Le baron de la drogue Reda Abakrim arrêté au Maroc après 13 ans de cavale

9 janvier 2021 - 12h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Après 13 ans de cavale, Reda Abakrim, le principal suspect dans l’assassinat de Brahim Hajaji dans la cité de La Coudraie de Poissy a été interpellé le 22 décembre 2020 à Casablanca. Considéré comme un gros bonnet de l’exportation de cannabis du Maroc vers la France, ce sont finalement ses empreintes qui mettront fin à 13 longues années de recherches infructueuses de la police.

Surnommé «  Turbo  », Reda Abakrim a disparu des radars de la police après l’assassinat le 17 juin 2007 à Poissy de Brahim Hajaji. Un règlement de comptes entre trafiquants selon la police qui avait souligné qu’il s’agirait d’une guerre de territoire. Même en fuite, la cour d’assises en juin 2020 a condamné Reda et deux de ses complices à une peine de 21 ans de réclusion criminelle. Ce trafiquant franco-marocain est considéré par les jeunes de sa génération comme un exemple de réussite dans le milieu du trafic de stupéfiants et autres travers de la loi, rapporte Le Parisien.

Âgé de 38 ans, « Turbo » a grandi à La Coudraie.« Son père travaillait comme ouvrier à l’usine Peugeot de la commune. Reda y a été élevé avec ses deux frères et sa sœur, précise un ancien du quartier. Pour protéger ses enfants de l’influence de la cité, le père de famille a acheté une maison aux Mureaux. Mais le jeune Reda avait déjà pris l’allure d’un trafiquant, confie un proche resté sous anonymat. « A 13 ans, il dealait déjà à l’entrée de La Coudraie. Puis, il a fait des passages de résine de cannabis entre l’Espagne et la France. Il était très malin et individualiste. Il voulait réussir et disait qu’à 18 ans, il devait avoir son premier million d’euros en poche. Et il y est arrivé, c’est dingue. Il l’a même fêté ».

Connaissant les ficelles à tirer dans le milieu, «  il a très vite monté les grades pour se hisser au niveau de caïd de La Coudraie  », raconte un ancien policier des stups. « C’est à ce moment-là qu’on l’a surnommé Turbo, parce qu’il était capable de faire sortir une tonne de résine de cannabis du Maroc par jour », confie un informateur des stups. Avant de se faire connaître comme étant un trafiquant à surveiller de près, Reda a fait sa première apparition dans les archives de la police à l’âge de 12 ans pour un incendie, puis pour vol, violence, menace, extorsion. Son casier judiciaire fait mention de six condamnations pour « vol aggravé, outrage et refus d’obtempérer  ». Mais aucune pour infraction à la législation sur les stupéfiants, poursuit le journal.

En 2007, il s’enfuit lorsque l’enquête sur le meurtre de Brahim se rapprochait de lui. Il se réfugie au Maroc et étend les tentacules de son business de drogue vers la France. Alors que les enquêteurs français apprennent aussi qu’il aurait acheté des bateaux pneumatiques pour faire passer sa marchandise sur la mer Méditerranée afin de rejoindre l’Espagne, il s’évapore dans la nature, sous de fausses identités. Malgré sa situation assez délicate, il s’offrait tous les plaisirs que pouvait lui permettre sa position de baron du trafic de drogue. « Au Maroc, il vivait dans une villa avec des gardes du corps. Abakrim se permet une vie sociale, se marie et s’installe à Dubaï où il circule en Rolls-Royce, vivant dans le luxe le plus absolu.

C’est en janvier 2010 que l’enquête sur la disparition de Brahim connaît un rebondissement. Bilel, son ancien lieutenant, sous pression, révèle aux forces de l’ordre l’endroit où Brahim a été enterré. Le corps sera retrouvé en état de décomposition avancée. L’autopsie révèle que le jeune homme a été exécuté de trois balles de calibre 7,65 tirées dans le bassin et dans la tête. Bilel très bavard confie que Mohamed A., Reda Abakrim et Karim B. était avec lui, le jour de l’assassinat de Brahim. Les complices, à l’exception de «  Turbo  », seront arrêtés, mais ils ne donneront pas tous la même version de ce jour où Brahim a été exécuté.

