À Paris, une couturière algérienne menacée à cause du caftan marocain

6 mai 2024 - 17h00 - Culture - Ecrit par : S.A

Une couturière algérienne exposant à la foire de Paris Porte de Versailles (1ᵉʳ – 12 mai) affirme avoir reçu des menaces de la part de Marocains résidant en France à cause des caftans.

La paternité du caftan a encore fait objet de dispute entre les Marocains et les Algériens. Tout est parti des visites du stand d’une couturière algérienne Lina Boussaha à la foire de Paris Porte de Versailles qui se poursuit jusqu’au 12 mai et de la diffusion d’une vidéo sur le stand Algérie par l’influenceur algérien Iyas. La créatrice algérienne a exposé ses caftans et gandouras. Voir des caftans marocains dans un stand Algérie n’aurait pas plu aux Marocains. « Ils sont venus voir mes caftans. Ensuite, les menaces ont commencé. Sur mon compte Instagram, ils m’ont demandé d’enlever les caftans sinon ils vont me dénoncer à l’administration de la Foire. J’ai refusé », raconte Boussaha à TSA.

À lire :Polémique autour de la princesse Al Hanouf et l’origine du caftan marocain

Les Marocains ont effectivement déposé une requête auprès de la direction de la Foire de Paris et demandé le retrait des caftans de la couturière algérienne. La suite ? Des discussions ont alors eu lieu entre des responsables de la foire et Lina. « Ils sont venus, le responsable du stand Algérie leur a expliqué de quoi s’agissait-il, c’est-à-dire que le caftan n’est pas marocain, et que les Marocains ont pris l’habitude d’agir de cette façon contre les artisans algériens », explique la jeune couturière de 31 ans.

À lire :L’Algérie veut s’approprier le caftan marocain

Dans la foulée, Lina a reçu le soutien des responsables de l’ambassade d’Algérie à Paris. Ils sont arrivés sur les lieux pour rassurer la couturière qui a du mal à comprendre la demande des Marocains. « Le caftan est d’origine turque. Il a été développé en Algérie. Le premier caftan a été fait et brodé dans ma ville, Constantine. Avec le temps, nos artisans ont créé des caftans en leur ajoutant des touches de modernité en fonction de ce que nous avons comme vêtements et autres pour les confectionner », développe la jeune couturière.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Paris - France - Caftan marocain - Algérie - MRE

Aller plus loin

Le Maroc veut inscrire le caftan sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO

Le Maroc s’active pour l’inscription du caftan sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture...

Polémique autour de la princesse Al Hanouf et l’origine du caftan marocain

La princesse saoudienne Al Hanouf Bint Mamdouh bin Abdul Al Saud se retrouve au cœur d’une polémique après avoir déclaré que le caftan marocain appartient à l’héritage hijazi.

L’Algérie veut s’approprier le caftan marocain

Le Maroc entend mener toutes les démarches nécessaires pour dénoncer la présence d’une photo du caftan marocain dans le dossier algérien d’inscription à l’UNESCO de « la...

L’Algérie cherche à s’approprier le caftan marocain

Bon nombre d’internautes algériens affirment avec force que le caftan et de la djellaba sont algériens, créant ainsi une vaine polémique. Un journaliste algérien tente d’y...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les MRE bénéficient d’une exonération fiscale pour l’achat de logements sociaux

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) peuvent bénéficier d’une exonération fiscale lorsqu’ils achètent un logement social, à condition de remplir les critères énoncés dans le Code général des impôts, a affirmé Nadia Fettah, ministre de l’Économie...

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

La CTM rachète Africa Morocco Link

Le groupe d’Othman Benjelloun, O Capital Group, redistribue les cartes dans le secteur du transport maritime marocain. La Compagnie de Transports au Maroc (CTM) s’empare en effet de la participation majoritaire (51 %) d’Africa Morocco Link (AML)...

Le MRE a-t-il le droit de vendre sa voiture au Maroc ?

Le Marocain résidant à l’étranger (MRE) a tout à fait le droit de vendre son véhicule lors de ses vacances au Maroc. Nous parlons, ici, de la période de l’admission temporaire de 6 mois, autorisée par les services de la Douane. Deux situations se...

Aide au logement : gros succès auprès des MRE

Des Marocains résidant à l’étranger (MRE) figurent parmi les 8 500 bénéficiaires du nouveau programme d’aide au logement lancé par le roi Mohammed VI en octobre dernier.

Les Marocains du monde, au cœur d’une importante réunion à Rabat

Le Premier ministre marocain, Aziz Akhannouch, a présidé la dixième réunion de la Commission ministérielle dédiée aux Marocains résidant à l’étranger (MRE)à Rabat hier, jeudi. Dans le cadre de cette réunion, il a mis en avant l’engagement du...

Les contrebandiers profitent de l’opération Marhaba (MRE)

L’opération Marhaba dédiée aux Marocains résidant à l’étranger est une opportunité pour certains commerçants qui n’hésitent pas à passer en contrebande des marchandises à caractère commercial ou prohibé.

Les MRE et la détaxe, ce qu’en dit la Douane

De très nombreux Marocains résidant à l’Etranger effectuent des achats quand ils sont en vacances au Maroc. Ces achats peuvent-ils faire l’objet d’une détaxe, c’est-à-dire donner lieu au remboursement, à ces acheteurs, de la Taxe sur la Valeur ajoutée...

Marhaba 2023 : le grand retour des MRE

Cette année, l’opération Marhaba 2023 dédiée à l’accueil des Marocains résidant à l’étranger coïncide avec l’Aïd Al Adha, donnant encore plus de sens aux retrouvailles. En tout, quelques 3 millions de MRE devraient rentrer au Maroc cet été.

Les Marocains résidant à l’étranger boostent l’économie grâce à leurs transferts de fonds

Selon l’Office des changes, les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont connu une croissance significative de 16 % en mars 2023, pour atteindre près de 27,11 milliards de dirhams. Ce chiffre représente une hausse de 3,73...