Rabat : une affaire de corruption envoie une quinzaine de personnes en prison

1er novembre 2023 - 22h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

À Rabat, plusieurs personnes dont un ancien responsable à la préfecture de Salé ont été jugées pour falsification de documents officiels et corruption. Ils ont écopé des peines de prison allant de six mois avec sursis à six ans.

Fin du procès des 15 personnes (un ancien responsable à la préfecture de Salé, des courtiers et des propriétaires de taxis) poursuivies pour falsification de documents officiels et leur utilisation, corruption et participation devant la Chambre criminelle chargée des crimes financiers près la Cour d’appel de Rabat. L’accusé principal a écopé d’une peine de six ans de prison ferme et d’une amende de 150 000 dirhams, fait savoir La Map. Trois mis en cause ont été condamnés chacun à cinq ans de prison ferme et à une amende de 120 000 dirhams, tandis que quatre autres ont écopé de trois ans de prison ferme et d’une amende de 100 000 dirhams chacun. Sept accusés poursuivis en état de liberté provisoire ont été condamnés chacun à six mois de prison avec sursis. La Cour a par ailleurs décidé d’abandonner les accusations de « constitution d’une bande criminelle » contre les 15 accusés.

À lire :Démantèlement au Maroc d’un réseau de falsificateurs d’actes immobiliers

Ces personnes ont été arrêtées en 2022 par les éléments de la Brigade nationale de la Police judiciaire (BNPJ) dans le cadre d’une enquête liée à des manipulations de permis de confiance. Après leur déferrement devant le parquet près la Cour d’appel de Rabat, ils ont été déférés devant le juge d’instruction à la même Cour. Après leur audition, celui-ci a poursuivi huit des prévenus en état d’arrestation. Quant aux sept autres accusés, ils ont été poursuivis en état de liberté provisoire.

Sujets associés : Corruption - Rabat - Salé - Prison

Aller plus loin

Corruption au Maroc : un ancien député condamné à 9 ans de prison

L’ancien député et maire de Had Soualem, Zine El Abidine El Howass, surnommé « Moul 17 milliards », a vu sa peine initiale de 7 ans de prison s’alourdir à 9 ans en appel en...

Tétouan : le banquier qui a volé l’argent de clients condamné

Un ancien employé de banque de Tétouan, accusé de détournement de fonds d’une valeur de 3 millions de dirhams et 600 000 euros, a été condamné à cinq ans de prison ferme par la...

Un haut magistrat marocain condamné pour corruption

Le substitut du procureur général du roi de Tanger, précédemment arrêté en flagrant délit de corruption, a été condamné par la Cour d’appel de Rabat à une peine de 6 mois de...

Maroc : deux gendarmes et un baron de drogue en prison pour corruption

Les éléments d’une brigade spéciale relevant des services centraux de la gendarmerie royale ont procédé à l’arrestation de deux gendarmes relevant de la brigade de Souk El...

Ces articles devraient vous intéresser :

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et...

Maroc : 217 personnes interpellées grâce à la ligne téléphonique anti-corruption

Lancée il y a trois ans, la ligne téléphonique anti-corruption du Ministère public reçoit plus de 100 appels par jour, selon Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’Administration.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...