Un important trafic de cannabis marocain démantelé à Nantes

9 décembre 2020 - 19h30 - Monde - Ecrit par : S.A

Les enquêteurs de la police judiciaire de Nantes, la Brigade de Recherches et d’Intervention, l’antenne RAID, et des maîtres-chiens de la douane ont réussi à démanteler un important trafic de cannabis marocain et de drogue.

Il a fallu une enquête de deux ans menée par l’antenne PJ de Nantes avec le soutien du Groupe Interministériel de Recherches, le GIR de Nantes pour que ce vaste réseau de trafic «  multiproduits  » héroïne, cannabis, cocaïne soit démantelé. En tout, dix trentenaires ayant des antécédents dans le trafic de drogue ont été interpellés, le 1ᵉʳ décembre dernier, rapporte France info. Huit ont été présentés à la justice, cinq écroués et trois sous contrôle judiciaire.

Cette opération s’est soldée par la saisie de 2,5 kg d’héroïne à 50 euros le gramme, d’une somme totale de 125 000 euros, de quatre armes de poing de type pistolets automatique 9 mm et de 130 000 euros en espèce ou sur des comptes bancaires. Les personnes interpellées sont désormais poursuivies pour association de malfaiteurs, trafic et importation de stupéfiants.

«  Les premières investigations, raconte Marc Perrot, le patron de l’antenne PJ de Nantes, ont mis au jour une structure très organisée. Ils avaient mis en place une espèce d’ingénierie criminelle qui permettait d’aller récupérer le produit jusque dans les zones de production, et non pas avec des intermédiaires. Des membres de cette équipe étaient capables de se projeter loin de leur base pour ensuite mettre en place la filière jusqu’au réseau de distribution pour un approvisionnement de semi-grossistes.  »

Les membres de ce réseau s’approvisionnaient aux Pays-Bas, en Belgique et au Maroc. À Nantes, ils fournissaient le marché local mais aussi la Vendée via quatre personnes à La Roche-sur-Yon. «  Ce sont des professionnels du crime, rompus aux techniques policières, souligne le commissaire divisionnaire Perrot, c’était donc un travail très compliqué. On a dû déployer beaucoup de moyens techniques et humains.  » «  On a coupé une source d’approvisionnement importante  » se félicite-t-il.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Nantes - Trafic - Cannabis

Aller plus loin

Grosse prise de cannabis dans le nord du Maroc

Vendredi soir, les services sécuritaires de la ville de Ksar el-Kébir, ont mis en échec une tentative de trafic de 2 360 kilogrammes de résine de cannabis. Ils ont également...

Europol démantèle un réseau de trafiquants de cannabis marocain

La Guardia Civil espagnole en coordination avec Europol a démantelé un réseau de trafiquants de cannabis opérant depuis le Maroc. En tout, 64 suspects ont été interpellés.

Seine-Maritime : démantèlement d’un trafic de stupéfiants ayant sa base arrière au Maroc

Les éléments du RAID, de la BRI de Rouen et des enquêteurs de la sûreté départementale ont réussi à démanteler un vaste trafic de stupéfiants ayant sa base arrière au Maroc,...

Un important trafic de cannabis entre le Maroc et la France démantelé

Les gendarmes de la section de recherches de Clermont-Ferrand et de Grenoble ont démantelé un trafic international de stupéfiants entre le Maroc et la France, via...

Ces articles devraient vous intéresser :

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...