Un vaste trafic de stupéfiants entre Montauban, les Pays-Bas et le Maroc au tribunal

9 novembre 2022 - 09h20 - Monde - Ecrit par : S.A

Mis en examen pour un vaste trafic de stupéfiants commis entre janvier et novembre 2021 entre Montauban, les Pays-Bas et le Maroc, huit hommes et une femme ont comparu lundi devant le tribunal judiciaire de Montauban. De lourdes peines ont été requises contre eux.

Neuf individus âgés de 20 à 40 ans devant le tribunal judiciaire de Montauban. Il leur est reproché d’avoir mis en place un réseau de trafic de stupéfiants (cannabis et cocaïne) entre le Maroc, l’Espagne, le Vaucluse, Rotterdam aux Pays-Bas et le quartier de Beausoleil bas à Montauban entre janvier et novembre 2021, rapporte La Dépêche du Midi. Le chef de ce business familial serait Mustapha M., 35 ans. Un homme qui avait écopé à deux reprises de 4 et de 5 ans de prison pour deux affaires de trafic de stupéfiants. Il a également été condamné en 2012 à 8 ans pour un meurtre.

À lire : France : cinq ans de prison pour deux chauffeurs marocains transportant 325 kg de cannabis

Son frère Youssef M., 28 ans, est, lui aussi, impliqué dans cette affaire. Il serait le véritable « cerveau » du réseau. Egalement poursuivi pour blanchiment d’argent, il aurait investi l’argent de la drogue dans l’immobilier au Maroc. Hakim A., 33 ans, alias “Saloné” (en référence à son lieu de naissance à Salon-de-Provence), un copain d’enfance des deux frères a aussi comparu devant le tribunal judiciaire de Montauban. Le GIGN l’a arrêté en Moselle pour avoir effectué un aller-retour entre Montauban et Rotterdam pour ramener de la cocaïne. Stiljan S., un ressortissant albanais de 21 ans, qui « a fait pas moins de dix trajets aux Pays-Bas » fait lui aussi face à la justice. Il est présenté comme l’un des bras droits de Mustapha à la cité de Beausoleil. Naïm El K., 26 ans, un autre bras de Mustapha, est également poursuivi dans ce réseau.

À lire : Bayonne : deux individus condamnés pour importation de cannabis marocain

Tous contestent les faits. Après la clôture des débats, le procureur Bruno Sauvage rend ses réquisitions : il réclame 10 ans contre Mustapha M. avec une interdiction de séjour en Tarn-et-Garonne de 5 ans et 20 000 € d’amende ; 8 ans contre son frère Youssef assorti également de 20 000 € d’amende et une interdiction de séjour de 5 ans du département ; 7 ans d’emprisonnement contre Hakim A. avec maintien en détention ; 4 ans de prison contre Stiljan S. avec maintien en détention, ainsi que 10 000 € d’amende et l’interdiction durant 2 ans du département, et enfin 3 ans mandat de dépôt et 8 000 € d’amende contre Naïm El K., avec la même interdiction.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Pays-Bas - Rotterdam - Drogues - Trafic - Cannabis

Aller plus loin

Deux trafiquants de cannabis marocain arrêtés au péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines

Les éléments de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) de Versailles ont interpellé dans la nuit de jeudi à vendredi 27 mai deux hommes transportant 1,9 tonne de...

Le procès d’un vaste réseau de trafic de drogue entre la Belgique et le Maroc reprend le 17 février

Le tribunal de Bruxelles a décidé du report du jugement dans une grosse affaire de drogue, impliquant 14 trafiquants, dont des Marocains, en raison de l’absence d’éléments...

Laâyoune : trois arrestations et grosse saisie de cannabis

Une opération menée par des agents de la police de Laâyoune, a abouti à la saisie de plusieurs véhicules tout terrain et plus d’une tonne de résine de cannabis, mardi 26 juillet...

Bayonne : deux individus condamnés pour importation de cannabis marocain

Le tribunal correctionnel de Bayonne a condamné à 3 ans de prison deux individus soupçonnés d’avoir importé de la drogue depuis le Maroc.

Ces articles devraient vous intéresser :

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »