Fermeture des cafés et restaurants à 23 h : les autorités marocaines menacent de sévir

1er mars 2020 - 19h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Les gérants des cafés, restaurants et salles de jeux sont dans le viseur du ministère de l’Intérieur, pour non-respect des heures de fermeture. Les citoyens continuent de se plaindre des "excès" entretenus par ces établissements qui placent la recherche du profit au-dessus de la tranquillité des populations.

Dans une correspondance envoyée par le gouverneur de Skhirat-Témarra, aux présidents des communes, le ministère de l’Intérieur a déclenché une "guerre" contre "l’anarchie" des cafés et des salles de jeux, selon Al Akhabar. Le gouverneur a demandé expressément aux élus d’intervenir avec la dernière rigueur contre les établissements qui ne "respectent pas les horaires officiels de fermeture afin d’éviter les nuisances causées aux habitants riverains".

Un "embargo" a même été décrété sur les commerces et les différentes activités des cafés et des restaurants à partir de 23 h. La correspondance a également mis l’accent sur la responsabilité des présidents des communes, d’organiser ces espaces, en vertu de la loi organique n°113-14 relative aux communes. C’est une loi qui donne aux autorités la prérogative de contrôler ces établissements et d’intervenir en sanctionnant toutes infractions dont ils se rendraient coupables, par le biais de la police administrative, en vertu de l’article 100 de la même loi.

Le gouverneur a également insisté sur l’interdiction des "chichas" dans les cafés et les établissements ouverts au grand public. Le conseil de la commune de Casablanca a adopté la même démarche, début janvier dernier, en imposant aux cafés et restaurants de fermer leurs portes à 23 h.

Les patrons des cafés et restaurants respecteront-ils ces dispositions sur lesquelles les présidents des communes sont appelés à sévir ? Une fois déjà, ils ont fait part de leur mécontentement à baisser les rideaux à 23 h, l’heure à laquelle, l’animation reprend vie jusqu’au bout de la nuit.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Sanction - Plainte

Aller plus loin

Casablanca : plusieurs arrestations dans un bar à chicha

Le gérant d’un bar à chicha à Casablanca, a été interpellé ce mardi 1ᵉʳ avril pour avoir violé l’état d’urgence sanitaire.

Le Maroc veut fermer tous les cafés à chicha

Déjà en guerre contre les cafés à chicha, le gouvernement marocain veut intensifier cette lutte contre ces établissements présentant des risques de transmission élevés de...

Casablanca : débandade dans un café à chicha clandestin

Un tenancier de café à chicha a continué d’exercer, malgré la décision du Maroc de fermer tous ces établissements en vue de freiner la propagation du coronavirus. Les autorités...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les amateurs de hammams vont être déçus

Face à la pénurie d’eau que connait le Maroc, les autorités ont décidé de prendre une décision choc concernant les hammams.

Cimetières au Maroc : entre abandon et insécurité

La gestion des cimetières pose problème au Maroc. Selon un rapport du ministère de l’Intérieur, les sites existants sont saturés ou en état de dégradation et les collectivités territoriales peinent à les réhabiliter et à identifier des terrains viables...

Le racket des gardiens de voitures au Maroc dénoncé

Le groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS) exprime son inquiétude face à ce qu’il qualifie de “harcèlement” et “racket” dont sont victimes les automobilistes par les auto-proclamés gardiens de voitures.

Taxis au Maroc : Fini les arnaques ?

Au Maroc, de nombreuses licences ont été retirées aux chauffeurs de taxi qui ne sont pas en règle. Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, assure que son département s’évertue à soutenir et à accompagner diverses initiatives visant à moderniser les...

Fermeture des hammams au Maroc : la question arrive au parlement

Plutôt que de fermer les bains publics pour rationaliser l’eau, la députée du parti socialiste, Majida Chahid, propose de fixer la capacité d’accueil de ces établissements ou de déterminer la quantité d’eau à utiliser par client.

Les Marocains libres de choisir le prénom de leurs enfants, sous certaines conditions

Les officiers marocains de l’état civil sont à présent dans l’obligation d’accepter temporairement les prénoms déclarés, y compris ceux en contradiction avec la loi, contrairement aux pratiques antérieures, selon un décret qui vient d’être publié.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...