Maroc : Victime de son succès, le téléphone anti-corruption ne répond plus

8 septembre 2015 - 20h45 - Maroc - Ecrit par : J.L

Le numéro vert mis en place par le ministère de la Justice et des Libertés pour dénoncer la corruption est en panne en raison, semble-t-il, d’un grand nombre d’appels.

La ligne est toujours occupée en raison du grand nombre de plaintes qui ont coïncidé avec la période des élections communales du 4 septembre, expliquent certaines sources au quotidien Akhbar Al Yaoum.

Une source du ministère affirme que la ligne anti-corruption fonctionne très bien. Les responsables ont même installé un standard pour pouvoir diriger les centaines d’appels reçus chaque jour vers les téléphones portables de trois magistrats, qui se chargent ensuite du traitement des plaintes.

Mais il existe un problème technique dû au nombre toujours croissant des appels. "Nous allons faire appel à des compétences extérieures pour régler cela", explique le responsable, affirmant que de nombreux appels reçus ne sont pas sérieux.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Corruption - Elections - Ministère de la Justice et des Libertés

Aller plus loin

Corruption : Un président de commune piégé alors qu’il recevait 5000 dirhams

Le président de la commune de Toulal dans la région de Meknès a été arrêté dimanche en flagrant délit de corruption, alors qu’il recevait de l’argent d’un citoyen.

Maroc : ce que prévoit le gouvernement contre la corruption

A son arrivée à la tête du gouvernement, Abdelilah Benkirane avait mis dans ses priorités la lutte contre la corruption. Trois ans plus tard, il reconnaît lui même qu’il a...

Maroc : Un maire écope de 2 ans de prison pour corruption

Le président d’une commune rurale de la région de Taounate du Parti Authenticité et Modernité (PAM), a été condamné à deux ans de prison ferme et une amende de 60.000 DH, par le...

Corruption : Un entrepreneur MRE piège un élu à Meknès

Le président d’une commune rurale de la région de Taounate, à 80 km au sud de Fès, a été arrêté en flagrant délit de corruption lundi par la police judiciaire de Meknès, alors...

Ces articles devraient vous intéresser :

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Qu’est ce qui explique l’augmentation des divorces au Maroc ?

Les cas de divorce se sont envolés ces deux dernières années au Maroc. Rien qu’en 2021, près de 27 000 divorces ont été enregistrés. Pour le ministre de la Justice, cela s’explique par une prise de conscience des couples sur la nécessité de mettre fin...

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Maroc : 217 personnes interpellées grâce à la ligne téléphonique anti-corruption

Lancée il y a trois ans, la ligne téléphonique anti-corruption du Ministère public reçoit plus de 100 appels par jour, selon Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’Administration.

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...