Corruption : scandale à Moulay Yacoub

11 octobre 2023 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le conseil provincial de Moulay Yacoub, localité connue pour sa station thermale, située près de Fès, est secoué par un scandale financier. Son président Jawad Al-Dawahi est accusé de « dilapidation de deniers publics » et de « détournement de fonds ».

Jawad Al-Dawahi rattrapé par la justice ? Le président du conseil provincial de Moulay Yacoub sera entendu par le juge d’instruction de la première Chambre en charge des crimes financiers dans le cadre d’une enquête approfondie sur des soupçons de dysfonctionnements dans la gestion des fonds publics. L’élu RNI devra répondre devant la justice de diverses accusations, dont ceux de « dilapidation de deniers publics » et de « détournement de fonds », rapporte le quotidien arabophone Al Akhbar, ajoutant que les premières conclusions de cette enquête confirment l’existence d’anomalies majeures, dont l’absence de documents et d’autres justificatifs des dépenses effectuées par le conseil provincial.

À lire : Scandale à Fès : Député, élus et fonctionnaires impliqués dans une énorme fraude

Cette affaire a éclaté après le dépôt de plainte d’un membre du conseil provincial de Moulay Yacoub. Il tient Jawad Al-Dawahi pour responsable d’une dépense tout particulièrement (une somme d’un million de dirhams) dévolue à des frais de restauration, sur trois années, sans justificatif aucun, d’une prestation de réparation, effectuée sur le bâtiment abritant le conseil, payée à 80 000 dirhams et d’autres prestations pour lesquels plusieurs millions ont été dilapidés ou détournés.

À lire :Un député marocain en prison pour crimes financiers

Plusieurs entrepreneurs qui ont décroché des marchés publics dont l’acquisition d’uniformes pour des fonctionnaires, ainsi que des frais de restauration aux montants exorbitants, au cours de la période du Covid-19, initiés par le Conseil provincial, ainsi que d’autres responsables de cette administration territoriale ont été entendus par les enquêteurs des services régionaux de la Gendarmerie. Mais les documents recherchés, notamment des justificatifs de prestations restent introuvables.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Fès - Corruption - Procès - Moulay Yacoub

Aller plus loin

Un député marocain jugé pour des crimes financiers

Poursuivi pour dilapidation et détournement de fonds publics, le parlementaire et dirigeant du Mouvement populaire (MP) Mehdi Atmoun a comparu, mardi dernier, devant la chambre...

La gendarmerie royale face à un scandale à Berrechid

À Berrechid, deux gendarmes ont été arrêtés en flagrant délit de débauche au domicile d’une célèbre proxénète de la ville. Ils sont visés par une enquête.

Maroc : un élu pris en flagrant délit de corruption

Les éléments de la Gendarmerie royale de Casablanca ont arrêté vendredi en flagrant délit de corruption un élu local du parti de l’Istiqlal, membre du conseil communal de Ben...

Maroc : des présidents de communes poursuivis pour crimes financiers

Les dossiers de neuf présidents de communes sur qui pèsent de lourds soupçons de dilapidation de deniers publics et d’abus de confiance, ont été confiés à la justice. Certains...

Ces articles devraient vous intéresser :

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et...

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

Maroc : 217 personnes interpellées grâce à la ligne téléphonique anti-corruption

Lancée il y a trois ans, la ligne téléphonique anti-corruption du Ministère public reçoit plus de 100 appels par jour, selon Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’Administration.

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.