Maroc : deux gendarmes et un baron de drogue en prison pour corruption

4 novembre 2023 - 10h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Les éléments d’une brigade spéciale relevant des services centraux de la gendarmerie royale ont procédé à l’arrestation de deux gendarmes relevant de la brigade de Souk El Arbaa, dans la province de Kenitra et d’un baron de drogue dans le cadre d’une enquête pour des soupçons de corruption.

Tout est parti de la diffusion d’une vidéo montrant un trafiquant de drogue en train de remettre de l’argent à deux gendarmes pour qu’ils ne tiennent pas rigueur de son activité criminelle. Dans la même vidéo, le baron de drogue négocie avec l’un des gendarmes l’exonération d’une contravention contre une somme d’argent. La diffusion de la vidéo a conduit le commandement supérieur de la gendarmerie royale à ordonner l’ouverture d’une enquête, fait savoir le quotidien arabophone Al Akhbar.

À lire : Surfacturation et corruption : un ancien ministre marocain devant la justice

Les éléments d’une brigade spéciale relevant des services centraux de la gendarmerie effectuent une descente dans la région du Gharb pour mener une enquête sur cette affaire. Les investigations s’avèrent fructueuses. Les enquêteurs ont rapidement interpellé le trafiquant de drogue qui avait filmé la scène. Ils ont ensuite arrêté le gendarme, acteur principal dans les négociations sur le montant de la corruption, puis ont réussi à interpeller son complice à la brigade de Ouaouizeght dans la province d’Azilal où, il a été fraichement muté.

À lire :Rabat : une affaire de corruption envoie une quinzaine de personnes en prison

Jeudi, les enquêteurs ont déféré les trois suspects devant le parquet compétent près le tribunal de première instance de Souk El Arbaa du Gharb, après leur placement en garde à vue. Celui-ci a ordonné leur incarcération dans la prison locale.

Sujets associés : Drogues - Corruption - Kenitra - Enquête - Gendarmerie Royale - Trafic - Arrestation

Aller plus loin

Surfacturation et corruption : un ancien ministre marocain devant la justice

Lors de son audition devant le juge d’instruction chargé des crimes financiers de la cour d’appel de Casablanca, l’ancien ministre de la Fonction publique et ex-président de la...

Des gendarmes marocains accusés de complicité avec un trafiquant de drogues

La Gendarmerie royale enquête sur la participation éventuelle de ses éléments au trafic de drogue dans la ville de Belyounech, non loin de Sebta.

Corruption au Maroc : un magistrat sous les verrous

Soupçonné de faits de corruption et de falsification de documents officiels, un magistrat appartenant à un réseau criminel a été arrêté puis placé en détention préventive, dans...

Maroc : scandale de corruption impliquant des gendarmes et un baron de drogue

Poursuivis en état de détention pour corruption, chantage et diffamation, deux gendarmes qui exerçaient à la brigade de Lalla Mimouna relevant du commandement de la gendarmerie...

Ces articles devraient vous intéresser :

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et...

Bientôt une centaine de radars mobiles déployés au Maroc

120 nouveaux radars seront bientôt déployés dans plusieurs villes marocaines, pour renforcer la sécurité routière. Ces équipements ont été remis mardi, à la Gendarmerie Royale et à la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) (Police).

Maroc : 217 personnes interpellées grâce à la ligne téléphonique anti-corruption

Lancée il y a trois ans, la ligne téléphonique anti-corruption du Ministère public reçoit plus de 100 appels par jour, selon Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’Administration.

Maroc : les auteurs d’infractions routières plus durement sanctionnés

Au Maroc, certaines infractions routières seront plus sévèrement punies. Tel est le vœu de la Gendarmerie royale qui mise sur la correction de certaines lacunes judiciaires.