Taxi à Essaouira : Un dirham de trop, un client porte plainte

24 avril 2024 - 22h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Un homme a déposé une plainte auprès de la préfecture de la province d’Essaouira, pour avoir subi une surfacturation d’un dirham de la part d’un chauffeur de taxi.

« Le dimanche 21 avril 2024 à 14h20, j’ai pris le taxi numéro 124 de l’avenue Al Massira jusqu’au quartier El Borj 1. Arrivé à destination, j’ai remis 10 dirhams au chauffeur de taxi qui m’a rendu deux dirhams. Surpris, je lui ai demandé de me rendre un dirham supplémentaire, car le tarif est de 7 dirhams, mais il a répondu que le prix du diesel et de l’huile avait augmenté », a expliqué le plaignant, Abderahim B., dans sa plainte enregistrée lundi au bureau du greffe de la préfecture d’Essaouira.

À lire : Tanger : un chauffeur de taxi agresse une cliente pour... 1DH

Le plaignant ajoute que le chauffeur de taxi ne lui a pas rendu le dirham demandé, un comportement qu’il considère comme une violation de « la loi sur les prix et de l’État de droit ». L’action contre ce chauffeur de taxi a été saluée par les internautes. La plainte est « correcte et appropriée », ont commenté certains sur Facebook. D’autres ont saisi l’occasion pour dénoncer les actes répréhensibles commis par certains chauffeurs de taxis dans plusieurs villes du royaume.

À lire : Maroc : le chauffeur de taxi était aussi un voleur

Les comportements de certains chauffeurs de taxis au Maroc continuent de susciter beaucoup de colère et de mécontentement au sein de la population. Récemment, les policiers de Tanger ont arrêté un chauffeur de taxi qui a porté la main sur une cliente. Un acte qui a suscité une vague de réactions d’indignation et de colère.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Prix - Essaouira - Facebook - Transport en commun - Plainte

Aller plus loin

Marrakech : le chauffeur de taxi arnaqueur d’un YouTuber condamné

Le tribunal de Marrakech a condamné le chauffeur de petit taxi, accusé d’avoir escroqué un célèbre YouTuber britannique, à six mois de prison ferme, assorti d’une amende de 500...

À Casablanca, les chauffeurs de taxi visés par une campagne de dénigrement

Mustapha Kihl, secrétaire général de l’Union démocratique du travail et membre de l’Union syndicale africaine, dénonce les auteurs de la vaste campagne menée sur Facebook contre...

Tanger : un chauffeur de taxi agresse une cliente pour... 1DH

À Tanger, un chauffeur de taxi a violemment agressé samedi une passagère pour un dirham. La police a procédé à son arrestation.

Marrakech : des taxis hors de prix

Les tarifs des grands taxis entre Marrakech et Had Rass El Ain dans la province de Rhamna, ainsi que vers de nombreuses communes aux de la région ont augmenté au grand dam des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : 32 villes dotées de 3 500 bus flambant neufs

Le Maroc va mobiliser 10 milliards de dirhams pour l’acquisition d’une flotte de 3 500 bus de transport urbain au profit de 32 villes sur la période 2024-2029, a annoncé lundi Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur.

Maroc : Une vague de racisme contre les mariages mixtes ?

Des activistes marocains se sont insurgés ces derniers jours sur les réseaux sociaux contre le fait que de plus en plus de femmes marocaines se marient avec des personnes originaires des pays d’Afrique subsaharienne. Les défenseurs des droits humains...

Le Maroc édicte de nouvelles règles pour les trottinettes

Mohamed Abdeljalil, ministre des Transports et de la Logistique, veut réglementer l’utilisation des trottinettes et d’autres nouveaux moyens de transport.

Les excuses de Meryame Kitir à ceux qu’elle aurait pu « blesser involontairement »

Après deux mois de silence, Meryame Kitir, ancienne ministre belge de la Coopération, s’est adressée dimanche à ses collègues et autres avec lesquels elle a collaboré durant son mandat au sein du gouvernement belge.

Bus électriques : Pari raté du Maroc ?

Alors que la mise en place d’un écosystème de production locale de bus électriques présente de nombreux avantages dont profitent certains pays, le Maroc est encore à la traîne.

Darija sur Wikipédia : un concours qui divise

La page Facebook Wikimedia Maroc a lancé un concours préconisant l’utilisation du dialecte marocain (darija) en lieu et place de l’arabe littéraire qui soulève de vives polémiques.

Contenus choquants en ligne : Le Maroc veut sévir

La prolifération de contenus immoraux, futiles et offensants sur les réseaux sociaux préoccupe la société civile et les acteurs politiques, surtout les députés de l’opposition. Ceux-ci demandent des actions décisives pour lutter contre ce phénomène...

Salma Rachid sous le feu des critiques

Salma Rachid est la cible d’attaques sur les réseaux sociaux. De nombreux internautes fustigent l’arrogance de la chanteuse de la pop marocaine.

Le Maroc face à l’urgence de réglementer les VTC

La bagarre entre un chauffeur de taxi et un autre sans licence (VTC), révélée par une vidéo devenue virale sur les réseaux, a fini par dégénérer. Les deux protagonistes ont causé des dommages réciproques à leurs véhicules. De tels incidents deviennent,...

Maroc : Les VTC, un nouveau cauchemar pour les taxis ?

Les applications de VTC (Voiture de Transport avec Chauffeur) comme InDrive ou Yassir gagnent en popularité au Maroc, mais leur statut juridique reste flou. Des voix s’élèvent au sein de l’opposition parlementaire et de la société civile pour réclamer...