Textile : le Maroc à la recherche d’investissements pour booster le secteur

28 mars 2022 - 22h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le Maroc s’est imposé ces dernières années comme l’un des principaux pôles d’approvisionnement du secteur du textile et de l’habillement en Europe, en Amérique et en Afrique, grâce à une main-d’œuvre bon marché. Mais de plus en plus, le royaume fait face à la concurrence de la Turquie.

Le Maroc est devenu l’un des principaux hubs de la mode en raison de sa proximité avec l’Europe, qui réduit les délais de livraison, de la délocalisation de l’industrie et une main-d’œuvre bon marché. Ces derniers temps, le royaume se bat pour conserver une part du marché que tentent de récupérer des hubs bon marché à proximité comme la Turquie, fait savoir Modaes. Au Maroc, le salaire minimum d’un travailleur de l’industrie de la mode s’élève à 142,7 euros par mois, alors qu’il est de 104,5 euros en Turquie.

Pour faire face à cette concurrence, l’Association marocaine de l’industrie du textile et de l’habillement (AMITH) a lancé un plan stratégique à l’horizon 2035 pour attirer plus d’investissement dans l’industrie du textile et de l’habillement. Ce programme vise à ramener les exportations dans le secteur au niveau d’avant la pandémie, précise la même source.

À lire : Le Maroc, premier exportateur de textile en Europe

Le secteur du textile et de l’habillement au Maroc comprend 1 628 entreprises et emploie environ 189 000 travailleurs. Il contribue à environ 15 % du Produit intérieur brut (PIB) et les exportations sont évaluées à environ 3,880 milliards de dollars par an. Le secteur produit un milliard de pièces par an et génère un chiffre d’affaires de 4,65 milliards d’euros par an. Selon les données de l’AMITH, le Maroc est le septième fournisseur de vêtements de l’Europe et le secteur marocain du textile et de l’habillement pourrait générer d’ici 2035 des exportations d’une valeur de 6,300 milliards de dollars.

À lire : Le Maroc maintient le droit de douane sur le textile turc

Le 1ᵉʳ janvier dernier, le Maroc a prolongé d’un an l’accord préférentiel sur les textiles turcs. La mesure, établie par l’Administration des douanes et des impôts directs (ADII), impose des droits de douane supplémentaires à payer pour les produits textiles turcs avant leur entrée au Maroc. Quant à l’Espagne, ses exportations de textile marocain ont augmenté de 30 % en 2021, s’établissant à 1,656 milliard d’euros.

Sujets associés : Textile - Espagne - Turquie

Aller plus loin

Le Maroc maintient le droit de douane sur le textile turc

La douane marocaine a annoncé la prolongation d’un an de la mesure de sauvegarde sur les importations de produits d’habillement et de textile en provenance de Turquie.

Maroc : le secteur du textile reprend des couleurs

À l’instar des autres secteurs d’activités, celui du textile et de l’habillement reprend vie progressivement. Une reprise timide qui se déroule, assure-t-on, dans le respect des...

Tanger attire les investisseurs étrangers du secteur textile

Une délégation d’investisseurs étrangers opérant dans l’industrie du textile s’est rendue mardi à Tanger, pour s’enquérir des opportunités d’affaires dans la région.

Le Maroc accorde une faveur à la Jordanie

Le Maroc a décidé d’exonérer le secteur textile jordanien des droits antidumping sur ses importations. La Jordanie se classe première dans le monde arabe et troisième au niveau...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’automobile, pilier des exportations marocaines

Le secteur automobile continue de booster les exportations marocaines, avec des ventes atteignant déjà 57 milliards de dirhams lors des cinq premiers mois de cette année.

Le Maroc et le Cambodge veulent organiser un forum d’affaires

En marge de la visite de Prak Sokhonn, vice-premier ministre et ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération internationale du royaume du Cambodge au Maroc, il a été décidé de l’organisation d’un forum d’affaires.