Un député marocain jugé pour des crimes financiers

5 janvier 2023 - 19h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Poursuivi pour dilapidation et détournement de fonds publics, le parlementaire et dirigeant du Mouvement populaire (MP) Mehdi Atmoun a comparu, mardi dernier, devant la chambre criminelle près la Cour d’appel de Casablanca.

Au début de l’audience, le ministère public a rappelé les charges qui pèsent contre l’accusé avant que la cour ne décide de reporter le procès au 11 janvier. Le député risque gros dans cette affaire. Les faits pour lesquels il est poursuivi ainsi que 9 autres personnes, remontent en 2019. À l’époque, la brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) avait mené une enquête sur la base d’un rapport de la Cour des comptes sur la gestion de la commune de Khourigba, rapporte Al Akhbar.

À lire : Maroc : un député arrêté en flagrant délit de corruption

De graves violations commises dans la gestion financière et administrative de la commune ont été révélées par l’enquête. Le député, alors président de la commune, a remporté plusieurs appels d’offre d’un montant de 536 730 dirhams via une société dont il était le directeur. Le rapport de la Cour des comptes a également mis en évidence de nombreux délits financiers, des violations flagrantes des règles en matière de passation des marchés.

À lire : Maroc : un député arrêté en flagrant délit de corruption

Avec lui, 9 coaccusés parmi lesquels des techniciens, des entrepreneurs et des fonctionnaires travaillant pour la commune, sont poursuivis en état de liberté. Le 11 janvier prochain, Mehdi Atmoun comparaitra avec le reste des accusés qui risquent de lourdes peines de prison.

Sujets associés : Casablanca - Corruption - Procès - Khouribga - Mouvement Populaire

Aller plus loin

Maroc : un député arrêté en flagrant délit de corruption

Saïd Zaïdi, membre du bureau politique du Parti du progrès et du socialisme (PPS) et député de la circonscription de Benslimane, a été arrêté ce mardi 5 octobre, en flagrant...

Corruption : scandale à Moulay Yacoub

Le conseil provincial de Moulay Yacoub, localité connue pour sa station thermale, située près de Fès, est secoué par un scandale financier. Son président Jawad Al-Dawahi est...

Des ennuis judiciaires pour le député Yassine Radi

Après deux semaines de détention à la prison d’Al Arjat, le député Yassine Radi, impliqué dans une affaire de tentative de meurtre, a été présenté mercredi devant le juge...

El Jadida : deux agents d’autorité tombés pour corruption

Deux agents d’autorité comparaîtront le jeudi 19 mars, devant la chambre correctionnelle près le tribunal de première instance d’El Jadida. Ils sont poursuivis pour corruption.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc fait la chasse au détournement de l’argent public

Le gouvernement marocain fait de la restitution de l’argent détourné, ainsi que la lutte contre les crimes financiers et la corruption ses priorités et entend mener plusieurs actions dans ce sens, afin de sanctionner sévèrement ceux qui détournent des...

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Maroc : 217 personnes interpellées grâce à la ligne téléphonique anti-corruption

Lancée il y a trois ans, la ligne téléphonique anti-corruption du Ministère public reçoit plus de 100 appels par jour, selon Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’Administration.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.