Démantèlement au Maroc d’un réseau de falsificateurs d’actes immobiliers

17 octobre 2023 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Les éléments de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) ont mené des opérations simultanées dans plusieurs villes qui se sont soldées par le démantèlement d’un réseau criminel impliqué dans la contrefaçon d’actes officiels et coutumiers dans le but de s’emparer illégalement de biens immobiliers privés et publics et l’arrestation de 21 personnes.

Se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), les éléments de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) ont mené des investigations sur les activités d’un groupe criminel qui se sont avérées fructueuses. Ils ont démantelé ce réseau et ont également procédé à l’arrestation de 21 personnes dans les villes de Béni Mellal, Ouarzazate, Azrou, Tinghir, Aïn Taoujdate et Imouzzer, fait savoir Le360. Parmi elles, figurent un adoul, un conseiller municipal, des fonctionnaires et des employés communaux. D’après l’enquête préliminaire, les mis en cause seraient impliqués dans la falsification de titres de propriété, l’utilisation de faux témoins et la tentative d’appropriation de biens publics et privés, notamment ceux appartenant à des étrangers.

À lire : Le Maroc aide l’Espagne à démanteler un réseau de falsification d’identités

Certains des prévenus sont soupçonnés d’être impliqués dans des escroqueries ciblant des personnes cherchant à émigrer, auxquels ils soutiraient des sommes d’argent en échange de fausses promesses d’obtention de visas et de contrats de travail à l’étranger. Lors des opérations de fouille et de perquisition, de nombreux documents de propriété, de contrats de travail et de visas falsifiés, du matériel informatique utilisé pour la falsification, ainsi que des reçus de transferts d’argent susceptible de provenir de ces activités criminelles ont été saisis.

À lire :La justice se prononce sur une affaire d’arnaque immobilière, des MRE touchés

En attendant d’élucider cette affaire, de déterminer les possibles ramifications de cette activité criminelle et d’arrêter tous les éventuels complices impliqués dans ces crimes, les suspects ont été placés en garde à vue.

Sujets associés : Immobilier - Criminalité - Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) - Arrestation

Aller plus loin

Fraude immobilière à Tanger : deux ans de sursis pour un agent d’autorité

La cour d’appel de Tanger vient de condamner à deux ans de prison avec sursis un agent d’autorité accusé de falsification des documents de propriété d’un immeuble appartenant à...

La justice se prononce sur une affaire d’arnaque immobilière, des MRE touchés

L’examen de l’affaire d’un scandale d’escroquerie immobilière impliquant 21 accusés, dont des notaires, des adouls, des anciens présidents de communes, des intermédiaires et un...

Affaire Bab Darna : le PDG et ses complices écopent de lourdes peines de prison

L’affaire Bab Darna, l’un des plus grands scandales immobiliers au Maroc, a atteint son dénouement jeudi avec la condamnation de Mohamed El Ouardi, PDG du groupe immobilier, à...

Le Maroc aide l’Espagne à démanteler un réseau de falsification d’identités

Aidée par la police marocaine, la police espagnole a réussi à démanteler une organisation spécialisée dans la fabrication de faux dossiers pour régulariser en Espagne des...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’incertitude plane sur le marché immobilier marocain

L’offre immobilière partout au Maroc serait abondante et les prix abordables, selon les professionnels et les notaires. La réalité est pourtant toute autre.

Aide directe au logement : les promoteurs immobiliers exigent des clarifications

Pour dynamiser le secteur immobilier, le gouvernement envisage d’octroyer une aide au logement, au profit des acquéreurs éligibles. Cette mesure contenue dans le PLF 2023, suscite des inquiétudes dans les rangs des promoteurs immobiliers.

Aide au logement : succès auprès des MRE

Près d’un quart des potentiels bénéficiaires de l’aide au logement sont des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Les inscriptions ont démarré le 1ᵉʳ janvier.

Au Maroc, la filière de la location saisonnière se requinque

La location immobilière saisonnière au Maroc suscite un fort engouement à mesure qu’approchent les vacances. De quoi revigorer le secteur après deux années de disette dues à la crise sanitaire de Covid-19.

Immobilier au Maroc : des contraintes en série

Au Maroc, les professionnels de l’immobilier affichent peu d’optimisme quant à une reprise de leur secteur. Tant les problèmes s’accumulent pour un secteur qui ne s’est pas encore suffisamment remis de la crise sanitaire de Covid-19.

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Les passagers qui arrivent au Maroc surveillés à la loupe

Le Conseil de gouvernement a décidé jeudi de renforcer son arsenal en matière de lutte contre le terrorisme et les crimes organisés, en faisant adopter un projet de décret.

Immobilier au Maroc : des opportunités en vue

Le recul de l’inflation et la stabilité des taux de crédits immobiliers apportent non seulement un soulagement aux acquéreurs, mais ils suscitent également un nouvel espoir pour le marché immobilier.

Crédit immobilier : la hausse des taux s’accélère au Maroc

L’inflation touche de plus en plus les Marocains. Et les crédits immobiliers ne sont pas épargnés. Ces derniers devraient en effet connaitre une hausse au 4ᵉ trimestre de l’année, selon les professionnels. Qu’est-ce qui explique cette prévision ?

Immobilier au Maroc : baisse des prix

Au deuxième trimestre de cette année, le secteur immobilier au Maroc montre des signes d’essoufflement, avec une forte baisse des transactions.