La France attend impatiemment l’extradition de «  Turbo  » afin qu’il réponde des charges qui pèsent contre lui. Mais avec sa nationalité marocaine, le voir en France peut s’avérer impossible, surtout qu’il a été arrêté au Maroc pour usage d’un faux passeport.

Sujets associés : Criminalité - Cannabis - Aéroport Mohammed V Casablanca - Caïd - Arrestation

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Ils utilisent des voitures de location pour distribuer la drogue à Marrakech

Les gendarmes de Berrechid ont réussi à démanteler un réseau de trafic de cocaïne qui louait des voitures pour distribuer de la drogue, à Marrakech, Casablanca, et à interpeller par...

Tanger : la police fait échouer une tentative de trafic de drogue par Jet Ski

Un trafiquant de drogue n’a pu convoyer les 90 kilogrammes de Chira qu’il a chargés sur son Jet Ski. Les gardes-frontières postés à Tanger, près de la plage de Malabata,...

Trafic de drogue : trois individus interpellés à Tanger

Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Tanger, ont interpellé samedi matin, trois individus. Ils sont suspectés d’avoir des liens avec un réseau criminel...

Laâyoune : démantèlement d’un réseau criminel de trafic international de drogue

Quatre individus âgés entre 27 et 59 ans, ont été arrêtés par les éléments de la police judiciaire de Laâyoune. Ils seraient impliqués dans les activités d’un réseau criminel...

Nous vous recommandons

Criminalité

Maroc : un policier sort son arme pour neutraliser un présumé criminel recherché

Un fonctionnaire de police officiant au district de Lissasfa, dans la zone de Hay Hassani à Casablanca, s’est vu dans l’obligation d’utiliser son arme de service pour interpeller un individu, lundi 23 mars. Celui-ci aurait des liens avec un réseau...

Boycott anti-français et islamophobie d’Etat : des fédérations musulmanes se désolidarisent

A l’initiative de la Grande mosquée de Paris, des fédérations musulmanes et mosquées de France, via une déclaration, ont dénoncé les attaques tous azimuts contre la France, ainsi que les appels au boycott des produits français. Ce message en date du 2...

Lutte contre la criminalité : l’Espagne et le Maroc renforcent leur coopération

Le gouvernement espagnol a autorisé mardi, la Convention entre le Royaume d’Espagne et le Maroc. Désormais, les deux pays vont travailler ensemble en matière de sécurité et de lutte contre la criminalité.

Paris : quand des mineurs marocains donnent dans l’ultra-violence

Une vingtaine de mineurs marocains qui vivent dans le 18e arrondissement de Paris se sont affrontés quai de la Seine, près du MK2, le 21 août dernier. L’un d’eux a été lynché et grièvement blessé.

France : quand des réseaux profitent de la détresse des mineurs marocains

De nombreux jeunes migrants toxicomanes, en majorité d’origine marocaine, accros aux médicaments, sont de plus en plus interpellés pour cambriolages et vols en région parisienne. Les autorités, préoccupées, veulent s’attaquer au mal à la...

Cannabis

La légalisation du cannabis fait flamber les prix des terres agricoles à Ketama

L’adoption du projet de loi portant usages licites du cannabis au Maroc a suscité un grand intérêt pour les investisseurs de la région de Tanger et autres qui affluent vers Ketama et communes environnantes. Ceux-ci veulent acquérir des terres agricoles,...

Chakib El-Khayari dit non à la légalisation du cannabis à des fins récréatives

Chakib El-Khayari, coordinateur de la Coalition pour l’usage médical et industriel du cannabis (le Kif) s’oppose à la légalisation du cannabis à des fins récréatives. Il s’étonne du nombre de partis qui lancent cet...

Maroc : la culture licite du cannabis suscite l’engouement de plusieurs communes

Depuis la publication des premières autorisations pour la culture du cannabis à des fins thérapeutiques, plusieurs communes rurales de la Province de Larache et Ouazzane demandent à faire partie du projet. Ces demandes sont en cours de vérifications par...

France : en plein confinement, un chauffeur arrêté avec plus d’une tonne de cannabis

Malgré le confinement, un camion espagnol avec à son bord 1,2 tonne de cannabis, a été intercepté par les douaniers français à un péage autoroutier des Alpes-Maritimes, dans le sud de la France.

Le PJD très divisé sur la légalisation du cannabis

Le Conseil du gouvernement a examiné ce jeudi le projet de loi sur l’usage légal du cannabis. Un texte qui a suscité un débat politique et social animé et qui est sur le point d’ébranler la cohésion du Parti de la justice et du développement...

