Continuons à embrasser et à partager notre richesse culturelle », commente un autre internaute sur X. Outre les réactions positives sur les réseaux sociaux, bon nombre de Marocains de Paris se sont rués vers le Salon-Expo de la compatriote pour lui manifester leur soutien.

À lire :L’Algérie veut s’approprier des recettes marocaines

Touchée par cette avalanche de soutiens, El Bouni a, dans une vidéo, témoigné sa gratitude à la communauté marocaine de Paris. « Merci aux Marocains de Paris. […] Dire merci, c’est trop peu pour vous, la file d’attente (pour l’événement) fait au moins un kilomètre. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Paris - Algérie - Cuisine marocaine

Aller plus loin

La Hadra, l’héritage marocain que l’Algérie veut voler

L’Algérie tente de s’approprier d’autres arts marocains notamment la « Hadra », une musique empruntée aux rituels soufis, qui à l’origine était jouée uniquement dans des cercles...

Sellou : l’Algérie accusée de s’approprier un classique marocain

Sur la toile, les Marocains et les Algériens se disputent la paternité d’un plat culinaire, le Sellou, une bombe énergétique de par sa richesse en nutriments.

Patrimoine : le Maroc se protège de l’Algérie

Après la tentative d’appropriation algérienne du caftan Ntaâ » de Fès, le Maroc a décidé de protéger son patrimoine immatériel composé de nombreux savoir-faire ancestraux. Des...

L’Algérie veut s’approprier des recettes marocaines

Depuis plusieurs années maintenant, l’Algérie a lancé une brigade sur internet en vue de s’approprier de nombreux pans de la culture marocaine, notamment certaines recettes de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc, l’une des meilleures destinations gastronomiques au monde

Le Maroc fait partie des neuf meilleures destinations gastronomiques au monde, selon le célèbre magazine National Geographic.

Un ancien employé du roi Hassan II propose des spécialités marocaines à Thomery

Un ancien employé du roi Hassan II a ouvert un nouveau food truck sur la place de l’Église de Thomery (Seine-et-Marne), où il ne propose pas de burgers mais des spécialités marocaines.