Recherche

Tanger : de l’insomnie pour les tenanciers des cafés à chicha

© Copyright : DR

5 janvier 2020 - 08h40 - Société

Une enquête a été ouverte après la mort de deux personnes dans un café à chicha à Tanger pour cause d’incendie. Les autorités locales ont pris la résolution d’assainir le secteur.

Les autorités locales entendent faire respecter ad litteram les normes en vigueur et les décisions du conseil de Tanger en matière d’exploitation des cafés à chicha, rapporte Al Akhbar. Les tenanciers de ces établissements ont en effet l’obligation de se conformer aux décisions du conseil de la ville qui leur délivre les autorisations d’exploitation, en contrepartie de la perception de taxes conséquentes.

La prise de cette décision fait suite à l’incendie survenu dans la nuit du mardi 31 décembre à mercredi 1er janvier 2020 au café dénommé « Ô75 Paris », sis au complexe la Tulipe à Tanger. A l’origine de cet incendie, un court-circuit, selon l’enquête préliminaire. Le bilan fait état de deux morts et de cinq blessés admis d’urgence à l’hôpital régional de la ville.

L’enquête ouverte a permis de découvrir le vrai visage de ces établissements où nuisances, dérapages, rixes, corruption font bon ménage. Si ces milieux n’ont pas été véritablement assainis, c’est parce que les sanctions sont improductives, indique-t-on. D’ailleurs, il existe une association qui œuvre pour la suppression des amendes encourues en cas d’infraction au règlement d’exploitation de ces établissements, affirme le même journal.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact