Corruption : Un entrepreneur MRE piège un élu à Meknès

31 juillet 2015 - 19h09 - Maroc - Ecrit par : J.L

Le président d’une commune rurale de la région de Taounate, à 80 km au sud de Fès, a été arrêté en flagrant délit de corruption lundi par la police judiciaire de Meknès, alors qu’il recevait un chèque de 60.000 DH de la part d’un entrepreneur.

L’entrepreneur, un Marocain résidant à l’étranger, a dénoncé l’élu à travers le numéro vert anti-corruption mis en place récemment par le ministère de la Justice et des Libertés.

L’élu réclamait de l’argent à l’homme d’affaires pour débloquer les procédures en rapport avec un marché public de revêtement de voies publiques décroché par l’entrepreneur.

D’après les premiers éléments de l’enquête, le président de commune a été arrêté en possession du chèque délivré par l’entrepreneur. L’élu a été placé en détention provisoire, dans l’attente de la fin de l’enquête diligentée par le parquet général.

Depuis son lancement en juin dernier, le numéro vert anti-corruption "08.00.00.47.47", a fait tomber trois personnes, un fonctionnaire de l’administration des Douanes à Casablanca, le président de la commune Dkhissa, région de Meknès dénoncé par un MRE et un Mqadem de Casablanca.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Corruption - Meknès - Taounate - Ministère de la Justice et des Libertés

Aller plus loin

Maroc : un président de commune condamné à trois ans de prison ferme pour corruption

Un président d’une commune rurale vient d’être condamné à trois ans de prison ferme pour corruption.

Maroc : Un maire écope de 2 ans de prison pour corruption

Le président d’une commune rurale de la région de Taounate du Parti Authenticité et Modernité (PAM), a été condamné à deux ans de prison ferme et une amende de 60.000 DH, par le...

Corruption : deux ans de prison pour un juge marocain

Le tribunal de Rabat a condamné, lundi, un juge à deux ans de prison avec sursis pour une affaire de corruption.

Un député marocain jugé pour des crimes financiers

Poursuivi pour dilapidation et détournement de fonds publics, le parlementaire et dirigeant du Mouvement populaire (MP) Mehdi Atmoun a comparu, mardi dernier, devant la chambre...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

Blanchiment d’argent : des notaires, avocats et adouls marocains sanctionnés

Des campagnes d’inspection et de contrôle menées par un comité spécial du ministère de la Justice ont révélé l’implication de notaires, d’avocats et d’adouls dans des réseaux de blanchiment d’argent.

Maroc : le registre national des mariés bientôt disponible

Dans quelques jours, le ministère de la Justice marocain va procéder au lancement du registre national des mariés dans le but de mettre fin aux infractions constatées dans le domaine.

Le roi Mohammed VI nomme de nouveaux magistrats dans les juridictions financières

Le Roi Mohammed VI, président du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, a approuvé la nomination de 30 nouveaux magistrats dans des postes de responsabilité au sein des juridictions financières.

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...