Suspension des vols : des MRE expriment leur désarroi (vidéo)

27 novembre 2021 - 21h40 - France - Ecrit par : A.T

La décision du Maroc de suspendre ses vols en provenance et à destination de la France a rendu furieux des MRE, qui déplorent le timing et le manque de communication autour de la mesure. Quelques témoignages.

Depuis quelques jours les nouvelles sur le front du Covid-19 ne sont pas bonnes en France. Le pays enregistre une montée vertigineuse des cas de contaminations. Le nombre de nouveaux cas quotidiens a atteint mercredi 32 591 cas, soit le chiffre le plus élevé de ces sept derniers mois.

Face à cette nouvelle donne, le Maroc a décidé de se fermer pour protéger, dit-il, ses acquis en matière de gestion de la pandémie de la Covid-19, en annulant les vols et les liaisons maritimes de France.

Confrontés à ces décisions, plusieurs MRE, interrogés par africanews, ont exprimé leur profond désarroi. Pour Ahmed Benyachi, consultant dans le secteur médico-social en France, « il faut qu’ils prennent l’ensemble des mesures pour permettre aux Marocains et aux touristes étrangers de prendre leurs dispositions et c’est une décision unilatérale sans respect et de nous-même les Marocains résidents à l’étranger et des touristes étrangers, donc je tiens franchement à exprimer ma colère en direction du gouvernement marocain qui a pris une décision sans prendre en compte les réalités de nous autres. »

A lire : Aéroport de Marrakech : 120 vols à gérer avant dimanche, entre le Maroc et la France

Selon Rachid Landrichin, médecin marocain, suspendre les liaisons aériennes avec la France pouvait attendre. « Moi si j’étais à la place des décideurs, j’aurais pris des mesures restrictives au départ assez draconiennes, c’est-à-dire des tests, au lieu de 72 heures, j’exigerais des tests de 24 heures, j’exigerais un passe vaccinal en bonne et due forme avec une troisième dose, par exemple des mesures restrictives deux ou trois jours avant en préparation à une suspension de vols », a-t-il proposé.

Quant à Michelle, elle ne cache pas son dépit, car elle doit revoir ses plans. « Malheureusement, j’ai tout annulé pour repartir à cause du fait que le gouvernement marocain n’avertit pas bien à l’avance. Il devrait au moins donner 4 ou 5 jours, voire une semaine pour que les gens se préparen. Au pire, bloquer les vols qui arrivent de France parce que c’est dangereux, mais les gens qui partent d’ici, tant que la France les accepte, je ne vois pas où est le rapport. »

Sujets associés : Transport aérien - France - Vidéos - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Fermeture des frontières : voici le détail des vols spéciaux

En cette période difficile de suspension des vols et de prise de mesures drastiques dans certains pays, en raison du variant Omicron, les compagnies aériennes se sont mobilisées...

Maroc : le rapatriement des Belges confié à TUI Fly

Les Belges en vacances au Maroc ont été également surpris par la décision prise par les autorités marocaines de suspendre toutes les liaisons aériennes fermeture de l’espace...

Maroc : la galère des voyageurs à destination de la France

Les voyageurs à destination de la France depuis l’aéroport de Casablanca, ont été contraints de revoir leurs programmes, après la décision des autorités marocaines de suspendre...

Aéroport de Marrakech : 120 vols à gérer avant dimanche, entre le Maroc et la France

C’est un remue-ménage à l’aéroport de Marrakech. Il faudra gérer 120 vols avant dimanche prochain à 23H59, l’heure à laquelle il n’y aura plus de vols entre le Maroc et la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Easyjet lance une nouvelle liaison vers le Maroc

La compagnie aérienne britannique Easyjet a annoncé de nouvelles routes qui renforceront son programme de vols d’hiver. Au total, 13 nouvelles liaisons seront lancées, dont deux vers le Maroc.

Nouvelle prolongation de l’état d’urgence sanitaire au Maroc

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 31 août, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Le Maroc prolonge à nouveau l’état d’urgence sanitaire

Comme prévu, le gouvernement marocain vient d’annoncer la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

La meilleure compagnie aérienne en Afrique est Marocaine

Royal Air Maroc (RAM) a été couronnée meilleure compagnie aérienne en Afrique à la 20ᵉ édition des « GT Tested Reader Survey » du magazine Global Traveler à Los Angeles.

Maroc : en difficulté, les hôtels subventionnés par l’Etat

L’État va octroyer une nouvelle subvention aux établissements d’hébergement hôtelier qui présentent des « cas exceptionnels », afin de mettre à niveau leurs infrastructures. Les détails de cette opération ont été publiés. Le dépôt des demandes jusqu’au...

Le Maroc se dote d’un système moderne de gestion du trafic aérien

L’Office national des aéroports (ONDA), s’est doté du ManagAir, un système de gestion du trafic aérien de dernière génération mis en place par Indra afin de se positionner comme leader dans la région en matière de navigation aérienne.

Covid-19 au Maroc : la deuxième vague Omicron terminée

Au Maroc, la deuxième vague Omicron est terminée. Ceci après deux semaines consécutives de niveau de vigilance « vert faible » de la circulation du Covid-19 et le début de la phase post-vague ou la quatrième période intermédiaire.

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.