Surfacturation et corruption : un ancien ministre marocain devant la justice

3 novembre 2023 - 13h30 - Maroc - Ecrit par : S.A

Lors de son audition devant le juge d’instruction chargé des crimes financiers de la cour d’appel de Casablanca, l’ancien ministre de la Fonction publique et ex-président de la commune de Fkih Ben Salah, Mohamed Moubdii s’est expliqué sur la surfacturation de certains travaux.

Outre l’ancien ministre, d’autres accusés pour dilapidation de fonds publics, trafic d’influence, corruption et falsification de documents – des ingénieurs, des fonctionnaires, des entrepreneurs, des techniciens et des responsables de cabinets d’études dont certains sont poursuivis en état d’arrestation – ont été eux aussi entendus par le juge d’instruction chargé des crimes financiers de la cour d’appel de Casablanca mercredi sur la surfacturation en lien avec des marchés passés avec la commune de Fkih Ben Salah au moment où Moubdii en était le président. Le magistrat a confronté tous les accusés aux résultats de l’enquête menée par la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ), laquelle « conclut à des manipulations dans les transactions, à la passation frauduleuse de marchés publics à certains bureaux d’études et à la dilapidation de fonds publics et de corruption », fait savoir le quotidien arabophone Assabah.

À lire : L’ancien ministre marocain, Mohamed Moubdii, restera en prison

Moubdii a été incarcéré en avril pour des crimes financiers. Il était poursuivi notamment pour dilapidation de deniers publics, détournement d’argent, association de malfaiteurs suite aux dysfonctionnements relevés dans la gestion de la municipalité de Fkih Ben Salah par la cour des comptes, notamment dans la conclusion de marchés publics relatifs à la réhabilitation urbaine en violation des dispositions prévues par les lois et les règles en vigueur. L’ex-président de la commune et sept autres suspects avaient été alors placés sous mandat de dépôt à la prison de Oukacha, tandis que six autres étaient poursuivis en état de liberté provisoire et mis sous contrôle judiciaire avec retrait de leur passeport.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Fkih Ben Saleh - Mohamed Moubdii - Ministère de la fonction publique et de la modernisation de l’administration

Aller plus loin

Maroc : deux gendarmes et un baron de drogue en prison pour corruption

Les éléments d’une brigade spéciale relevant des services centraux de la gendarmerie royale ont procédé à l’arrestation de deux gendarmes relevant de la brigade de Souk El...

L’ancien ministre marocain, Mohamed Moubdii, restera en prison

La chambre pénale de la Cour d’appel de Casablanca a tranché : Mohamed Moubdii, ancien ministre et ex-maire de la ville de Fqih Bensalah, reste sous les verrous. Malgré les...

Affaire Mohamed Moubdii : d’autres présidents de communes dans le collimateur

D’autres têtes pourraient tomber dans l’affaire de l’ancien ministre Mohamed Moubdiî, président de la commune de Fkih Ben Saleh et député du Mouvement populaire (MP),...

Maroc : des fonctionnaires d’hôpitaux impliqués dans le vol de matériel médical

La brigade régionale de la police judiciaire de Fès a procédé jeudi à l’arrestation de onze individus, parmi lesquels figurent un directeur et des fonctionnaires d’un hôpital...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc s’oriente vers une administration sans papier avec une nouvelle plateforme numérique

Le ministère délégué chargé de la Transition numérique entend développer une plateforme dénommée « le compte numérique de l’usager » pour améliorer la qualité des services de l’administration aux usagers.

Ramadan 2023 au Maroc : voici les horaires des administrations

En raison du mois de Ramadan qui démarre dans quelques jours, les horaires de travail dans les administrations, les établissements publics et les collectivités territoriales seront modifiés.

Maroc : 217 personnes interpellées grâce à la ligne téléphonique anti-corruption

Lancée il y a trois ans, la ligne téléphonique anti-corruption du Ministère public reçoit plus de 100 appels par jour, selon Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’Administration.

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et...

Plus de 90 000 fonctionnaires marocains payés à ne rien faire

La ministre déléguée auprès du chef du gouvernement chargée de la Transition numérique et de la réforme de l’administration, Ghita Mezzour, n’a pas souhaité ouvrir une enquête sur le scandale des fonctionnaires fantômes, estimés à plus de 90 000 dans...