Aéroport Mohammed V Casablanca

Maroc : le trafic aérien a chuté de 68,39% en janvier

La fermeture des frontières plonge les aéroports marocains dans le désarroi. En janvier 2021, ils ont accueilli 638 806 passagers, en baisse de 68,39 % par rapport à janvier 2020, selon les données publiées par l’Office national des aéroports...

Kuwait Airways lance une liaison directe Koweït - Casablanca

La compagnie Kuwait Airways a inauguré, mercredi, une nouvelle liaison directe entre Koweït et Casablanca. Deux vols seront effectués entre les deux villes par semaine.

American Airlines annule le vol Casablanca Philadelphie

Les restrictions sur les voyages internationaux imposent aux compagnies aériennes de revoir leurs programmes prévus pour la saison estivale. Le vol inaugural prévu entre Philadelphie et Casablanca, l’été prochain, a été annulé en raison de la pandémie du...

Le Maroc reçoit une nouvelle livraison de vaccin Sinopharm

Le Maroc a reçu une nouvelle livraison de vaccin chinois Sinopharm. Un Dreamliner de Royal Air Maroc (RAM) a atteri, ce mercredi, à l’aéroport international Mohammed V à Casablanca en provenance de...

El Grande Toto refoulé à l’aéroport de Casablanca

Le rappeur marocain El Grande Toto a été refoulé jeudi matin, par la police des frontières de l’aéroport international Mohammed V de Casablanca. Il lui a été notifiée une décision de justice lui interdisant de quitter le territoire...

Caïd

Un agent d’autorité sanctionné pour corruption à Taroudant

Le ministère de l’Intérieur vient de procéder à la suspension de l’adjoint d’un caïd exerçant dans la province de Taroudant. Une affaire de corruption est à l’origine de cette sanction.

Maroc : un agent d’autorité lapidé à Kénitra

Alors qu’il était en plein exercice de ses fonctions, un caïd a été agressé par quatre individus qui ont violé le confinement et l’état d’urgence.

Settat : un caïd suspendu à cause de la vidéo de la « fille du commissaire »

L’enquête ouverte en interne sur la vidéo de « la fille du commissaire » avance. Des sanctions disciplinaires tombent. Le caïd d’un arrondissement administratif de Settat a été suspendu.

Guerre sans merci entre barons de la drogue à Nador

Les côtes de Temsamane, Nador et de Driouch ont été, mardi, le théâtre de violents affrontements entre des barons de la drogue. Lors de cette violente confrontation, les cartels de la drogue pilotés par les trafiquants surnommés « Fouloulou », « Naciri »...

Un caïd aux migrants : "Bienvenue dans votre deuxième pays africain" (vidéo)

Un caïd s’est rendu dans la résidence des migrants subsahariens pour les sensibiliser sur les mesures prises pour contrer la pandémie de coronavirus. La publication de la vidéo de sa visite est devenue virale sur les réseaux...

Arrestation

Meknès : arrestation d’un directeur d’école pour trafic de faux diplômes

À Meknès, la police judiciaire a réussi à interpeller en flagrant délit de corruption le directeur d’un établissement de formation professionnelle pour son implication dans un trafic de faux diplômes.

Maroc : elle tue son mari pour pouvoir rester avec son amant

Une femme a été interpellée au douar Zemamra, dans la province de Berrechid pour avoir tué son époux. Elle voulait se débarrasser de lui pour pouvoir rester avec son amant.

Les États-Unis aident le Maroc à arrêter un chef terroriste présumé

Les éléments de la Force Spéciale de la Direction générale de l’agence de sécurité surveillance du territoire (DGST), en coordination et sous la supervision, sur le terrain, des officiers de la police judiciaire du Bureau Central d’Investigations Judiciaires...

Les braqueurs d’une agence de transfert d’argent arrêtés (vidéo)

La police judiciaire de Tétouan a arrêté, mercredi, deux individus pour leur implication présumée dans le braquage d’une agence de transfert d’argent.

Après 7 ans de cavale, une Marocaine de 75 ans arrêtée pour meurtre

La police judiciaire de Salé a arrêté une femme de 75 ans, en lien avec un meurtre qui remonte à 2013. Le dossier est confié au juge d’instruction.